Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Musique / Opéra > Le 27 avril à l’Odéon de Marseille - Thomas Leleu veut donner des ailes à son (...)

< >

Le 27 avril à l’Odéon de Marseille - Thomas Leleu veut donner des ailes à son tuba et s’offre une virée dans les musiques du monde

dimanche 16 avril 2017

JPEG - 172.7 ko
Thomas Leleu veut vous faire voyager autour du monde en musique…

Il a toujours la même bouille, toujours son sourire malicieux et toujours les yeux qui pétillent. Il est comme on l’a connu au soir des Victoires de la musique classique, en 2012, où il était gratifié du titre de révélation soliste instrumental de l’année. L’occasion pour lui de mettre en avant son instrument, le tuba, qui est aussi impressionnant que méconnu. Cinq ans se sont écoulés et quelques tours du monde plus tard (il donne des master class un peu partout, aux USA, au Japon, il est soliste devant les plus grands orchestres du monde, il se produit avec son ensemble Thomas Leleu Sextet…) Thomas Leleu est toujours fidèle à Marseille et à son opéra dont il fait partie de l’orchestre. Il faut dire que le directeur de la maison, Maurice Xiberras, a su composer avec le tubiste : « Nous avons toujours trouvé des terrains d’entente avec Maurice et je lui dois beaucoup, confie Thomas Leleu, tout en me conservant dans l’orchestre de l’Opéra, il m’a permis de développer ma carrière de soliste et d’être ce que je suis aujourd’hui ; je lui en suis reconnaissant.  » C’est peut-être à l’Opéra de Marseille qu’a germé l’idée de son nouveau spectacle, « The Tubas trip »… « En fait, le tuba ne fait pas partie des instruments les plus sollicités pendant les représentations. Et souvent je suis coincé, dans la fosse, sous la scène, sans même pouvoir voir le public. Et parfois je me demande ce qui se passerait si je me levais et commençais à jouer une bossa nova ou un rock là, pendant la représentation, quelle serait la réaction du public, du chef ou des autres musiciens. » Il y a pensé, mais il ne l’a pas fait. « Puis, je n’ai de cesse de vouloir rendre accessible la musique au plus grand nombre et de désacraliser le classique en jouant d’autres genres avec le tuba. Tout ça n’arrêtait pas de tourner dans ma tête ; il fallait concrétiser quelque chose. Mais quoi, comment, où ? » Le projet va prendre tournure à l’occasion d’une rencontre avec Claude Tissier, scénographe canadien qui fit partie de l’équipe du Cirque du Soleil, entre autres. Le duo est ensuite rejoint par Laurent Elbaz, qui va assurer la direction musicale du projet… « The Tuba’s trip  » verra le jour. La punchline du spectacle est simple : « Quand le tuba se laisse embarquer dans les délires, les désirs et les folies de son souffleur ! Quand ce souffleur se projette d’un monde à l’autre, de Broadway au Beat africain, aux rythmes latinos, à la pop et au rock alors naît "The Tuba’s Trip" spectacle imaginaire d’un tubiste un peu trop perché. Les frontières entre les gens n’existent plus. » Pour ce spectacle, Thomas Leleu s’est entouré de musiciens amis de haut-niveau : Jérôme Buigues à la guitare, Lamine Diane, saxo, flûte, doudouk et kora, Sam Favreau, basse et contrebasse et philippe Jardin, Batterie. De quoi faire vivre un quintet de feu autour d’un voyage musical où le plus grand nombre des amoureux de toutes les musiques est convié.
Michel EGEA

Pratique. L’avion du « Tuba’s Trip » décolle le 27 avril à 20h30 à l’Odéon, sur la Canebière à Marseille, 7 ou 10 euros le siège pour un tour du monde hors du commun… Locations à l’Odéon 04 96 12 52 70, du mardi au samedi de 10 à 17 heures ou location à l’Opéra 04 91 55 11 10 ou 04 91 55 20 43 du mardi au samedi de 10 à 17 heures. odeon.marseille.fr

The Tuba’s Trip", spectacle musical imaginaire !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.