Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Littérature > Le Coin Lecture de Régine : "La véritable histoire des douze Césars" de (...)

< >

Le Coin Lecture de Régine : "La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod

dimanche 22 septembre 2019

Ce livre, à la façon de Suétone, retrace avec justesse la vie des grands empereurs de Rome et se base sur des recherches historiques. Mêlant des vérités historiques à des mises en situation plus subjectives, Virginie Girod démystifie ces destinées extraordinaires pour mieux les honorer.


L’auteur, Virginie Girod, est une spécialiste de l’Antiquité romaine et cet ouvrage fait suite à des biographies déjà saluées par la critique. Docteur en histoire, cette passionnée ausculte les grandes destinées pour mieux les restituer au lecteur sous un nouvel angle. Pour "La véritable histoire des douze Césars", Virginie Girod s’est appuyé sur les travaux des historiens mais aussi sur l’œuvre de Suétone "Les vies des douze Césars". Ces douze grands dirigeants de la Rome antique n’ont pas que le titre de "César" en commun, mais une destinée hors du commun. C’est ce que nous rappelle Virginie Girod, rappelant les faits structurant la légende de César, Claude, Titus, Néron ou Caligula…

Pour rendre ces grands hommes plus accessibles, Virginie Girod fait ensuite un pas de côté pour une mise en situation librement inspirée de ses connaissances. Ce choix audacieux invite le lecteur dans l’intimité de Vespasien, Auguste ou Domitien pour mieux introduire ou conclure chacun des chapitres. Ces "intermèdes" humanisent les Césars, les ancrent dans notre réalité pour ressentir leur vie plus chaleureusement. Un jeu de style audacieux mais réussi car parfaitement maîtrisé, l’auteur n’abusant jamais de ses libres interprétations. Lorsque biographies, histoires et commentaires se marient si efficacement, le lecteur ne peut qu’apprécier de (re)découvrir ces augustes personnages…

Régine ZOHAR

"La véritable histoire des douze Césars" de Césars de Virginie Girod. Éditions Perrin. 416p. 24 €.

Extrait :
Les funérailles ont lieu le 20 mars. Elles sont grandioses. L’ardeur des soutiens des césaricides se dissout dans cette démonstration contagieuse de chagrin. Brutus et Cassius comprennent qu’il est plus sage pour eux de quitter Rome. Les semaines suivantes servent à chaque protagoniste de l’agonie de la République à se préparer au choc final. Marc Antoine constitue ses légions. Octave rentre à Rome. Il est déterminé à réclamer son héritage, dans lequel il inclut le pouvoir personnel.
Pour honorer son père adoptif, le jeune homme donne des jeux en l’honneur du défunt, manière de combler son retard de popularité sur Marc Antoine. Un heureux hasard cosmique veut qu’une comète traverse alors le ciel de Rome. Le fils du dictateur prétend qu’il s’agit de l’âme de son père montant au ciel pour rejoindre les dieux104. Le 18 août 29 av. J.-C., il inaugurera le temple du divin César. Il aura prouvé d’ici là que le dictateur avait raison de croire en lui.

CRÉPUSCULE
Antoine claque la porte du salon derrière lui et pousse un cri de rage. César l’a trahi ! D’un violent revers de main, il jette au sol les coupes à boire et l’œnochoé d’argent ciselé posées sur une table. Le vin contenu dans cruche éclabousse sa cuirasse et tache le cuir de ses chaussures. D’un coup de pied, il envoie le vase de service voler à travers la pièce et finir sa course contre un groupe statuaire de Dionysos et d’Ariane en terre cuite colorée. L’œnochoé retombe sur les mosaïques dans un fracas de métal, emportant dans sa chute la tête décapitée de son dieu tutélaire.
César a fait de ce sale gamin arrogant d’Octave son premier héritier. Il lui lègue les trois quarts de sa fortune et l’adopte à titre posthume105. Antoine a risqué sa vie plus d’une fois pour le dictateur. Il l’a accompagné dans bien des campagnes, il a soutenu ses projets politiques les plus fous et voilà sa récompense : héritier en deuxième ligne ! Il ne touchera l’héritage de César que si Octave le refuse, mais le gamin rentrera bientôt à Rome pour le réclamer. Il est inutile de songer à détruire le testament. Même si le bras droit de César a pris la précaution de le faire ouvrir chez lui, il y a trop de témoins. Il a invité beaucoup de césariens, convaincu que ce moment serait le sien. Il pensait que César lui ouvrirait la voie du pouvoir personnel. Antoine serre les poings. Le grincement de la porte le fait se retourner. Il reconnaît la silhouette longue et fine de sa femme dans l’embrasure.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.