Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > Le Coin Lecture de Régine : "Les Présidents et la Guerre" de Pierre (...)

< >

Le Coin Lecture de Régine : "Les Présidents et la Guerre" de Pierre Servent

mercredi 4 septembre 2019

Dans cet essai sous forme d’enquête sur les Présidents de la Ve République, le lecteur est invité dans les coulisses du pouvoir. Il peut ainsi saisir toutes les subtilités existant entre l’art de la guerre et celui, tout aussi essentiel, de savoir l’éviter.


Un essai percutant sur les Présidents de la Ve République et la guerre. Depuis 1958, ils sont huit hommes à avoir porté le titre de chef des armées. Cinq d’entre eux ont fait la guerre. Un seul, Charles de Gaulle, a combattu et commandé au feu. Trois ont été des civils mobilisés ou engagés volontaires durant la Seconde Guerre mondiale : Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand. Un seul a fait la guerre d’Algérie, Jacques Chirac. Enfin, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont effectué un service militaire de douze mois. Seul Emmanuel Macron, « junior jupitérien », n’a aucune expérience militaire. Pierre Servent serre au plus près ce qui a pu façonner leur histoire, leur identité et leur psychologie et montre en quoi cette matrice offre des clés de compréhension de leurs décisions comme chef des armées. Il revient enfin, dans un chapitre inédit, sur les premiers pas du Président Macron, marqués par deux événements inédits : la démission du chef d’État-Major des Armées et la rétrogradation du chef d’État-Major particulier de la présidence. Officier et journaliste, conseiller ministériel et porte-parole de la Défense, Pierre Servent invite le lecteur dans les coulisses du pouvoir et à la table des décisions militaires. Un rendez-vous avec les Présidents français en prise direct avec les plus graves décisions qu’ils ont eu à prendre, - ou à ne pas prendre - au cours de leur gouvernance. Un livre comme un polar !

Régine ZOHAR

"Les présidents et la guerre" de Pierre Servent. Éditions Perrin. 494 p. 10 €.

Extrait :
Tous les présidents ont dû faire face à une réalité bouleversante : ils ont eu des morts sur leur conscience d’homme d’État et d’homme du court. Aucun n’a engagé de troupes à la légère. Mais ils ont dû en assumer les responsabilités. Compte tenu du poids singulier du monarque républicain dans les institutions, le responsable d’un échec n’est jamais long à trouver. Sur le chemin de la guerre ou de la non-guerre – riche en nuits blanches, en phases interrogatives, voire dépressives - ils ont trouvé à leur côté, sans qu’ils les aient toujours choisis au départ, des conseillers militaires retaillés, avisés et animés d’une haute idée du service de la France. En général, ils en ont été extrêmement heureux. Une constante de la V e République montre d’ailleurs, contrairement à des idées reçues, que ces grands commandeurs ont plutôt incité leurs chefs à la modération belliciste qu’à l’inverse. Sans doute parce qu’ils savaient d’expérience que "le feu tue"… Cette intimité humaine, psychologique et parfois affective entre le chef des armées et ces grands subordonnés militaires est une donnée essentielle de l’alchimie secrète des décisions secrètes prises à l’Élysée. C’est pour cela que le général Pierre de Villiers insiste souvent sur le fait que l’important ne réside pas tant dans les textes (notamment les différentes ordonnances qui encadrent la défense) que dans la façon dont les hommes les mettent en œuvre.
(…)
Tous ces hommes arrivés au faîte du pouvoir, tous ces êtres consubstantiellement a-normaux pour être là où ils sont, ce sont dit à un moment ou à un autre : qu’est-ce que l’histoire retiendra de mon passage élyséen ? Quelle sera ma trace ? De Gaulle l’avait déjà faite avant d’être élu. Mais les autres, en se questionnant de la sorte, pensent à leur domaine réservé plus qu’à tout autre. Ailleurs, tout -opprobres et lauriers- est a partagé avec un autre, un premier ministre ou un ministre, les lois ne portent jamais le nom des présidents. Le souverain est seul dans son pré carré, en majesté, pour le meilleur et pour le pire. Son sceau sur les grands évènements l’identifie à jamais. L’histoire veille et le jugera.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.