Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives



Accueil > Aix Marseille > Politique > Le Conseil départemental 13 apporte 100M€ pour 100 projets structurants à (...)

< >

Le Conseil départemental 13 apporte 100M€ pour 100 projets structurants à Marseille

samedi 15 octobre 2016

JPEG - 207 ko
Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal (Photo Anna Chairmann)

« C’est un grand jour pour Marseille », a lancé le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin. En effet, il ne peut que se réjouir ce vendredi 14 octobre puisque 100M€ vont tomber dans l’escarcelle de Marseille dans le cadre d’un plan d’investissement sur trois ans (2016 - 2019) signé entre le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et la Ville. « Si l’État pouvait faire cela », ironise le maire en rappelant le nombre de ministres en déplacement à Marseille chaque semaine. Martine Vassal la présidente du département des Bouches-du-Rhône de fustiger « l’inaction » en la matière de son prédécesseur. « Cela fait 18 ans que cette ville a été totalement oubliée et pour laquelle on ne faisait que des effets d’annonce. Ce qui est important aujourd’hui, poursuit-elle, c’est de travailler pour les habitants, l’avenir » Pour Benoît Payan, président du groupe socialiste au conseil municipal de Marseille « cette prise de conscience arrive bien tard », mettant en exergue que « la majorité de droite est là depuis 21 ans ».
Par cet accord, le Conseil départemental s’engage, dans le cadre de sa politique d’aide aux communes, à financer jusqu’à 80 % une centaine de projets structurants pour la Ville de Marseille, à hauteur de 100M€. Dès le 21 octobre prochain, lors de la commission permanente du Conseil départemental, 31 dossiers seront examinés, pour un montant total de 30,7 millions d’euros. Ce partenariat s’inscrit au cœur de la démarche initiée par la Présidente du Conseil départemental, lors des États Généraux de Provence, de prolonger l’effort l’investissement générateur d’emplois et facteur d’attractivité économique pour Marseille et le territoire provençal.

Le Département, en accord avec la Ville, a souhaité répartir cette enveloppe selon quatre domaines emblématiques pour le développement de Marseille, pour son rayonnement touristique et pour améliorer le cadre de vie des Marseillais : l’éducation, la sécurité, le patrimoine et le sport.

Les grandes lignes de cette convention visent à pérenniser la dynamique impulsée par Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture 2013 par la valorisation du patrimoine et des équipements culturels. Ils sont aussi destinés à donner aux élèves des groupes scolaires et à leurs enseignants de meilleures conditions de travail par la rénovation et la construction de groupes scolaires.

Pour relever le défi de "Capitale européenne du sport en 2017", la restauration et la création d’équipements sportifs de proximité seront aussi réalisés. L’investissement soutiendra également les projets d’aménagements municipaux destinés à dynamiser le centre-ville. Un effort tout particulier sera porté sur la requalification de l’hyper-centre, avec un programme complet pour rendre tout son lustre à la Canebière. Enfin, la sécurité des biens et des personnes demeure une priorité. L’équipement des marins-pompiers et de la police municipale sera donc renforcé et le déploiement de la vidéo-protection accéléré.

Le Département apporte son soutien dans les réalisations en faveur de la jeunesse (École de la deuxième chance) et dans les équipements de proximité pour répondre aux besoins des familles marseillaises (crèches et écoles). Pour des meilleures conditions d’apprentissage des élèves et de travail des enseignants et pour répondre à l’évolution démographique de certains quartiers, le Département soutient la Ville de Marseille dans ses projets de réhabilitation et de construction de nouveaux groupes scolaires sur le territoire marseillais.
Sur l’année 2016, l’Assemblée départementale a ainsi décidé de soutenir à hauteur de près de 14,5 millions d’euros sur un montant total d’investissement de 25,5 millions d’euros, la création, la rénovation et l’extension de 12 écoles maternelles et primaires de la commune.
Pour répondre aux nouveaux besoins de scolarisation des familles, deux nouveaux groupes scolaires livrés dans quelques mois bénéficient de l’aide du Département : le groupe scolaire du Rouet dans le 8e arrondissement au cœur de la Zac du Rouet qui accueillera 400 élèves à la rentrée 2017. Le Département finance ce projet à hauteur de 70 % de l’investissement.
Le groupe scolaire Mirabilis sur la Zac de Sainte-Marthe dans le 14e arrondissement qui devrait être livré pour la rentrée 2017-2018 et qui comprendra également un centre aéré pour l’accueil de 80 enfants (de 3 à 12 ans). Le Département finance ce projet à hauteur de 40 % de l’investissement.
Sur l’ensemble de la durée du partenariat avec la Ville de Marseille, le Département
soutiendra également la création du groupe scolaire Chanterelle (8 classes livraison
prévue en septembre 2018) dans le 1er arrondissement et du groupe scolaire Allar dans le 15e arrondissement (8 classes - livraison en 2018).
Au total, le Département investit dans une vingtaine de projets concernant les bâtiments scolaires marseillais, de l’agrandissement d’écoles, la création de cantine, la réfection de toitures, au remplacement des menuiseries, en passant par la mise en sécurité ou encore les travaux d’étanchéité.

Une nouvelle École de la deuxième chance dans le 9e

Cette convention va également permettre de donner jour à une nouvelle École de la deuxième chance dans le 9e. École de la deuxième chance qui assure aux jeunes de 18 à 25 ans, sortis du système scolaire sans diplôme et sans qualification, une préparation à toutes les filières par un dispositif de formation individualisée dans l’objectif d’une insertion sociale et professionnelle. Avec près de 800 jeunes accueillis chaque année, l’E2C dans le 15e arrondissement doit faire face à l’augmentation du nombre de jeunes adultes en décrochage scolaire.

La construction d’un nouvel établissement est donc programmée dans les quartiers sud-est de Marseille, boulevard Romain-Rolland (9e). Les locaux inoccupés de la Protection civile urbaine vont être rénovés et restructurés de manière à accueillir 400 nouveaux stagiaires sur une surface de 1 500 m².
En ce qui concerne les équipements sociaux et crèches, le Département entend s’engager avec la Ville de Marseille sur les projets concernant les crèches et les équipements sociaux (centres sociaux, centres aérés, locaux associatifs, maisons de quartier).

La sécurité est également à l’ordre du jour de ce document. Les deux institutions se sont accordées pour muscler les dispositifs de prévention des risques et accroître les capacités de réaction rapide face aux crises comme face à la délinquance quotidienne. La première série de réalisations, votées le 21 octobre 2016, est destinée à la sécurisation des biens et des personnes, pour un montant total de 12,19M€. Le premier point concerne le renforcement de la capacité d’intervention rapide du Bataillon des marins-pompiers (BMPM) : Le BMPM dispose d’un parc de près de 700 engins, terrestres ou nautiques et réalise plus de 120 000 opérations annuelles. Soumis à rude épreuve, ce matériel a besoin d’être régulièrement renouvelé. La gamme doit également être élargie pour mieux faire face à des crises multiples et simultanées, à l’exemple de ce qui s’est produit le 13 novembre dernier à Paris.
Le Département octroie une subvention de 11,28M€ pour le renouvellement du parc motorisé (véhicules de secours et d’assistance aux victimes - les "ambulances" classiques, fourgons pompes, camions citernes, véhicules de première intervention, échelles, bateaux-pompes…). Le Département contribue au renforcement des capacités d’intervention en cas de crises “multi-sites”. Si de nombreux outils existent déjà afin de faire face à ce type de situation, il faut accroître le dimensionnement du dispositif. Sont programmées des acquisitions de matériel de protection pour les marins-pompiers, d’équipements mobiles de secours (brancards, matériels de réanimation..), des ambulances de réserve, des véhicules d’intervention rapide (pour démultiplier les postes de commandement sur le terrain), des postes
médicaux avancés.

Objectif 1 000 caméras

Le déploiement de la vidéo-protection urbaine a également droit de citer. Marseille dispose actuellement d’environ 760 caméras, réparties sur l’ensemble de ses 16 arrondissements. Les images sont traitées 24h/24h au Centre de supervision urbaine (CSU). Ce dispositif, initié en 2013, a fait la preuve de son efficacité : en 2015, 426
interpellations ont été réalisées à partir des signalements du CSU. Chaque année,
1 200 faits délictueux sont signalés aux forces de l’ordre et, en trois ans, 109 335
vidéo-verbalisations ont été effectuées, afin de lutter contre le stationnement
anarchique. Il est donc question d’ achever le programme d’équipement décidé par la Ville et porter à 1 000 le nombre de caméras. Avec le soutien du Département, 50 nouvelles caméras réparties dans 8 arrondissements seront immédiatement installées. Elles couvriront des espaces publics nouvellement aménagés et viendront renforcer la surveillance des points repérés comme théâtre de délits, ainsi que des points sensibles des réseaux de transports publics et des abords de certains collèges et
autres établissements départementaux.

Ces dernières années, la politique de sécurité de la Ville de Marseille s’est accentuée de manière très importante. Les effectifs et la capacité de déploiement de la Police municipale ont été nettement renforcés, notamment avec la mise en place de brigades de nuit, ce qui nécessite un renforcement significatif de l’équipement alloué aux agents. Le Département entend participer à l’acquisition et à l’équipement de voitures, de motos et de scooters. Un soutien sera également accordé à la création d’un poste de Police municipale sur la Canebière.

Le Département apporte son soutien à la Ville de Marseille pour la protection et la valorisation de son patrimoine historique et culturel, déterminant pour son rayonnement touristique et son attractivité économique. Un effort tout particulier sera porté sur la dynamisation du centre-ville. La ville de Marseille s’est engagée dans un plan de ravalement des façades du centre-ville, préalable indispensable au renouveau du poumon économique marseillais. Cette décision entraîne un coût très important, notamment pour les propriétaires des immeubles concernés. C’est dans ce contexte que le Département s’engage au côté de la municipalité en lui apportant l’investissement nécessaire à la concrétisation de ce plan.
Dans le cadre de ce dispositif d’aide au ravalement de façades, le Département souhaite accompagner la lutte contre les tags qui nuisent à l’attractivité du centre ville.
Concernant le stationnement intelligent le Département souhaite aider la Ville à mieux maîtriser le stationnement dans le centre-ville. Pour ce faire, il est prévu de financer la pose de plots intelligents sur les artères de l’hyper-centre. Ils permettront le contrôle à distance du paiement du stationnement et indiqueront aux automobilistes les places libres en temps réel.
Dans le but de structurer l’offre commerciale et de développer l’activité
économique dans l’hyper-centre, le Département s’engage à préempter certains
commerces. L’objectif est de reconquérir les artères en perte de vitesse pour
favoriser les commerces de proximité. Des actions seront également conduites sur
les équipements culturels.

Un skatepark tout neuf au Prado

Le Département va également participer dès cette année à l’amélioration et la réhabilitation de structures sportives emblématiques de Marseille. En septembre 2015 s’achevaient les travaux de restructuration de la piscine Vallier, avec notamment la mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Aujourd’hui, il s’agit de poursuivre la modernisation de cet équipement phare avec l’étanchéité du grand bassin et de l’ensemble des plages, ainsi que la création d’un pédiluve assurant l’hygiène entre les plages et le solarium. Après le gros chantier de la piscine Vallier, celle de Saint-Charles (1e) sera entièrement rénovée et celle de la Bombardière (12e) bénéficiera de travaux d’étanchéité et de désamiantage.
Un skatepark tout neuf au Prado : il a été pendant de nombreuses années un bowl de renommée mondiale : le skatepark du Prado accueille depuis 22 ans des centaines de pratiquants. Mais il est aujourd’hui vétuste et nécessite une véritable rénovation pour lui redonner une envergure internationale. C’est pourquoi le Département va participer à sa réhabilitation, avec la création de certaines formes modernes plus en adéquation avec la pratique actuelle, et en conformité avec les nouvelles normes de sécurité. L’accueil du public sera aussi pris en compte grâce à la création de gradins et l’aménagement d’un parking à vélos.

Le stade Grande Bastide Cazaulx aura son synthétique. C’est un stade sur lequel s’entraînent régulièrement 200 joueurs. Le stade Grande Bastide Cazaulx dans le 12e arrondissement est un équipement particulièrement sollicité, notamment pour accueillir des rencontres de football. Son revêtement stabilisé ne convient plus à une pratique régulière et crée aussi des nuisances dans le quartier les jours de grand vent. Il est donc urgent de le moderniser en installant une pelouse synthétique dernière génération, plus adaptée à la pratique actuelle. Les vestiaires, l’éclairage et les clôtures du stade feront aussi l’objet de travaux.

Un nouveau complexe Charpentier sera créé à Saint-Mauront. Les travaux envisagés consistent à créer un complexe sportif sur le site de l’ancienne piscine Charpentier (3e). Ils comprendront un terrain de football avec pelouse synthétique, des vestiaires, des locaux techniques pour le matériel et l’infirmerie. Le projet prévoit également la construction d’un gymnase, de locaux polyvalents et d’une conciergerie et enfin la création d’une aire de loisirs de plein air.

Enfin un city stade de Fondacle sera amélioré. Ce mini stade accueille de nombreux pratiquants du quartier. Mais son revêtement stabilisé et sa configuration ne sont plus adaptés à la pratique sportive actuelle. Il est donc nécessaire de le transformer en city stade grâce à de nombreuses améliorations : pose d’une plateforme en enrobé avec un revêtement en gazon synthétique, sécurisation des clôtures du terrain, installation de panneaux de basket-ball et de handball.
Anna CHAIRMANN

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.