Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Le Provençal à la longue : Au nom de la tradition depuis 1908

< >

Le Provençal à la longue : Au nom de la tradition depuis 1908

lundi 22 juillet 2019

JPEG - 93.4 ko
Avant le geste du tireur, celui du pointeur qui joue sur un pied (Photo G.D)

Il était une fois un joueur de boules qui s’appelait Charles Gibron et qui eut l’idée d’organiser un concours au Jeu Provençal. La première édition du "Grand concours de boules régional du Petit Provençal" se déroula le 6 septembre 1908 avec 167 équipes. C’était l’époque où les boulistes avaient des surnoms insolites et parfois risibles. Ainsi, en 1908 et en 1909, Batistin Ravizza dit "Le Pich", son frère Charles Ravizza appelé "Le Parpelé" et Michel Prébois alias "Le Grelé" furent les premiers vainqueurs. Charles Oderra dit "Charlot" s’imposa trois fois, en 1920, 1921 et 1924 avec Michel Fenoglietto dit "Pinot" et Benson. Marius Ghilardi alias "Sardine" gagna le concours en 1931, 1937, 1945 et 1965. Il faut aussi citer dans les années cinquante et soixante, Robert Trovatello dit "Otello", Jean Tricon nommé "Le Japonais", et Fernand Michelucci dit "Petit Fernand". Au panthéon du "Provençal" figure en premier André Massoni vainqueur sept fois en 1978, 1982, 1983, 1986, 1993, 1995 et 2004. En 1982 et en 1983, il remporta l’épreuve avec Franck Racanelli et Jean-Pierre Pironti. Ce fut une des plus fortes équipes de l’histoire du concours, élégante dans les gestes et efficace à l’appoint et au tir avec André Massoni, excellent tireur. Avec cinq victoires chacun, Philippe Roux et Louis Benoît-Gonin ont aussi marqué l’histoire du concours. Le Jeu Provençal exige une bonne condition physique car une partie peut durer une heure trente comme trois heures ou plus. Jouée en treize points comme une partie de pétanque, il y a comme à la pétanque, le pointeur, le milieu et le tireur. Le pointeur doit faire un pas hors du rond avant de lancer sa boule et jouer sur un pied. Le geste du tireur est le plus spectaculaire. Il doit faire une course de trois pas avant de lancer sa boule. Les distances de jeu sont de 6 à 10 mètres à la pétanque et de 15 à 20 mètres au Jeu Provençal. En 2001 et en 2006, le concours ne s’est pas disputé et aurait pu disparaître du calendrier des compétitions boulistes. Depuis dimanche et jusqu’à jeudi prochain, la succession de Benjamin Pellegrini, Denis Lanzi et Michel Daina, vainqueurs en 2018, est ouverte. Alors, si vous avez le temps et que vous aimez le Jeu Provençal, allez donc faire un tour dans les allées du Parc Borély. Vous pourrez suivre des parties d’un bon niveau avec des joueurs de qualité.
Gilbert DULAC

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.