Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Marseille : Le hip-hop s’invite au MuCEM les 26 et 27 septembre

< >

Marseille : Le hip-hop s’invite au MuCEM les 26 et 27 septembre

mercredi 23 septembre 2015

Le hip-hop s’invite au MuCEM durant tout un week-end.
Tables rondes, concert, exposition, graff, performances, clips, cinéma… Entre moments savants, moments d’échanges et moments festifs, un événement à l’image de la richesse de ce mouvement culturel et artistique.,Rap conscient et engagé, « battles », « gangsta rap » et nouvelles scènes ; la culture hip-hop, en continuel mouvement, s’invente et se réinvente… Pour cette troisième édition, Chronique de Mars explore les liens entre colère et création, dans la Méditerranée contemporaine. Chronique de Mars, ou quand le hip-hop se raconte… Loin d’un ego trip, une introspection.

JPEG - 170.7 ko
(Photo Philippe Maillé)

Événement - Chroniques de Mars III - « Colères et Création »

Samedi 26 et dimanche 27 septembre en continu De 11h à 19h - Toit-terrasse et Forum J4 - Accès libre

JPEG - 77 ko
(Crew132_Dire © DR)


- Performance graff - Toit-terrasse
Un graff de 15 mètres se dessine en live sur le toit-terrasse du MuCEM : une performance à découvrir tout au long du week-end, par quatre graffeurs du collectif 132 Crew, qui fête ses 20 ans !
- Projection de clips de rap - Forum
Projection en continu de clips de rap du pourtour Méditerranéen choisis par un comité de sélection professionnel, après un appel à projet international.
Le WAAW, haut-parleur culturel, s’installe au Forum du MuCEM pendant tout l’événement pour proposer une buvette et de la petite restauration.
La Librairie du MuCEM tiendra une table d’ouvrages consacrés aux cultures hip-hop.

Samedi 26 septembre

- Exposition hors les murs - B2B du Bronx à la Busserine
10h -18h - Au centre social de l’Agora, 34 rue de la Busserine, 13014 Marseille - Entrée libre
Hip-Hop, une exposition vivante
Graffiti, Dj, danse, beatbox, mode… Une histoire de la culture hip-hop et de ses différentes disciplines, à découvrir au centre social de l’Agora, à la Busserine. Imaginée par les jeunes du quartier dans le cadre d’ateliers menés par le centre social Agora et l’association Alafou, cette exposition promet d’être résolument « vivante » (animations, ateliers et performances non-stop de 11h à 16h).
Pendant les deux journées de Chroniques de Mars III, des navettes font l’aller-retour entre le MuCEM et l’Agora avec des départs toutes les 30 minutes. Avec le soutien de la Fondation Logirem.

- Performance
16h - Auditorium Germaine Tillion - J4 - Entrée libre - Durée 30 mn
Beatbox, chant et Djing
Avec : DJ Rebel (platines), Tressym (vice-championne de France 2013 de beatbox)
La rencontre d’une légende du hip-hop - le Marseillais DJ Rebel - et de d’un artiste de la nouvelle scène, pour un show musical inédit !

- Rencontre - Débat
16h30 - Auditorium Germaine Tillion - J4 - Entrée libre - Durée 2h
Méditerranée : une jeunesse entre colère et création
Avec : Olivier Cachin (journaliste), Nicolas Puig (anthropologue), Farid El Asri (islamologue), Diaz (rappeur algérien) et Osloob (rappeur et producteur palestinien) / Modération : Tewfik Hakem (journaliste).
L’engagement des artistes issus de la scène hip-hop dans un monde méditerranéen traversé par la crise, les révolutions, les dictatures. Ils rappent, ils graffent, ils dansent, parfois au risque de leur vie, aussi bien dans le monde arabe, où la liberté d’expression est muselée par le pouvoir, qu’en Europe, où la crise exacerbe les tensions (en 2014, un rappeur antifasciste est assassiné par des partisans d’Aube dorée à Athènes)… Dans les pays en guerre (Syrie, Irak), en Palestine, ou dans les camps de réfugiés du Liban, rapper, c’est aussi ouvrir un espace de liberté, un nouvel horizon pour fuir les situations d’enfermement. Parallèlement, une instrumentalisation de la culture hip-hop existe au sein des milieux fondamentalistes, extrémistes, ou racistes. Une table-ronde pour décrypter ce qui se vit et ce qui se joue en Méditerranée : une jeunesse entre colère et création.

- Carte Blanche
18h30 - Auditorium Germaine Tillion - J4 - Entrée libre - Durée 30 mn
Sampling avec DJ Rebel
Carte blanche à DJ Rebel, expert du hip-hop et virtuose dans l’art du sampling

Dimanche 27 septembre

JPEG - 30.4 ko
(Bgirls_Karima © DR)


- Projection
14h30 - Auditorium Germaine Tillion - J4 - Entrée libre - Durée 52 mn
BGirls - De Nadja Harek (France, 2014, 52 min.)
Le hip-hop n’est pas réservé qu’aux garçons ! La preuve par quatre, avec Karima, Auriane, Anne et Carlotta : quatre danseuses de break dance. Quatre visages, quatre générations de femmes engagées corps et âmes, dans un milieu encore très masculin. A travers leurs histoires et itinéraires de vie, des battles de rue aux scènes contemporaines, se dessine le cercle des enjeux sociologique, esthétique et politique de la présence des femmes dans le hip-hop : la révolution des codes chorégraphiques, l’affirmation du corps féminin, le combat contre les préjugés…
Projection en présence de la réalisatrice

- Rencontre-Débat
16h - Auditorium Germaine Tillion - J4 - Entrée libre - Durée 2h
Le hip-hop, quelle création de formes ? Entre inspirations, adaptations et évolutions
Avec : Nadja Harek (réalisatrice), Tressym (vice-championne de France de beat-box), Philippe Lemaire (spécialiste du hip-hop international), Jean-Marie Jacono (musicologue)
Intervention dansée par : Carlotta (B’Girl) / Modération : Olivier Cachin
Née aux États-Unis, la culture hip-hop s’est propagée dans tout le bassin méditerranéen, où elle s’est réinventée. En effet, plus qu’une simple « reproduction », il existe, partout, une réappropriation des codes de la culture hip-hop. Car bien que mondialisé, il s’agit d’un art de l’individualité, que chacun adapte à son propre quotidien… Au croisement des langues, des styles et des cultures - locales et américaine -, qu’est-ce qui se crée artistiquement en Méditerranée ? Une table-ronde en deux parties : « De la compétition à la création » et « Comment le hip-hop fait œuvre ? »
En contrepoint (et en illustration de ce débat), projection du clip vidéo créé par les jeunes du centre social Agora pour Chroniques de Mars III (présenté par Farouk Youssoufa du centre social Agora, Rania Youm, présidente de l’Association Alafou /centre social Agora et les jeunes de l’Agora).

JPEG - 32.6 ko
(Osloob & Naïssam © DR)


- Concert
19h - Auditorium Germaine Tillion - J4 - Entrée libre - Durée 1h
Osloob & Naïssam Jalal invitent Diaz et DJ Djel
Le rappeur et producteur palestinien Osloob marie ses instrus et couplets aux improvisations de la flutiste franco-syrienne Naïssam Jalal, dans une alchimie musicale inédite : un hip-hop percutant teinté de sonorités moyen-orientales. Pour Chroniques de Mars, ils invitent Diaz et DJ Djel à les rejoindre sur scène.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.