Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Economie > Le port de Marseille-Fos attire la plus grande usine 100 % chinoise en (...)

< >

Le port de Marseille-Fos attire la plus grande usine 100 % chinoise en France.

mercredi 10 janvier 2018

A l’occasion de la visite du Président Macron en Chine, un accord a été signé lançant la phase finale de négociation pour l’accueil sur le port de Marseille-Fos de l’usine européenne du Chinois Quechen Silicon Chemical, N°3 mondial de la silice pour les « pneus verts ».

JPEG - 194 ko
Signature de la lettre d’intention entre Quechen Silicon Chemical International Development Company Limited et le Grand Port Maritime de Marseille, le groupe chimique Kem One et l’agence de promotion économique Provence Promotion en présence de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie et des Finances, de Zhong Shan, ministre chinois du Commerce et Wang Chao, vice-ministre chinois des Affaires Etrangères (Photo GPMM)

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires Étrangères, Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances, Zhong Shan, ministre chinois du Commerce et Wang Chao, vice-ministre chinois des Affaires Étrangères, ont conjointement assisté à Pékin en Chine à la signature de la lettre d’intention de Quechen Silicon Chemical CO., LTD sur un projet d’investissement en France entre Quechen Silicon Chemical International Development Company Limited et le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM), le groupe chimique Kem One et l’agence de promotion économique Provence Promotion.

Après presque deux années à étudier plusieurs sites potentiels, Quechen Silicon Chemical a choisi Fos-sur-Mer comme « site d’investissement idéal » pour son projet de construction d’une plateforme combinée pour produire 90 000 Mt /an de silice à haute dispersion (HDS), ainsi que les matières premières associées, et développer un centre de R&D. Le port de Marseille-Fos, premier port industriel français, associe un complexe logistique complet et performant avec des installations industrielles qui correspondent au plan stratégique de Quechen Silicon d’établir des usines de production proches de ses clients internationaux pour optimiser ses services, suivant la directive chinoise du projet « Routes de la Soie » (Belt and Road initiative). La signature de la lettre d’intention est une étape importante pour l’industrie chinoise dans sa globalisation et son développement international. « Quechen Silicon Chemical, le Grand Port Maritime de Marseille et Kem One ont toute confiance dans la clarification de tous les détails nécessaires à l’accélération de la mise en oeuvre du projet », est-il précisé. Cet investissement de l’ordre de 100 M€ permettra la création de 130 emplois directs. « Il témoigne de l’attractivité française pour les investisseurs internationaux, et chinois en
particulier, et illustre les atouts en termes de localisation, de coûts d’implantation et de potentiel de R&D.
 »

Quechen Silicon Chemical, basée à Wuxi, province de Jiangsu, est la première entreprise de fabrication de silice en Chine avec une chaîne industrielle complète, tout en étant également un fournisseur mondial majeur de silice à haute dispersion (HDS). La silice HDS est utilisée dans la fabrication des « pneus verts » et contribue à la réduction de la résistance au roulement des pneus, de la consommation de carburant et augmente les performances de sécurité du véhicule. En réponse aux besoins croissants des fabricants de pneus à basse consommation basés en Europe, l’usine de production de silice HDS qui sera construite en France sera l’une des plus grandes usines de production de silice HDS au monde.

Après la signature de la lettre d’intention, Que Weidong, Fondateur et Président directeur général de Quechen Silicon ChemicaL a exprimé sa reconnaissance au Gouvernement chinois pour sa grande attention à l’égard de l’investissement étranger d’entreprises privées dans le domaine des nouveaux matériaux. Il est également très reconnaissant envers Provence Promotion, la métropole Aix-Marseille-Provence, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Business France et le Gouvernement français pour leur large soutien à un investisseur étranger.

Pour Pierre Dartout, Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Préfet des Bouches-du-Rhône « Cette création d’usine greenfield par des investisseurs chinois représente, au-delà des emplois et de la richesse qu’elle apportera sur le territoire, une décision d’une grande portée, en droite ligne avec la volonté de rééquilibrage des relations commerciales entre les deux pays affirmée par le Président de la République. Elle illustre également les nombreux atouts industriels de notre territoire métropolitain, et consacre le partenariat efficace mis en place avec le port, les collectivités locales et l’État, pour les valoriser. L’État continuera, aux côtés des collectivités, à accompagner ce projet notamment à travers des conseils sur la réglementation environnementale, fiscale et douanière ainsi qu’une aide au recrutement ».

Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur souligne : « Parmi les 28 sites d’implantation identifiés en Europe, l’entreprise Quechen choisit aujourd’hui d’entrer en négociation exclusive avec nous pour implanter son usine ici, à Fos-sur-Mer. C’est un choix stratégique, que je tiens à saluer et qui vient concrétiser de long mois de négociations. Christian Estrosi s’était rendu en Chine, à Wuxi, dans une des usines du groupe pour rencontrer monsieur Que. J’ai également rencontré Monsieur Que le 3 juillet dernier, dans mon bureau à l’Hôtel de Région et nous avons longuement échangé sur les atouts de la Région. C’est un choix fort qui témoigne du potentiel de notre territoire, de son attractivité et de la qualité de nos infrastructures. C’est donc pour moi une véritable bataille de gagnée, pour la croissance et l’emploi en Provence-Alpes-Côte d’azur ! La Région accompagnera Quechen dans son projet aux côtés de la Métropole Aix-Marseille Provence, de Provence Promotion et de l’État. Jouer collectif, acteurs industriels et institutionnels, c’est ce qui nous a permis de convaincre Quechen. »

Jean-Claude Gaudin, Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence de se réjouir : « Notre jeune métropole rassemble désormais des forces économiques sur l’ensemble du territoire qui étaient auparavant dispersées et donc moins bien valorisées. Fédérés, ces atouts constituent un territoire très compétitif. Travaillant main dans la main avec la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, nous ne pouvions que nous hisser au rang des métropoles les plus attractives. Notre agence métropolitaine Provence Promotion, conjointe avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence, a ainsi permis à la Provence de tenir la corde face à une trentaine de sites européens concurrents et je félicite ses équipes. Je salue particulièrement un de ses administrateurs, Didier Parakian, Président de la Commission "Économie et Innovation" à la Métropole, qui fut, en décembre 2015, le premier élu en France à entrer en contact avec Quechen. »

Jean-Luc Chauvin, Président de Provence Promotion et Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence assure : «  Nous avons franchi une très belle étape et je félicite M. Que et ses équipes d’avoir reconnu notre attractivité, trop souvent sous-estimée. Quechen Silicon Chemical est un projet emblématique et sera sans aucun doute le premier d’une série d’investissements à capitaux chinois. La conduite du projet Quechen est pour le territoire une nouvelle manière de travailler pour renforcer son attractivité et notamment celle de sa plateforme PIICTO, creuset de l’industrie du Futur. Une dynamique collective privée publique s’est organisée. Depuis deux ans une vingtaine d’entrepreneurs français et chinois ont défendu le territoire à l’image de Tanya Saadé (CMA-CGM), Gérard Deman (UIC)…, ou encore Total, Pétroineos… pour faire gagner le territoire.  »

Pour Christine Cabau Woehrel, Présidente du Directoire du Grand Port Maritime de Marseille-Fos « Par sa taille, l’investissement de Quechen Silicon Chemical nécessitera des ressources abondantes en matière de foncier, d’énergies, d’eau industrielle et de connectivité internationale. Notre port, le premier de France, présente aujourd’hui des atouts majeurs à l’échelle européenne pour accueillir les projets d’investisseurs internationaux susceptibles de rayonner en Europe mais aussi vers l’Afrique et le Moyen-Orient. »

Frédéric Chalmin, Directeur général de Kem One considère pour sa part que « le projet européen de Quechen Silicon Chemical rencontre pleinement la stratégie de notre groupe chimique. Nous disposons à Marseille-Fos d’un de nos principaux centres industriels qui développera de nombreuses synergies avec cette future usine de silice. Nous envisageons notamment une collaboration en recherche et développement. Les structures entrepreneuriales de nos groupes sont très proches. La perspective d’une collaboration étroite nous enchante. »

Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France indique : « Business France se félicite de la décision de Quechen, car ce type d’investissement greenfield se démarque des acquisitions ou prises de participations que privilégient généralement les investisseurs chinois. Sur le long terme, cet investissement a donc vocation à jouer un rôle de "vitrine" vis-à-vis d’autres industriels chinois. Les entreprises chinoises implantées dans l’hexagone emploient plus de 45 000 personnes dans plus de 600 entreprises. »
DESTIMED

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.