Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Art de vivre > Vins et Gastronomie > Les 8e rencontres gourmandes à Vaudieu - La première étape pour le (...)

< >

Les 8e rencontres gourmandes à Vaudieu - La première étape pour le Marseillais Julien Diaz

lundi 6 novembre 2017

JPEG - 129.3 ko
Derrière les chefs Julien Diaz, Julien Chazal et Stephan Parroche (de g. à dr.) : Julien Bréchet, Emile Cotte, Laurent Bréchet, Arnaud Pignol, Dimitri Kuchenbrod, Rémy Martin et Manu Amoros. (Photo M.E.)

Ce lundi, en milieu de journée, le Château Vaudieu accueillait ses hôtes gourmands et gourmets pour savourer, tout en l’évaluant, la cuisine de trois jeunes chefs de la région. Ainsi s’ouvraient les 8e rencontres gourmandes à Vaudieu lancées par le maître des lieux, Laurent Bréchet fier, et à juste titre, d’informer tous les participants que les cuisines, jusqu’alors quelque peu « médiévales » de sa noble demeure étaient désormais équipées de matériels neufs pouvant satisfaire les chefs pour leur activité créatrice. Rappelons que ce concours saisonnier a pour objectif de réunir de jeunes chefs de la région « qui montent » autour d’un thème fédérateur : « Savoir respecter les saisons et leurs produits ». Chaque trimestre trois d’entre eux réalisent un plat qu’ils tirent au sort avec un panier d’ingrédients qui leur est attribué et l’obligation de réaliser l’accord mets-vin le plus parfait avec un vin choisi par les organisateurs. Le vainqueur participera à la finale au printemps prochain. Ce premier lundi de novembre allait donc voir s’affronter amicalement Julien Diaz, chef du restaurant Saisons à Marseille qui proposait une daurade marinée au sel et betterave sur une transparence immortelle-cédrat, racines à l’huile d’olive vierge Corse, Stephan Parroche, chef du restaurant Le Hameau des Baux à Paradou qui proposait un Pintadeau farci, dentelle de petit épeautre, salade de courge, copeaux de foie gras demi-sel, jus corsé animal et Julien Chazal, chef du restaurant Au Goût du jour en Avignon, qui proposait un Finger Illanka Valrhona 63%, pécan, croquette de chocolat intense et noix, sorbet poire à l’eau de vie Manguin. Un dessert servi avec un Gigondas rouge, Domaine des Bosquets 2011, qui a satisfait amplement les gourmands. Quant au vin, nous aurions aimé apprécier son volume et ses beaux arômes secondaires sur un gibier… Cuissot de chevreuil, purée de marrons et gelée de groseilles, par exemple. Le plat, servi accompagné d’un vin rouge du Domaine Nicolas Souchon, cuvée Volcae 2014, était copieux et goûteux, s’accordant parfaitement avec le nectar élaboré par un jeune vigneron gardois en AOP Duché d’Uzès. Un vin élégant, bien construit et de belle longueur. Mais celui qui allait tirer son épingle du jeu, à la quasi unanimité, c’est Julien Diaz avec une entre étonnante de subtilité, de saveurs, de fraicheur et d’originalité. Une entrée de très haut niveau qui s’est unie de façon idéale avec le Châteauneuf du Pape, Château de Vaudieu, « Les Vieilles Roussanes », blanc 2015. Victoire méritée saluée par les membres du jury présidé par Émile Cotte, chef du 110 Taillevent Paris auquel participaient Arnaud Pignol, directeur exécution d’Avignon Tourisme, Remy Martin, rugbyman, Jean Boucher, organisateur du festiv’aluna, Manu Amoros, ex-footballeur gorumand, Laurent Bréchet, maître du Château Vaudieu, Christophe Gueze, charcutier ardéchois épicurien et Philippe Cambie, faiseur de vins d’exception. Une première rencontre de très haut niveau, orchestrée par la « petite main » Dimitri Kuchenbrod, qui laisse bien augurer de la suite de la compétition.
Michel EGEA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.