Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Littérature > Les livres de l’été dans la Bibliothèque de Mireille : "La dernière licorne" de (...)

< >

Les livres de l’été dans la Bibliothèque de Mireille : "La dernière licorne" de Tobby Rolland

dimanche 6 août 2017

"Cela surprendra sans doute le lecteur, mais TOUT EST VRAI dans ce récit. Qu’il s’agisse des témoignages des chercheurs d’arche, de l’énigme scientifique posée par l’anomalie d’Ararat, des révélations sur les animaux unicornes, sur le déluge universel, sur le Livre d’Enoch et les anges. Bien que peu croyables, ces thèses sont défendues en dehors de ce livre, par les scientifiques les plus sérieux jusqu’aux blogueurs les plus farfelus. Je ne prétends pas qu’à l’aube des temps, un homme, Noé, Gilgamesh ou Fuxi, rassembla des paires d’animaux dans une arche… Mais pourtant, sur chaque continent, l’humanité conserve la mémoire de ce mythe qui lui inspira parmi ses plus beaux chefs-d’œuvre, dont certains composent les étapes de cette quête. Je ne prétends surtout pas que le secret que mes héros recherchent, ou protègent, soit une hypothèse historique sérieuse ; mais à ma connaissance, personne, jusqu’à présent, ne s’est amusé à la formuler." Tobby Rolland


Le déluge universel a-t-il vraiment eu lieu sous une forme ou sous une autre ? Qu’abritent les glaces du mont Ararat ? Qu’y a-t-il derrière la disparition des licornes ? Pourquoi veut-on cacher le manuscrit original du Livre d’Enoch ? Avec maestria, Tobby Rolland nous entraîne dans une folle course-poursuite… Turquie, marché d’Igdir. Aman, la fillette kurde dont la famille est gardienne millénaire du mystère de l’Ararat, n’aurait pas dû accepter cette licorne en bois... Elle savait que c’était interdit.
Melbourne, Parlement mondial des religions. Un rapport secret est alarmant : les glaces du mont Ararat fondent inexorablement. L’« anomalie d’Ararat », cette forme détectée au cœur du glacier, est-elle « la » preuve que l’arche de Noé s’y est échouée comme le racontent la Torah, la Bible et le Coran ?
Arménie, Etchmiadzine. Quatorze mercenaires font irruption dans la cathédrale pour s’emparer d’une relique inestimable : un fragment de l’arche. Leur but : ne laisser aucun témoin. C’est le déclenchement d’une vague de meurtres aux quatre coins du monde.
Vatican, enfer de la Bibliothèque apostolique. Zak Ikabi, ethnologue et aventurier, a moins de trois minutes pour photographier l’original du sulfureux Livre d’Enoch. Quel secret, dont dépend l’avenir de toutes les religions, relie les mythes de l’arche, du Déluge et des licornes ?
Université de Toulouse-Le Mirail, laboratoire du DIRS. La glaciologue Cécile Serval se trouve nez à nez avec Zak, venu lui dérober son rapport secret. C’est le début d’une course qui nous emporte de l’Arménie au Vatican, du Nakhitchevan à Hong Kong... Pour s’achever sur les flancs de l’Ararat... Là où la vérité dépasse l’imagination.

« La dernière licorne » est un thriller ambitieux au rythme effréné. Une intrigue historique diaboliquement séduisante qui embarque le lecteur dans une course folle, de Bordeaux à Erevan en passant par le Vatican et Hong Kong, à la poursuite d’un secret qui n’est rien de moins que celui de l’humanité tout entière.

Extrait : La plaine s’étendait à perte de vue, trois mille mètres plus bas.
Estêre parvenait pourtant à distinguer, avec une précision stupéfiante, les immeubles de la banlieue d’Erevan, les camions qui filaient de la frontière iranienne vers Dogubayazit, les tanks turcs parqués aux entrées de chaque village.
Les pentes de l’Ararat constituaient un belvédère prodigieux.
_Approche, Aman.
La fillette s’avança. Un peu timide, un peu gauche, comme si elle ne savait pas quoi faire de sa carcasse trop grande pour son âge. La main tremblante d’Aman caressait Leka, se perdait dans sa fourrure. Pas une fois ces deux-là ne s’étaient quittées depuis qu’elles étaient nées, il y a dix ans, à quelques jours d’intervalle.
_Bon anniversaire, Aman.
Aman ne savait pas quoi répondre. Dans leur tribu kurde, les anniversaires se limitaient à quelques chants, une histoire racontée par l’un des vieux, parfois un objet rapporté en secret du marché d’Igdir. Une poupée. Un animal sculpté. Un bijou.
Estêre posa une main sur l’épaule de sa fille, la forçant à s’asseoir.
_C’est pour toi.
Elle ouvrit sa main, dévoilant son cadeau. Un collier. Un disque de cuivre retenu par un lacet de cuir. Sur le cuivre étaient gravés deux traits formant une croix, inclinée vers la droite. Un trait long et un trait court.
D’un geste doux, Estêre accrocha le collier au cou d’Aman.
_Garde-le toujours, murmura sa maman. Toi seule dois en connaître la signification.
Les yeux gris d’Aman se troublèrent. Elle ne comprenait pas. Elle se rapprocha encore de Leka, se réchauffa à sa toison, la laissa lécher son bras nu.
Estêre était silencieuse à présent. Elle fixa longtemps la plaine en contrebas puis, lentement, se tourna vers le sommet enneigé du mont Ararat. Enfin, elle prit la main de sa fille et s’expliqua.
_Écoute bien tous les mots que je vais prononcer, Aman. Retiens-les, pour toujours. Le jour est venu ! Tu es grande désormais, tu vas devenir à ton tour une gardienne de notre secret. De notre secret millénaire. Celui de notre famille. De notre tribu. Et, c’est sans doute ce qui t’importera le plus aujourd’hui, celui de Leka et de son troupeau. Mais écoute bien, Aman, même si tu auras du mal à me croire. De ce secret dépendent des milliards de vies sur cette terre. En dépend tout ce en quoi ils croient, tout ce pour quoi ils vivent, tuent, pillent ou aiment.
Aman ne comprenait toujours pas. Elle se réfugia dans les yeux de Leka qui pétillaient d’intelligence. Estêre serra plus fort encore la main de sa fille.
_C’est le secret transmis par notre plus vieil aïeul, Aman.
La fillette, à son tour, observa la montagne autour d’eux. Ce refuge inviolable qui les protégeait du monde.
Il fut le premier à monter jusqu’ici ?
Non, Aman… Non. Il ne monta pas sur l’Ararat. Il en descendit !

Mireille SANCHEZ

« La dernière licorne », de Tobby Rolland - Éditions Presses de la Cité - 594 pages - 22,00 €

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.