Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Ligue 1. OM 2 - Nîmes 1 : Trois points dans la douleur

< >

Ligue 1. OM 2 - Nîmes 1 : Trois points dans la douleur

dimanche 14 avril 2019

JPEG - 104.4 ko
Le but de la libération pour Luiz Gustavo qui lève les bras au ciel (Photo Guillaume Ruoppolo/Wallis.fr)
JPEG - 124.1 ko
Nemanja Radonjic a inscrit un but refusé pour hors-jeu (Photo Guillaume Ruoppolo/ Wallis.fr)

Ouf ! Les 62 614 spectateurs présents, hier après-midi, à l’Orange Vélodrome ont failli revivre le scénario d’OM-Angers (2-2), le 30 mars. Un grand frisson a traversé le stade quand, dans le temps additionnel de la deuxième mi-temps, Bouna Sarr au contact avec un attaquant nîmois, tombait et touchait le ballon de la main. L’arbitre indiquait le point de penalty mais changeait sa décision après l’intervention du VAR, c’est à dire l’assistance vidéo. C’était d’ailleurs presque la fête du VAR qui refusait deux buts à l’OM pour des positions de hors-jeu. Après s’être cassés les dents en première mi-temps sur une équipe nîmoise bien organisée, les Olympiens ont presque attendu le dernier quart d’heure pour débloquer le tableau d’affichage grâce à un coup de tête de Valère Germain (72e). Une minute plus tard, Luiz Gustavo doublait la mise en lobant le portier gardois. Ce but était ressenti comme une libération pour le Brésilien qui vit une saison difficile. Savanier procurait du stress aux supporters de l’OM en réduisant le score sur penalty (82e). Le match avait mal débuté pour les joueurs de Rudi Garcia qui perdait Mario Balotelli, sorti sur blessure. Les coéquipiers de Dimitri Payet qui a retrouvé le brassard de capitaine, ont encore commis trop de fautes techniques et d’erreurs qui ont été heureusement mal exploités par les Nîmois. Il y a eu du déchet dans leur jeu. L’entraîneur marseillais ne cachait pas sa satisfaction à la fin du match : « On se devait de gagner car Lyon avait perdu vendredi soir. Nous avons bien défendu et nous avons bien attaqué. Les joueurs ont bien bossé en apportant leur pierre à l’édifice défensif. J’ai toujours dit que j’avais besoin de tout le monde », précisait Rudi Garcia qui soulignait qu’en attendant Saint-Étienne-Bordeaux fixé à 17 heures cet après-midi, L’OM avait retrouvé la quatrième place.
Gilbert DULAC

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.