Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Ligue 1 - OM 2 - Strasbourg 0 : Coaching gagnant

< >

Ligue 1 - OM 2 - Strasbourg 0 : Coaching gagnant

Malgré un pénalty raté par Valère Germain, deux buts signés Clinton Njie et Dimitri Payet remplaçants au coup d’envoi, permettent à l’OM de battre une bonne équipe alsacienne

mercredi 17 janvier 2018

JPEG - 81.7 ko
Dimitri Payet a inscrit le deuxième but de la soirée (Photo Wallis.fr)
JPEG - 101 ko
Lucas Ocampos a pesé sur la défense strasbourgeoise (Photo Wallis.fr)

Trois sur trois ! Après avoir battu Valenciennes en Coupe de France (1-0) et Rennes en championnat (3-0), les coéquipiers de Steve Mandanda se sont imposés face à Strasbourg, hier soir, devant 40 000 spectateurs. Mais Rudi Garcia n’affichait pas un large sourire pendant la conférence de presse, après le match : « Nous sommes dans l’attente du résultat des examens que doit passer Morgan Sanson. Il est probable que ce soit une entorse du genou. On souhaite que ce ne soit pas plus grave. » Buteur à Rennes samedi dernier, le milieu de terrain a quitté ses partenaires en pleurant au milieu de la deuxième mi-temps. Il avait déjà été blessé au même genou lorsqu’il évoluait à Montpellier. « C’est un résultat que nous avons obtenu à quatorze, poursuivait l’entraîneur marseillais. C’est une preuve de la qualité de ce groupe qui est fort mentalement. Strasbourg était venu pour défendre et nous a posé des problèmes. Entré en fin de match, Henri Bedimo a été bon dans un rôle de milieu défensif », soulignait Rudi Garcia qui pense déjà au déplacement de ses joueurs à Caen vendredi soir. Valère Germain manquait un pénalty accordé par Ruddy Buquet pour une faute sur Dimitri Payet qui avait remplacé Morgan Sanson. Germain était remplacé dans le dernier quart d’heure de jeu par Njie qui délivrait l’Orange Vélodrome en ouvrant le score. Lancé en contre-attaque, Payet évitait la sortie du gardien de but strasbourgeois et doublait le score. Face aux joueurs de Thierry Laurey qui n’étaient pas venu à Marseille pour faire du tourisme, ce succès obtenu en fin de match démontre les qualités physiques des Olympiens qui n’ont pas connu des baisses de régime trois jours après les efforts fournis à Rennes. Vendredi, direction la Normandie et le stade Michel d’Ornano à Caen avant de recevoir Monaco, dimanche 28 janvier à 21heures pour un match de gala où la place de dauphin du PSG sera le challenge de la soirée.
Gilbert DULAC

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.