Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Marseille Provence 2013 > L’événement Capitale > MP 2013

< >

MP 2013

jeudi 7 mars 2013

Aubagne dit M

Aubagne inaugure ce samedi sa présence au pavillon M, sur un espace de près de 400 mètres carrés. La cité de Pagnol y prend ses quartiers jusqu’au 29 mars, le temps de donner aux visiteurs un aperçu des manifestations culturelles de l’année au pied du Garlaban.

JPEG - 105.9 ko
Danielle Jacqui est venue au pavillon M, deux jours avant l’inauguration officielle pour superviser l’installation de ses pièces de céramique. (Photos C.S.)
JPEG - 124.8 ko
"Sa majesté la célestée", la dominante verte du colossal d’art brut.

Voilà, c’est fait, Aubagne est dans la place… à Bargemon. La ville chère à Pagnol investit en effet jusqu’au 29 mars les lieux du pavillon M. Une vitrine destinée à montrer aux visiteurs et aux touristes, si l’on en doutait encore, que MP2013, c’est aussi un évènement Capitale au pied du Garlaban. Ainsi, pourquoi ces derniers ne feraient pas un heureux crochet par le fief des céramistes et des santonniers ? D’autant que celui-ci leur réserve bien des surprises, comme ils pourront le découvrir sur cet espace de 400 m2, dont l’inauguration est prévue pour ce samedi 9 mars. L’esprit des collines sera ainsi au rendez-vous, avec une exposition résumant l’agenda de cette année culturelle commune à la Provence.
L’artiste Danielle Jacqui et la maquette de son Colossal d’art brut, œuvre monumentale de 12 mètres de haut, composée de 4 000 pièces de céramiques seront placés au centre de cette exposition. Et deux jours avant l’inauguration, c’est toute une explosion de couleurs qui s’offre à la vue des visiteurs. L’artiste est là, et dirige l’installation d’une partie de ces pièces, qui, outre la maquette, donnent un large aperçu de sa puissance créatrice. « Le colossal aura 5 dominantes de couleurs, le bleu, le rouge, le vert, le jaune et le marron. Au pavillon M, les visiteurs pourront découvrir la verte, intitulée "Sa majesté la célestée" », explique Danielle Jacqui. Bref, un univers artistique étonnant, mais aussi un souvenir qui survivra à 2013, puisque ce gigantesque colossal, depuis 4 ans en gestation, est destiné à siéger de façon pérenne à l’entrée Est de la ville, aujourd’hui en plein renouvellement urbain.

Sens dessus dessous

L’exposition « Picasso, céramiste et la Méditerranée », qui investira le centre d’art des Pénitents noirs du 27 avril au 13 octobre, est également à l’honneur sur l’espace du pavillon M. Il y est notamment diffusé un film racontant l’histoire du passage de l’illustre artiste au Pays d’Aubagne et de l’Étoile. Et on y aperçoit certaines des œuvres imaginées ici.
Par ailleurs comme on s’en doute, Argilla tient également une place importante à Bargemon. Car comment parler de la culture et de l’histoire du pays aux doigts d’argile sans mentionner cette incontournable biennale, cet immense marché de la terre où se croisent céramistes de tous horizons ? Une découverte du prochain rendez-vous aoutien qui se fait pour une fois sans le concours de la vue, à tâtons. Un sens en cachera un autre… Et seul, l’exercice du toucher permettra de découvrir ces œuvres, dissimulées dans des boîtes.
Puis c’est à son tour l’ouïe qui se fait tirer l’oreille. On se pose quelques minutes sur les canapés, le casque sur la tête… C’est le départ d’un concert d’exception, celui de l’orchestre symphonique Divertimento, dirigé par la jeune chef d’orchestre algérienne Zahia Ziouani (également nommée en 2007 premier chef d’orchestre invité de l’Orchestre National d’Algérie) appelée à se produire à ciel ouvert au mois de juin pour une représentation de l’Arlésienne, de Bizet.
On finit enfin l’exposition par une bouffée d’air frais et « TransHumance, l’esprit des collines ». Un départ pour l’aventure, rythmé par les sabots d’une grande cavalcade, préfigurant un projet expérimental tout autant que poétique. Il s’agit d’une marche à grande échelle, au-delà des frontières, où seront mêlés chevaux de Toscane et du Maroc, troupeaux de moutons, cavaliers et bergers… Un mouvement collectif inédit, un geste artistique à résonances multiples.

Carole SIGNES

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.