Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > MPM : Guy Teissier (UMP) a récupéré les clés de l’institution

< >

MPM : Guy Teissier (UMP) a récupéré les clés de l’institution

lundi 7 avril 2014

JPEG - 135.2 ko
Guy Teissier est le nouveau président de la Communauté urbaine Marseille-Provence métropole

Un fauteuil pour deux, une élection au résultat sans surprise, ce lundi 7 avril MPM a un nouveau président. Même si l’issue du scrutin semblait couler de source, la tension était palpable au sein de l’hémicycle jusqu’à ce que les bulletins "Guy Teissier" se soient empilés à hauteur de 70. Une majorité qu’il obtiendra bien au-delà puisque sur les 137 votants le dépouillement lui attribuera 90 voix contre 31 pour le second candidat, Michel Illac, maire d’Ensuès-la-Redonne et 16 bulletins nuls.
Guy Teissier succède ainsi au socialiste Eugène Caselli qu’il tiendra à saluer en rappelant qu’ « il a su impulser un climat de confiance et de sérénité dans une configuration politique improbable ».
La tâche s’annonce ardue puisqu’il sera le dernier président avant la création d’Aix-Marseille métropole en 2016. Il devra la préparer notamment avec des maires, 12 sur les 18 que compte la Communauté urbaine, « qui ne sont en accord complet sur ce qui est proposé  », indique Michel Illac. Ajoutant : « La loi sur la métropole va-t-elle apporter la réponse aux besoins de nos territoires ? La métropolisation devra être travaillé avec nous tous. Je suis un des maires qui s’est opposé à la métropole. Je n’étais pas ce matin le candidat anti-métropole mais celui qui avait un message à transmettre. La métropole doit se construire avec les maires, les représentants des populations. Elle devra aussi exiger de l’État la refonte de la fiscalité locale et son engagement financier à hauteur du rayonnement méditerranéen dont nous avons besoin. »

JPEG - 196.3 ko
De nouveaux élus ont pris place ce matin au sein de l’hémicycle de MPM

Les maires seront mes interlocuteurs privilégiés

A plusieurs reprises, lors de son intervention, Guy Teissier soulignera l’importance des maires avec lesquels il entend travailler. « Les maires seront mes interlocuteurs privilégiés ». Annonçant : « Le conseil des maires sera maintenu et restera l’instance de co-pilotage des grandes orientations stratégiques » et pour qu’il n’y ait pas de déséquilibre, il recevra également les maires d’arrondissements. Et toujours dans le sens de l’apaisement et du dialogue social il s’inscrit dans l’écoute de « toute l’opposition » et de « tous les syndicats ».
Une nouvelle organisation se fait jour mais avec des vice-présidences qui se réduisent comme peau de chagrin passant de 30 à 15. « Ils agiront en mon nom et constitueront le gouvernement de la Communauté urbaine »,déclare le président. Ces derniers seront élus et auront tous une délégation. Mais pour pallier, ces 15 vice-présidents passés à la trappe, il s’appuiera sur « un comité de pilotage tant politique que technique afin de pouvoir peser sur les choix stratégiques de demain ».

« Améliorer l’accessibilité de notre territoire pour favoriser l’emploi »

Il met alors en exergue quelques grandes lignes de son programme. Une priorité affichée : « Améliorer l’accessibilité de notre territoire pour favoriser l’emploi en portant notre effort sur les transports qui est la clef de voute de notre développement de demain ». Considérant, en autres, la nécessité d’engager « la réalisation du boulevard Urbain Sud qui n’est que la continuité de la L2 désormais relancée »
Réclamant une enquête publique d’ici le mois de juillet.
En ce qui concerne l’emploi et le développement économique, il est question de la mise en place d’un guichet unique à l’échelle du territoire pour faciliter l’implantation d’entreprises.
La diversification du port et le développement des filières d’excellence et d’avenir seront soutenus. S’ensuit alors la création de nouveaux hôtels d’entreprises et des pépinières pour les jeunes. Guy Teissier souhaite réfléchir à une délégation économique permanente à Bruxelles et à Shanghai, à l’instar de la Communauté Lyonnaise ».
La propreté passera par un Contrat local qui sera soumis au vote d’ici le mois de juillet. « Il s’articulera autour de la responsabilisation des usagers et des services de la propreté  ». Précisant : « Un élu sera en charge de ce dossier et j’irais dans les prochains jours à la rencontre des personnels ».
Parmi les urgences avancées par Guy Teissier le vote du budget. Le temps ne lui permettra pas de faire voter un budget à ses couleurs d’ici la fin du mois. C’est au mois de juillet que son cru passera sous la forme d’un budget modificatif. Mais en amont il a réclamé un audit sur les comptes de MPM. 
Et dans le contexte de désengagement de l’État avec la réduction des dotations aux collectivités locales, Guy Teissier parle de réformes « avant que le gouvernement nous présente sa facture fiscale en cours d’élaboration ».

« Nous serons dans une opposition constructive »

Après avoir félicité le nouveau président, Samia Ghali au nom du groupe socialiste et apparentés d’indiquer : « Nous serons dans une opposition constructive, travailleuse mais aussi exigeante qui n’aura qu’un seul objectif répondre aux attentes de nos concitoyens ». Précisant : « Dans cet accompagnement nous serons vigilants auprès du gouvernement afin que les engagements pris par l’ancien Premier ministre soient respectés ».
Elle terminera son propos par un hommage appuyé à Eugène Caselli « qui pendant 6 ans a œuvré dans des conditions politiques difficiles pour trouver cette équilibre au sein de la Communauté urbaine et il l’a fait de manière constructive sans distinction d’étiquettes ou de bords politiques. »
Laure-Agnès Caradec représentant le groupe de la majorité estime : « Votre élection est un signal fort, un nouveau départ, la fin de multiples renoncements et la mise en route de multiples chantiers ».
Et le frontiste Bernard Marandat de signaler : « Nous allons contribuer à construire quelque chose de nouveau avec la vigilance qui est la nôtre pour la défense de certaines valeurs »
A l’issue de la séance, l’émotion d’Eugène Caselli est visible mais précise-t-il : « Je serai à l’écoute de tous les dossiers. J’apporterai ma contribution, bien entendu, à la politique de la Communauté urbaine. Mais, je saurai faire valoir mes critiques si le besoin s’en fait sentir. Je n’ai pas de position particulière aujourd’hui, c’est une position d’attente. Pour Marseille, pour les villes de la Communauté urbaine et la future métropole, je me dois de souhaiter bonne chance au nouveau président. »
Patricia MAILLE-CAIRE

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.