Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives





Accueil > Aix Marseille > Politique > Marseille - Attention travaux : Paradis en requalification

< >

Marseille - Attention travaux : Paradis en requalification

mercredi 14 septembre 2016

Boutiques haut de gamme contre nouveaux centres commerciaux, la requalification sur 600 mètres de la rue Paradis va-t-elle aider le Centre-Ville de Marseille ? Toujours est-il début 2018, on roulera à 30 km/heure sur la rue Paradis, de la Place du Général de Gaulle à la Place Estrangin. Et, sur une seule voie de 4,20 mètres, il faudra partager l’espace entre le vélo, les deux roues, la voiture, le bus, les camions de livraison...

JPEG - 67.9 ko
Requalification de la rue Paradis
JPEG - 69.1 ko

Ces camions auront des alvéoles dédiés de 9h à 12h pour leurs livraisons avant que les clients des boutiques puissent y avoir des arrêts courts de 30 minutes et, pas 1 minute de plus car un dispositif numérique signalera ce dépassement et déclenchera l’intervention de la police municipale. Enfin, les conteneurs seront enterrés, y compris ceux pour le recyclage. Néanmoins, et pour la première fois, le mobilier urbain sera moins dense. En effet, cette requalification servira de test pour savoir si, sans potelets, on peut vivre l’espace public autrement.
C’est au Pharo, siège du Conseil de Territoire Marseille-Provence que Guy Teissier, son Président -en présence de représentants de la mairie de Marseille et de la Métropole Marseille-Provence-, de la majorité et de l’opposition, a organisé une réunion de concertation où un projet de requalification de la rue Paradis sur 600 m, dans sa partie basse a été présenté. Précisant que ces travaux, qui devraient commencer au 1er trimestre 2017 et se terminer un an après, représentaient un investissement de près de 5 M€

Guy Teissier aimerait aller plus loin « avec un Plan Marshall » pour stopper la paupérisation du Centre-Ville mais le Premier ministre, Manuel Valls, qui était à Marseille, vendredi, n’a pas répondu à la demande locale d’une Zone franche dans le Centre ville. Cette défiscalisation, subventionnée par l’État, pourrait pour le Président Teissier « permettre à la fois l’installation de nouvelles enseignes, de jeunes ménages surtout si des espaces de garderie et de crèche étaient créés ».
Cette requalification a été présentée en détail par comparaison avec l’état existant par l’un des deux cabinets responsables du projet : le Cabinet Verdi avec Pierre Guillaume Mazzolini. L’autre Cabinet H&R, avec Isabelle Rault a travaillé sur les arbres de la rue. Plus nombreux, ils seront de la même espèce que ceux des Places du Général de Gaulle et Estrangin : des marronniers rouges

Dans le public, des commerçants, à la tête d’organisations professionnelles ou pas et des membres de CIQ ont pris la parole. Jean-Claude Tricoche, Président du CIQ Lieutaud-Rome-Préfecture nous a donné sa position un peu avant la réunion.

Au cours du débat, Jean-Claude Tricoche a dit oui au projet présenté mais a émis 2 bémols : d’une part maintenir les places de parkings, dont ceux des deux roues, pour éviter que les trottoirs élargis ne servent de parking aux deux roues ou aux voitures et, d’autre part, choisir un revêtement de sol qui se nettoie.

Mais Françoise Soissons, vice-présidente du CIQ Bourse Opéra a regretté pour sa part que le débat étaient surtout orienté en direction des commerçants.

Mireille BIANCIOTTO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.