Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Politique > Marseille : Christophe Castaner met de l’or sur le drapeau du Bataillon des (...)

< >

Marseille : Christophe Castaner met de l’or sur le drapeau du Bataillon des Marins-Pompiers

samedi 9 mars 2019

La médaille de la Sécurité Intérieure, échelon or, a été remise au Drapeau du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM), par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. C’est le 30 avril 1982 que le BMPM se voit remettre le 8e Drapeau de la Marine nationale par le ministre de la Défense, Charles Hernu. Cet emblème marque la reconnaissance de la Nation pour l’esprit de dévouement de l’unité. Aujourd’hui, il est le témoin des 80 ans de service dédiés à la sécurité civile et rappelle le sacrifice de 35 marins-pompiers qui ont donné leur vie dans l’accomplissement de leur devoir. Lors de cette cérémonie, Christophe Castaner, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille et Martine Vassal, la présidente du Département des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille-Provence ont prononcé tour à tour un discours saluant l’engagement depuis 80 ans du Bataillon à la ville de Marseille.

JPEG - 110.6 ko
Christophe Castaner à Marseille pour les 80 ans du BMPM (Photo Robert Poulain)
JPEG - 204.2 ko
La médaille de la Sécurité Intérieure, échelon or, a été remise au Drapeau du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (Photo Robert Poulain)

« Le Bataillon c’est Marseille et Marseille c’est le Bataillon. Comme le dit souvent Jean-Claude Gaudin, il y a trois symboles à Marseille : La Bonne-Mère, l’Olympique de Marseille et le Bataillon », observe Christophe Castaner qui rappelle : « 80 ans. L’Histoire du Bataillon de marins-pompiers de Marseille, c’est celle du courage, de la détermination, du sang-froid. C’est celle de drames vécus avec Marseille, de moments forts partagés. Depuis la mer jusqu’aux ruelles escarpées, vous êtes parmi les héros de cette ville. Marins et pompiers vous faites vivre l’engagement. Vous rassurez, vous agissez, vous sauvez. Et si Marseille se relève toujours, c’est aussi grâce à ses marins-pompiers ». Affirmant : « Vous êtes des héros par vocation ». Souligne combien leur travail est difficile. « Je sais les guet-apens, les moments où l’on provoque votre venue pour vous attaquer. Je sais combien c’est inacceptable. Vous êtes là pour sauver les vies et jamais vous ne faites de différence entre le petit caïd et la grand-mère. Vous ne reculez jamais devant le devoir  ». Annonce à ce propos : « je tiens à ce que les pompiers portent plainte systématiquement. Et que systématiquement, il y ait des enquêtes, des instructions et des sanctions ». Jean-Claude Gaudin revient sur « cette unité exceptionnelle qui remplit depuis plus de 80 ans ses missions de secours et d’assistance aux Marseillais avec une compétence et une efficacité si remarquable qu’elles lui valent le respect de tous ». Rappelle que le BMPM c’est 120 000 interventions par an soit une toutes les cinq minutes « avec une diversité de sites et de problématiques rares ». « Cette distinction, ajoute-t-il, n’est rien d’autre que la confiance et l’admiration que chaque Marseillais leur voue. Le Bataillon fait partie du paysage urbain et il contribue à notre patrimoine ». Martine Vassal rend à tour hommage à « l’efficacité exceptionnelle du Bataillon qui protège la ville, le port et l’aéroport sans jamais faillir ». Avant de considérer : « Bien peu de nos concitoyens s’engagent comme vous le faites. Il est indispensable de vous offrir les meilleurs équipements pour votre protection et votre efficacité raison pour laquelle nous vous apportons avec le Département un soutien financier grâce auquel plus de 150 véhicules ont pu être acquis ». Elle se félicite enfin de l’efficacité de la coopération entre le SDIS13 et le Bataillon.

Remise de casques aux élèves de l’EMPM

JPEG - 187.6 ko
(Photo Robert Poulain)

La suite de la cérémonie comprenait la remise de casques aux élèves de l’École des marins-pompiers de la Marine (EMPM). Avant d’être affectés dans l’une des 21 casernes du BMPM, les élèves se sont vus rappeler les principes qui les guideront durant leur carrière, « Honneur, Patrie, Valeur et Discipline ». Ils ont ainsi reçu leur casque symbolisant le début de leur vie opérationnelle en caserne. C’est au total 30 marins-pompiers qui ont été mis à l’honneur face au Drapeau du Bataillon et devant leur famille.

Baptême du bateau-pompe « Matelot Louis Colet »

JPEG - 143.6 ko
(Photo Robert Poulain)
JPEG - 100.5 ko
(Photo Robert Poulain)
JPEG - 111.2 ko
(Photo Robert Poulain)

Les autorités se sont ensuite dirigées vers le bateau pompe « Matelot Louis Colet » pour assister à son baptême. Ce navire d’intervention rejoint ainsi son sistership le « Capitaine de Corvette Paul Brutus ». Il est affecté au CIS SMG (Second-Maître Gaulier) à Port-de-Bouc et complète ainsi le dispositif opérationnel BMPM pour faire du Port de Marseille, le port le plus sécurisé de Méditerranée.
Michel CAIRE

En marge de la manifestation. Christophe Castaner est revenu sur le mouvement des gilets jaunes, les accusations de violence policière, les municipales à Marseille

JPEG - 119.4 ko
Christophe Castaner à la rencontre des forces de l’ordre sur la Canebière (Photo Robert Poulain)

Interrogé en marge de la manifestation, Christophe Castaner est revenu sur le mouvement des gilets jaunes, les accusations de violence policière, les municipales à Marseille. Il a aussi évoqué la soirée qu’il a passé, la veille, avec les policiers de la Bac Nord. Il annonce à ce propos : « La Police, la sécurité au quotidien, c’est agir sur le terrain pour mieux protéger nos concitoyens. Ainsi, à Marseille nous déployons des moyens dans 2 quartiers de reconquête républicaine (+60 policiers) tout en luttant contre la petite délinquance au centre-ville ». « Personne, ajoute-t-il,ne peut accepter que l’image de Marseille soit dégradée. Il faut rétablir l’ordre de partout. Il n’est pas acceptable qu’un seul mètre carré de la République soit abandonné ». Il en vient aux gilets jaunes : « Ils ont provoqué un débat inédit dans notre Pays. Quelle trace veulent-ils laisser. Celle-là ou celle de la violence ? Alors que systématiquement des casseurs viennent pour casser, insulter et maintenant jeter des excréments sur les policiers ? ». Concernant les accusations de violence policière il met en avant le fait que des juges sont saisis « et c’est là toute la différence entre une démocratie et le Venezuela par exemple ». Enfin, à propos des municipales à Marseille, Christophe Castaner écarte toute candidature : « Je suis ministre de l’Intérieur et je suis totalement engagé dans ma fonction ».
M.C.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.