Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > Marseille : JO de Voile 2024, croisiéristes, plage de la Pointe Rouge, Cité (...)

< >

Marseille : JO de Voile 2024, croisiéristes, plage de la Pointe Rouge, Cité internationale, restauration scolaire... étaient au menu du Conseil municipal

mardi 26 juin 2018

JPEG - 191.7 ko
(Photo Robert Poulain)

Ce sont quelque 334 délibérations qui étaient à l’ordre du jour du conseil municipal qui s’est tenu ce lundi. Parmi les dossiers soumis au vote les JO de voile dont le coût des études et travaux de la partie terrestre de la Marina, est estimé à hauteur de 30M€
d’euros.

JPEG - 114.8 ko
(Photo Robert Poulain)

Didier Réault (LR), adjoint en charge de la Mer, du Littoral, du Nautisme et des Plages revient sur ce montant, le devenir de la marina... Évoque également celui de la Plage de la Pointe Rouge... Entretien

JPEG - 92.9 ko
(Photo Robert Poulain)

Benoît Payan, Président du groupe socialiste, pour sa part ne décolère pas. « Les croisiéristes ne payent pas un seul euro de taxe de séjour. 1,5 million de personnes sont exemptées d’impôt chaque année, sans que rien ne le justifie », s’insurge-t-il. « Les Marseillais, rappellent-ils, payent la taxe d’habitation et la foncière, les entreprises payent la CET, les touristes la taxe de séjour, mais rien pour les croisiéristes. » Et en ce qui concerne la plage de la Pointe Rouge, il avoue ne pas être contre la privatisation avec parasols et matelas mais à condition que chacun ait le droit d’accès à cette plage publique. Entretien

JPEG - 111.6 ko
(Photo P.M.-C.)

Jean-Marc Coppola, conseiller municipal PCF/Front de gauche défend un service public de la restauration scolaire, alors que la majorité municipale vote le renouvellement de la DSP à la Sodexo. Dénonce la malnutrition chez de nombreux enfants des quartiers populaires. Remet en question le projet de Cité Internationale sur le périmètre d’Euroméditerranée. Selon lui, ce projet de 100M€ est trop cher et ne répond pas au déficit de maîtrise des langues étrangères chez les jeunes, sa raison d’être. Défend plutôt la création de sections internationales dans chaque établissement ce qui serait, selon l’élu, « moins coûteux ». Entretien.

Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.