Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > Marseille : Les acteurs de la sécurité à la rencontre des citoyens

< >

Marseille : Les acteurs de la sécurité à la rencontre des citoyens

dimanche 14 octobre 2018

Chaque année, le gouvernement organise les Rencontres de la sécurité en outre-mer et en métropole pour permettre aux Français d’échanger avec l’ensemble des personnes qui veillent à leur sécurité. Ce samedi 13 octobre, c’est à Marseille, esplanade Villeneuve-Bargemon, que se sont tenus ces Rencontres où « tous les acteurs qui s’engagent, chaque jour, pour la sécurité des citoyens étaient présents pour présenter leur métier, leurs missions, leur technique de travail et répondre à toutes les questions. » Policiers, gendarmes, pompiers, personnels de la préfecture et de la direction départementale des territoires et de la mer, associations engagées en matière de sécurité routière, de sécurité civile et de secours… se sont retrouvés en un même lieu.

JPEG - 133.5 ko
Le ruban inaugural coupé par le Préfet de Police, Olivier de Mazières et Barbara Falk, directrice de cabinet du Préfet de Région Provence-Alpes-Côte d’Azur en présence de nombre d’élus (Photo Robert Poulain)
JPEG - 169.7 ko
Démonstration des maîtres-chien du Groupement d’Investigation Cynophile de la Gendarmerie (Photo Robert Poulain)
JPEG - 198.4 ko
(Photo Robert Poulain)

C’est sous le soleil que ce samedi 13 octobre, le Préfet de Police, Olivier de Mazières et Barbara Falk, directrice de cabinet du Préfet de Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Pierre Dartout, ont coupé le ruban tricolore inaugural du Village de la sécurité sur l’esplanade Villeneuve Bargemon, pour une nouvelle journée de Rencontres de la sécurité -6e du nom et 3e sur cet espace (auparavant sur le J4)- organisées par la Préfecture des Bouches-du-Rhône et la Préfecture de Police.

Barbara Falk revient sur l’objectif de ces rencontres et son organisation à deux têtes, les forces de sécurité : la police, la gendarmerie..., qui relèvent du Préfet de Police et toute la sécurité civile, la protection contre les risques d’incendies, d’inondations, avec les pompiers (SDIS13 ou BMPM)... qui relèvent du Préfet de Région. Évoque la formation, puis la prévention. Insiste sur l’aide à la personne notamment celle des pompiers, qui sont pour Barbara Falk « bien souvent, le service public auquel on pense en premier ». Indiquant qu’ils sont ceux dont on sait « qu’ils vont répondre, qu’ils vont trouver une solution. Cela se voit, d’ailleurs, dans l’amour que leur porte leurs concitoyens »...

Olivier de Mazière, présente cette journée comme une occasion d’entretenir « une certaine forme de connivence » avec le grand public, « ce qui va permettre au moment de la gestion des crises de faciliter les relations, de faciliter l’accueil des services de sécurité, des pompiers lorsqu’ils se déplacent sur un lieu. ». Et de susciter des vocations pour ces métiers « en connaissance de cause », « loin de ce que rapporte les séries TV américaines »...

Cristel Sire-Coupet, Ingénieur principal des polices techniques et scientifiques confirme les propos du Préfet de police sur la différence entre enquête en France et aux États-Unis. Comme ses pairs, elle travaille en laboratoire aux côtés des enquêteurs. Mais, précise-t-elle : « Nous n’avons pas des fonctions d’investigation et d’enquête. Soit nous prélevons sur les scènes de crime des pièces à conviction soit nous faisons les analyses en laboratoire de ces pièces prélevées. » rappelle que ce travail de la police scientifique est « incontournable » au sein de l’investigation, actuellement, dans la résolution des enquêtes. Se félicite d’un reportage qui a parlé de sa profession comme « les Experts, les vrais »...

Jean-François Jaffuel, commissaire central du district de Marseille se félicite de cette journée notamment pour le jeune public qui peut découvrir « tout l’éventail des métiers qui existent ». Souligne à ce propos que même si le recrutement est facilité, « depuis quelques années, il y a 10 fois plus de candidats que de places ». En ce qui concerne les Réformes, il rappelle que « le Leitmotiv de la police est de s’adapter aux situations, à la vie au sein de la cité que l’on est amené à gérer... » Enfin explique le choix de ce métier : « C’est parce qu’on aime les gens que l’on devient policier... ».

Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.