Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Société > Marseille - Vœux de FO territoriaux à Jean-Claude Gaudin : "Des (...)

< >

Marseille - Vœux de FO territoriaux à Jean-Claude Gaudin : "Des interlocuteurs attentifs c’est bien mais avoir un peu de chocolat c’est mieux"

vendredi 12 janvier 2018

JPEG - 148.1 ko
Voeux FO (Photo archive Robert Poulain)

C’est dans un théâtre de l’Odéon comble que s’est tenue la traditionnelle cérémonie des vœux du Syndicat FO Territoriaux de la ville de Marseille et la Métropole Aix Marseille Provence au maire de Marseille et Président de la Métropole Aix Marseille Provence, Jean-Claude Gaudin, en présence de la Présidente du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal. Les dossiers chauds du moment, sur les deux collectivités, ont été évoqués par le Secrétaire Général Patrick Rué qui a profité de l’occasion pour annoncer qu’il est candidat à succession lors du Congrès du syndicat de la ville de Marseille et de la Métropole qui aura lieu la dernière semaine de juin. Alors qu’une année électorale arrive, il lance : « Nous tenons à respecter nos engagements, cela nous aiderait bien pour nos élections d’une part et, d’autre part, des politiciens pourraient s’en engager ». Avant d’exprimer ses attentes concernant le futur secrétaire confédéral. Jean-Claude Gaudin, pour sa part, ne cachera pas sa colère à la suite du vol d’une stèle funéraire égyptienne à la Vieille Charité et dénonce dans le même temps le temps de travail pratiqué au sein du Samu social « largement inférieur à la durée légale ». Un ton sec, rarement utilisé lors de ce genre de manifestation. Alors que Martine Vassal insistera sur l’importance du dialogue social, des agents « sans lesquels nous ne pourrions appliquer nos engagements ».

« 2017 aura été une année socialement difficile »

Pour Patrick Rué : « 2017 aura été une année socialement difficile. D’abord nationalement car, on nous a fait avaler réforme après réforme (...) et ce sont toujours les salariés qui, au bout de la chaîne payent l’addition. 2018 ne sera pas différente et on nous a déjà annoncé la couleur ». De s’interroger alors sur les modalités d’actions : « Devons-nous discuter pied à pied le moindre détail de la réforme du travail ou devons-nous au contraire montrer les muscles avant d’en faire usage ? ». Il cite plusieurs générations de syndicalistes : « André Bergeron était décrié pour être trop dans le consensus mais, selon sa propre expression, il engrangeait le grain à moudre et les résultats électoraux. Ensuite, nous avons eu Marc Blondel qui était beaucoup plus dans l’action, beaucoup plus médiatique mais pourtant avec des résultats plus mitigés. enfin, avec Jean-Claude Mailly nous avons un melting-pot des deux et des résultats encourageants électoralement et en dent de scie socialement ». Pour lui, il a pratiqué ni plus ni moins : « Le syndicalisme FO à la mode marseillaise ». Avant de dénoncer : « Nos instances, sous la pression de certains courants, ont décidé aux forceps un mouvement le 16 novembre sur la loi travail. En guise de mouvement cela ressemblait à une salve d’honneur, suivi d’une charge héroïque qui n’a sauvé personne ». Il annonce ensuite que les municipaux soutiendront « l’investiture officielle de Franck Bergamini en tant que secrétaire général du plus gros des départements FO ».

« Dans des foyers, le Père Noël n’a pu passer »

Patrick Rué en vient alors aux revendications locales. « Voilà un an, monsieur le Maire, vous avez accepté que 150 ASIC passent à temps non complet sur des emplois statutaires et je vous en remercie. Si ce n’est qu’aujourd’hui après plus de 4 ans de précarité il serait mérité qu’elles puissent bénéficier d’un emploi à temps complet. Ce sera l’une de nos revendications majeures ». Il se réjouit d’avoir à la Ville comme à la Métropole « des interlocuteurs attentifs » « C’est bien, insiste-t-il, mais avoir un peu de chocolat c’est mieux ». Il note qu’en matière de Mutuelles et de ponts, des avancées ont eu lieu à la Métropole mais pas à la Ville. Il déplore qu’ « à aucun moment nous n’avons imaginé que pour Noël les salaires ne soient virés que le 27 décembre. Cela n’a l’air de rien mais vous ne pouvez pas mesurer les dégâts que cela a produit. Dans des foyers, le Père Noël n’a pas pu passer ». Il signale à ce propos que les deux tiers des agents gagnent moins de 1500 euros par mois. Et d’en venir aux engagements de FO lors des élections de 2016 : « L’harmonisation des tickets restaurants : c’est fait ; l’harmonisation de la participation mutuelle : c’est fait ; l’harmonisation des régimes indemnitaires : c’est en cours ; la mutualisation du CAS : on y est presque ».

« Le défaut de surveillance et de contrôle qui a permis un vol à la Vieille Charité est inadmissible »

Jean-Claude Gaudin ouvre son propos en jugeant : « le défaut de surveillance et de contrôle qui a permis un vol à la Vieille Charité est inadmissible ». Concernant les horaires de travail au Samu social il déclare : « Il s’agissait d’un système organisé, susceptible d’être qualifié pénalement de détournement de fonds public et de recel. Aussi, j’ai décidé de porter plainte et de nous constituer partie civile ». Il annonce qu’il va « demander au Directeur général des services de mettre en œuvre un programme de modernisation de la gestion du temps de travail au sein de nos services ». Il concède ensuite « des anomalies dans la paie de certains agents », dues « à la mise en place de notre nouveau logiciel de gestion des ressources humaines Azur ». Il tient à ce propos à saluer « la réactivité et l’efficacité avec lesquelles les directions des ressources humaines et du numérique s’emploient à résoudre ces difficultés ». Puis d’insister sur la création d’une commission de lutte contre le harcèlement et « la procédure d’alerte que nous avons mise en place pour assurer une prise en charge rapide du personnel en cas d’événement grave ». Il déplore à ce propos le nombre croissant d’actes d’incivilité subis par les agents.
Pour Martine Vassal : « la contestation est légitime et la négociation nécessaire car, pour vous comme nous ce qui compte c’est l’intérêt des agents ». Elle affirme ne pas porter cas aux rumeurs de fusion du Département avec la Métropole. Avant d’indiquer : « Nous continuerons à soutenir les Hôpitaux. Le désengagement de l’État est inadmissible et nous serons aux côtés des agents hospitaliers ». Elle conclut en souhaitant une année « placée sous le signe de la fraternité et de la solidarité ».
Michel CAIRE

A lire aussi
AP-HM : FO dénonce une situation d’urgence pour les hôpitaux de Marseille

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.