Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Economie > Marseille : les commerçants ne se défilent pas pour le centre-ville et (...)

< >

Marseille : les commerçants ne se défilent pas pour le centre-ville et s’unissent avec Bordeaux, Toulouse et Montpellier

vendredi 13 avril 2018

JPEG - 144.6 ko
L’association Commerces Positifs (ACP) a présenté la 4e édition de "La semaine de la mode et du design en ville" dont le moment phare sera le défilé de mode du 19 avril, au Palais de la Bourse de Marseille (Photo L.W)

L’Association Commerces Positifs (ACP) organise, du 16 au 21 avril 2018, la quatrième édition de « La semaine de la mode et du design en ville », dont le moment phare sera le défilé de mode du 19 avril, au Palais de la Bourse. L’association a vu le jour en 2014, créée par Marie-Pierre Cartier et Caroline Baron afin de dynamiser le centre-ville de Marseille. L’association se fixe également comme mission d’être un relais entre les commerçants, les pouvoirs publics et les différents collectifs de la ville et les Fédérations Commerce en 13 et Marseille Centre. La Fédération Commerce en 13 est notamment à l’initiative de la venue à Marseille, deux jours durant, de trois dirigeants de Fédération de grandes villes de France au rang desquelles Bordeaux, Toulouse et Montpellier. Une première qui préfigure la mise en place de rencontres, deux fois par an, des associations de commerçants des plus grandes métropoles.

« Objectif 1 000 personnes pour ce défilé 2018 »

Emmanuel Duez, directeur du groupe Marseille-Centre, Société Marseillaise de Crédit, se félicite d’accompagner depuis quatre ans « cette association qui a su devenir incontournable dans le centre-ville ». Tandis que Caroline Baron rappelle : « Nous travaillons avec les pouvoirs publics, les associations, Marseille-Centre sur des questions telles que la sécurité, le stationnement, la propreté. Nous organisons également des manifestations positives et, en premier lieu, cette semaine de la mode et du design en ville ». Elle revient sur les éditions précédentes : « Les deux premières éditions ont eu lieu à la SMC, puis le succès nous a conduits à chercher un espace plus grand que nous avons trouvé au Palais de la Bourse. 500 personnes étaient présentes lors de nos deux premières éditions, 700 l’an dernier et nous nous fixons comme objectif 1 000 personnes pour ce défilé 2018 [1] ». Pour cela une quarantaine de boutiques présenteront pour elle et lui du prêt-à-porter haut-de-gamme, des créateurs, de la maroquinerie, des chausseurs et différents concept-store. Une centaine de bons-cadeaux seront distribués lors de cette soirée, à dépenser dans les enseignes partenaires. Et un jeu concours avec une "Boîte à idée" postée sur Facebook pour les idées positives, permettra à l’auteur de la meilleure idée, de gagner 50€ à dépenser dans les enseignes partenaires.

« Nous voulons créer une synergie entre nos boutiques »

Pour Marie-Pierre Cartier le centre-ville évolue, et cite la rue Paradis, le plan de ravalement des façades, les Dimanches de la Canebière... Annonce : « Nous voulons créer une synergie entre nos boutiques. Dans ce cadre, nous éditons un guide gratuit donnant les adresses des commerçants partenaires de la semaine et le parcours pour s’y rendre. Un document qui sera distribué lors de la soirée  ». Pour Marie Bagnoli, de l’association Grignan, le centre-ville est en phase redynamisation parce qu’il bénéficie « d’associations de commerçants qui fourmillent d’idées ». Juge, dans ce cadre que le centre-ville est tout à fait compatible avec les centre-commerciaux et ne cache pas sa satisfaction de voir Sandra Chalinet, -qui quittera ses fonctions à la tête des Terrasses du Port à la mi-mai , prendre la direction de la commercialisation de la rue de la République et des Docks Village. Elle rend hommage à son action à la tête des Terrasses du Port et considère qu’elle peut créer un lien entre Euromed et le centre-ville en redynamisant la rue de la République.

« Le Plan Ambition Centre-Ville est un beau point de départ »

Audrey Luchinacci, Présidente de Commerce en 13 ne cache pas sa satisfaction d’accueillir Christian Baulme, président de la Fédération des Commerçants de Bordeaux, Philippe Léon Président de la Fédération des Commerçants de Toulouse et Patrick Vignal, Président de l’Association Centre-Ville en Mouvement à Montpellier, par ailleurs député de l’Hérault : « Nous nous sommes rendus aux Terrasses du Port, au Prado, avons rencontré des élus avec lesquels nous avons pu débattre, leur dire que le Plan Ambition Centre-Ville est un beau point de départ, mais qu’il faut aller plus loin. Les élus ont également pu découvrir ce qui se passait dans d’autres centres-villes ». Christian Baulme indique que les associations de Bordeaux comme de Toulouse comptent chacune quelque 12 000 adhérents. « A Bordeaux nous sommes reconnus comme une force de lobbying ce qui nous permet d’être entendus. Nous sommes tous regroupés dans une seule association : la ronde des quartiers et nous sommes organisés comme une entreprise ». A Toulouse existe une fédération des associations de commerçants. Guillaume Sicard, président de Marseille-Centre précise :« Nous avons des structures différentes à Marseille mais nous sommes tous là, chacun joue son rôle et nous savons nous répartir les tâches ». Philippe Léon en vient à cette visite à Marseille : « Ce qui nous a surpris c’est la propreté du centre-ville à tel point que nous avons essayé de comprendre ce qui se fait à Marseille et pas ailleurs ». Christian Baulme reprend : « C’est exactement ce que nous sommes venus chercher, les meilleures solutions. Nous avons décidé de nous rencontrer, les 10-12 plus grandes métropoles de France, deux fois par an, chaque fois dans une ville différente ». Patrick Vignal tient à situer la portée de l’enjeu : « Nous sommes confrontés à la montée en puissance de l’e-commerce et la Dysneyisation de la France avec le développement des centres-commerciaux. Après tout pourquoi pas ? Mais il faut savoir que c’est la fin du modèle à la française. Alors, si on veut le préserver, il faut travailler sur l’accessibilité, les parkings, l’aménagement... Il faut permettre à des banques, des professions libérales, de s’installer en centre ville grâce à une fiscalité particulière. Le centre-ville c’est un achat plaisir, il faut que tout concoure à cela  ».
Michel CAIRE


[1Défilé le jeudi 19 avril de 19h à 21h uniquement sur invitation à récupérer sur le lien suivant weezevent.com/mode-design

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.