Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > Métropole Aix-Marseille Provence - Démission de Jean-Claude Gaudin : (...)

< >

Métropole Aix-Marseille Provence - Démission de Jean-Claude Gaudin : Réactions de Renaud Muselier, Sophie Joissains, Jean-Luc Chauvin, LREM...

mardi 4 septembre 2018

JPEG - 258.4 ko
(Photo Robert Poulain)

Jean-Claude Gaudin, rend son tablier de président de la Métropole Aix-Marseille Provence (AMP)... Élu le 17 mars 2016, il a décidé de démissionner de la jeune collectivité territoriale, après l’avoir, selon son analyse, lancée sur de bons rails. Réactions...

Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Député européen : « Une nouvelle page s’ouvre aujourd’hui pour la Métropole Aix-Marseille Provence. »
A la suite cette démission, Renaud Muselier, a estimé qu’« était désormais venu le temps d’apaiser le territoire métropolitain et de porter une vision moderne et dynamique au service des 1,8 million d’habitants. » « Je prends acte du choix de Jean-Claude Gaudin de démissionner de la présidence de la Métropole Aix-Marseille Provence créée le 1er janvier 2016. Fervent défenseur de la création de cette institution, je me tiendrai à la disposition de son successeur pour dessiner une vision commune. Je souhaite que cette démission permette à l’ensemble des élus métropolitains d’élire un nouveau Président qui sera capable d’apaiser un territoire en souffrance, d’impulser une véritable vision au service de cette institution qui est une chance pour notre département des Bouches-du-Rhône et de porter une vision pour en faire un territoire attractif, innovant et dynamique. J’ai toujours eu un œil attentif sur le territoire métropolitain de notre capitale régionale. Avec plus de 92 communes, près de 2 millions d’habitants et 3 000 km² de superficie, la Métropole devra porter, dans les années à venir, des projets structurants pour le développement économique, la modernisation de nos réseaux de transports, la solidarité entre les différents territoires qu’ils soient urbains ou ruraux mais également dans l’émergence d’une économie durable et d’une croissance verte à laquelle je suis très attaché. C’est en ce sens qu’avec les élus de ma majorité régionale, nous avons investi plus de 120 millions d’euros dans les projets du territoire métropolitain. Un vaste chantier institutionnel avec le Gouvernement attend également le futur Président de la Métropole autour du probable rapprochement de l’institution avec le Conseil départemental. Dans les mois à venir, je serai attentif à ce que l’identité de chacun de nos territoires soit respectée et que le Gouvernement écoute les élus locaux que nous sommes. Enfin, je ne doute pas que le futur Président de la Métropole aura à cœur de travailler main dans la main avec la Région comme le font Christian Estrosi avec la Métropole de Nice-Côte-d‘Azur, Hubert Falco avec la Métropole de Toulon Provence Méditerranée ou encore Jean-Marc Roubaud avec le Grand Avignon et de nombreux autres Présidents d’intercommunalités. Marseille et l’ensemble des Bouches-du-Rhône ne s’en porteront que mieux. »

Sophie Joissains (UDI), sénateur des Bouches-du-Rhône, adjointe au maire d’Aix-en-Provence
« La ville d’Aix-en-Provence et les territoires font confiance à Martine Vassal. Nous serons tous autour d’elle pour que la métropole soit en capacité de réussir demain. Cela nécessite une considération, une prise en compte, des territoires et des communes, ce que Martine Vassal fait à la tête du Département. Cela impose aussi une négociation avec l’État afin que notre métropole ne soit plus aussi intégrée mais obéisse au principe de subsidiarité afin d’être harmonieuse et permette un développement à la hauteur de ce territoire. »

Jean-Luc Chauvin, président de la CCIMP : « La Métropole peut compter sur la CCIMP »
« Cette décision courageuse m’inspire le plus grand respect, pour celui qui restera le premier Président de la Métropole, une Métropole que le monde économique a appelé de ses vœux avant même sa création. Un premier Président de la Métropole qui a su dans un contexte difficile mettre en place un outil, certes perfectible mais qui existe, et créer les conditions de sa réussite future malgré le non-respect de certains engagements financiers initiaux de l’État avec, en deux ans d’existence à peine, le vote à l’unanimité par l’Assemblée métropolitaine d’un Agenda de la mobilité, d’un Agenda du développement économique et l’installation d’un comité de gouvernance économique présidé par Madame Martine Vassal. Notre priorité, monde économique, sera d’agir aux côtés de la Métropole de demain à la poursuite de son internationalisation et son ouverture sur la méditerranée et l’Afrique, à l’émergence rapide d’une marque territoriale, au développement d’une offre foncière économique ambitieuse, à la structuration des filières d’excellence et à la concrétisation rapide des grands projets structurants qui permettront à notre territoire de s’inscrire durablement dans la compétition internationale au service de nos entreprises et de l’emploi. La Métropole peut compter sur la CCIMP, en sa qualité d’agence de développement économique métropolitaine, et sur les entreprises pour l’aider à atteindre cet objectif nécessairement collectif ».

Réaction des parlementaires et élus La République En Marche des Bouches-du-Rhône
« Nous, parlementaires et élus La République En Marche des Bouches-du-Rhône, prenons acte de la démission de Jean-Claude Gaudin de la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence ce mardi 4 septembre 2018. Nous tenons à saluer son travail en tant que premier président et sa ténacité à faire avancer cette nouvelle institution malgré les difficultés et les divergences politiques. Ces deux dernières années, il a notamment oeuvré pour que le dossier des transports, central et essentiel au développement métropolitain, prenne corps au travers de son agenda mobilité.
Nous entrons désormais dans une nouvelle phase pour le territoire qui impose de travailler ensemble pour son évolution institutionnelle. Aussi, nous réaffirmons qu’une fusion des entités métropolitaine et départementale est nécessaire pour accélérer le développement du territoire et hisser la métropole à la hauteur de ses concurrentes internationales. Au-delà du périmètre de la collectivité, nous pensons qu’il est primordial, pour continuer le renouvellement du personnel et des pratiques politiques commencé en 2017 avec les élections législatives, de faire évoluer sa représentativité. Pour en faire une métropole plus inclusive et citoyenne, ouverte à la société civile dans sa gouvernance, il faudra donc envisager une élection des conseillers métropolitains au suffrage universel direct. Les parlementaires et élus La République En Marche des Bouches-du-Rhône sont et seront toujours proactifs sur le sujet métropolitain pour travailler dans la concertation et au-delà des considérations partisanes.
Les parlementaires et élus LaREM des Bouches-du-Rhône signataires :
- Claire Pitollat, députée de la 2e circonscription des Bouches-du-Rhône
- Alexandra Louis, députée de la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône
- Cathy Racon-Bouzon, députée de la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône
- Saïd Ahamada, député de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône
- Jean-Marc Zulesi, député de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône
- Mohamed Laqhila, député de la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône (MoDem)
- Anne-Laurence Petel, députée de la 14e circonscription des Bouches-du-Rhône
- Michel Amiel, sénateur des Bouches-du-Rhône
- Jean-Louis Canal, maire de Rousset
- Jean-Pierre Serrus, maire de La Roque-d’Anthéron, vice-président de la Métropole
Aix-Marseille-Provence en charge de la mobilité et des transports »

Eugène Caselli (PS), conseiller municipal et métropolitain, ancien président de Marseille Provence Métropole
« Lors de ma Présidence de la Communauté Urbaine, j’ai souvent échangė avec Jean-Claude Gaudin sur les travaux communs que nous impulsions dans l’intérêt de la ville de Marseille. Ainsi ont pu, (en autres), voir le jour, la rénovation du Vieux-Port, le Tramway Joliette-Arenc, le Tramway rue de Rome, les Navettes Maritimes vers la Pointe Rouge et l’Estaque. D’autre part, sur des dossiers techniquement et politiquement délicats qu’il fallait mener à bien comme celui de l’incinérateur son soutien politique, mais aussi moral, ne m’a jamais fait défaut. Pendant six ans, ce pacte, non écrit, de travail au service de l’intérêt général des Marseillaises et des Marseillais n’a subit aucune entorse. C’est au cours de ces années, au-delà de nos divergences partisanes, que j’ai pu apprécier, non seulement l’animal politique, mais aussi l’homme, ses qualités de cœur, ses talents de conteur, et son amour charnel pour cette ville, Marseille, qu’il a fini par incarner. Et lorsque, après un long combat dans lequel nous nous sommes retrouvés au service de l’intérêt général du territoire, la Métropole a enfin vu le jour, j’ai été de ceux qui ont milité pour qu’il en soit le premier Président, conscient qu’au-delà des étiquettes il était le seul à pouvoir faire consensus. Aujourd’hui la Métropole est sur les rails, il a rempli la mission qu’il s’était assigné malgré les difficultés, il choisit de passer la main tout en restant maire de Marseille, et cette décision l’honore. En ce moment fort en émotion , tout en souhaitant bonne chance à l’élue, que je sais compétente et dynamique, qui va probablement lui succéder, je voudrais dire à Jean Claude Gaudin, tout mon respect, ma considération et mon amitié. »

Benoît Payan, Président du groupe socialiste à Marseille
« C’est avec surprise que j’ai appris la démission de Jean-Claude Gaudin de la présidence de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Si la Métropole, outil de cohérence, de développement et de justice territoriale, a été voulue dès 2012 par la gauche, c’est cependant aussi grâce au travail du maire de Marseille que cette dernière a pu voir le jour. Si je ne me reconnais pas dans les orientations politiques du Président de la Métropole, je me dois toutefois de respecter son travail dans l’émergence de cette nouvelle institution, mais surtout d’appeler ses « amis » politiques à la décence. Quelle indécence en effet pour une "équipe" aux manettes depuis 23 ans que de se complaire aujourd’hui dans des calculs d’apothicaire quand on connaît l’état de la Ville et de son territoire. La droite qui dispose de tous les pouvoirs, de tous les budgets, de toutes les compétences, ferait mieux de s’en servir... Qu’ils s’occupent des Marseillais, avant de s’occuper d’eux-mêmes. Qu’ils préparent l’avenir de la Ville, avant de penser au leur. Qu’ils s’occupent de leurs mandats actuels, avant de penser aux suivants. Marseille et son territoire méritent mieux que des plans de carrière. Emploi, propreté, écoles, environnement, transports, culture... s’ils veulent s’engager pour Marseille, il existe des dizaines de compétences et de dossiers en souffrance sur lesquels ils pourraient chaque jour exercer leur impatience. Enfin, cette démission est aussi et surtout un progrès pour le non cumul des mandats. Désormais, les Marseillais auront un Maire à plein temps, il est important également que les habitants de la Métropole aient eux aussi un Président ou une Présidente à temps complet. Espérons également que le nouvel exécutif aura à cœur de faire vivre l’intérêt métropolitain, loin des égoïsmes et clientélismes locaux qui peuvent avoir encore cours sur notre territoire. Plus que des fric-fracs où les Marseillais sont tenus à l’écart, rappelons qu’en matière de démocratie, seuls les citoyens doivent avoir le dernier mot. »

Jean-Marc Perrin, président du groupe majoritaire au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône
« En annonçant, ce matin qu’il se retirait de la présidence de la Métropole, Jean-Claude Gaudin a émis le vœux de voir Martine Vassal prendre la relève, rappelant qu’elle avait fait « un sans faute » depuis son élection à la tête du Département. Il s’agit maintenant de préparer l’avenir, et l’avenir de notre territoire, j’en ai la conviction, se fera avec Martine Vassal en Présidente de la Métropole. C’est pourquoi, en tant que Président de Groupe, et au nom de l’ensemble des élus de la majorité départementale, je souhaite que Martine Vassal se porte candidate à la présidence de la Métropole. Cette candidature est pour nous une évidence. Martine Vassal est la seule, aujourd’hui, à avoir une vraie vision des enjeux métropolitains. Elle est aussi la seule qui peut relever ce défi. »

Dominique Tian (LR) : Premier adjoint au maire de Marseille
« Après avoir œuvré inlassablement pour mettre sur les rails notre Métropole, Jean-
Claude Gaudin choisit de se consacrer désormais à Marseille. C’est une décision
éminemment respectable de la part de celui qui a consacré sa vie au développement
de Marseille et de notre territoire et qui a accompli un travail considérable pour poser
les fondations de notre Métropole. En choisissant Martine Vassal pour lui succéder, Jean-Claude Gaudin fait le choix de l’avenir. Martine Vassal a une vision globale de notre territoire et la capacité à relever les grands défis qui sont devant nous, au premier rang desquels les transports et l’emploi. Elle saura conduire les projets structurants de notre Métropole dans le respect des communes et dans l’intérêt de ses habitants. Je souhaite que le Gouvernement l’aide dans cette mission en donnant les moyens
promis à notre Métropole et indispensables à son développement. J’apporte mon soutien plein et entier à Martine Vassal pour la présidence de la Métropole Aix Marseille Provence. »

Bruno Gilles, sénateur, président de la Fédération des Républicains des Bouches-du-Rhône : "Jean-Claude Gaudin a toujours eu le respect de la parole donnée"
« Je tiens à saluer la décision de Jean-Claude Gaudin de quitter la présidence de la Métropole Aix-Marseille Provence et à rendre hommage au travail colossal qu’il a effectué à sa tête depuis le 17 mars 2016. En 30 mois, il aura mis en route la plus grande métropole de France et posé les bases de son développement futur. Jean-Claude Gaudin restera le seul responsable politique à avoir eu la légitimité nécessaire pour assumer cette mission tout en dirigeant la deuxième ville de France. En prenant cette décision courageuse aujourd’hui, le Président Gaudin prépare clairement l’avenir de la Métropole dans le cadre d’une fusion avec le département. Dans ce contexte, mon amie Martine Vassal, Présidente du Conseil Départemental, est incontestablement la mieux placée pour prendre les commandes de cette institution. Je tiens à la féliciter et à lui assurer mon plein et entier soutien dans cette mission qui sera aussi passionnante que prenante. Je ne doute pas qu’elle saura relever ce défi. En traçant ce nouveau sillon pour la Métropole, Jean-Claude Gaudin prouve qu’il sait passer le témoin et qu’il a toujours eu le respect de la parole donnée. »

MoDem Marseille : Après le départ de Jean Claude Gaudin une question s’impose : Dans quelle ville et dans quelle métropole aimerions nous vivre demain ?
« Pour le MoDem cet événement de la rentrée doit permettre un véritable debat citoyen sur l’avenir de Marseille et de la métropole. Il convient également de saluer la décision de Mr le Maire JC Gaudin de mettre fin a son Mandat à la métropole permettant ainsi de donner une nouvelle dynamique à nos territoires. Nous espérons que cette dynamique sera à la hauteur des enjeux et des ambitions de nos concitoyens. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.