Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives



Accueil > Culture > Mucem à Marseille : Programmation du mercredi 27 janvier au lundi 1er (...)

< >

Mucem à Marseille : Programmation du mercredi 27 janvier au lundi 1er février

mardi 26 janvier 2016

Zoom sur… Mais où va la France ?

Un an après les attentats de Paris et suite aux événements tragiques du 13 novembre dernier, le Mucem propose un moment de réflexion autour de la crise profonde que traverse la France d’aujourd’hui. Du 27 janvier au 4 février, « Mais où va la France ? » ambitionne d’éclairer le temps présent à travers une série de grands entretiens avec des intellectuels internationaux menés par des étudiants de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence. Chaque soirée est consacrée à une problématique forte : « Être musulman en France » (le mercredi 27 janvier, avec la sociologue Nilufer Gôle), « Des médias et de l’image violente » (le jeudi 28 janvier, avec la philosophe Marie-José Mondzain), la portée historique des attentats (le vendredi 29 janvier, avec l’historien Patrick Boucheron)… Suite et fin la semaine prochaine.

JPEG - 132.5 ko
(Photo Robert Poulain)

Mercredi 27 janvier

Séminaire autour de "J’aime les Panoramas"
Le panorama, théâtre de l’histoire et de l’illusion
 Avec : Jean-Roch Boullier (conservateur, commissaire général de l’exposition), Alexandre Quoi (membre du comité scientifique de l’exposition), Marie-Hélène Auffray et Marie-Vincente Calendini (Aix-Marseille Université).

 
En lien avec l’exposition J’aime les panoramas, ce séminaire propose de considérer l’apport du dispositif panoramique en tant que procédé illusionniste dans la création artistique du XXe siècle. Il s’agit de revenir en particulier sur le destin exceptionnel, entre la France et les États-Unis, du panorama peint baptisé « Le Panthéon de la guerre » et sur la question de la théâtralité dans les pratiques photographiques contemporaines.


9h-12h30 - I2MP, fort Saint-Jean - Entrée libre sur inscription : i2mp@mucem.org

Du mercredi 27 janvier au jeudi 4 février

Rencontres-débats : « Mais où va la France ?  » Regards d’ici et d’ailleurs - En collaboration avec l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence
Crispations identitaires, obsession du « déclinisme », peur et terreurs - surtout après les attentats de Paris -, montée de l’antisémitisme et de l’islamophobie…Quelque chose paraît décidément bien trouble dans la France d’aujourd’hui. Une question se pose : « Mais où va la France ? » Le Mucem propose d’éclairer cette crise profonde à travers une série de quatre grands entretiens avec des intellectuels internationaux, menés par des étudiants de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence (avec la participation de lycéens marseillais et de « chroniqueurs » étrangers). Un an après les attentats de Paris et suite aux événements tragiques du 13 novembre dernier, il s’agit de capter l’« esprit du temps » et de l’interroger. L’exposer pour mieux s’y confronter : le comprendre pour ne pas le subir.

Mercredi 27 janvier

Rencontre-débat « Mais où va la France ? » : Être musulman en France
Nilufer Gôle, sociologue, auteur de Musulmans au quotidien (La Découverte, 2015), en conversation avec Bastien Massa, Vanille Laborde, Audrey Pluta et Aïcha Bounaga (étudiants de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence).
En présence de : Mehdi Meklat et Badroudine Saïd, journalistes au Bondy Blog et auteurs de Burn out (Seuil, 2015).
Dans un climat politique toujours plus pesant, les débats sur les rapports entre « identité française » et Islam sont constamment relancés. La présence musulmane en Europe est désormais traitée comme un « problème », entre controverses (les minarets, le voile, le halal), et amalgames (radicalisation, délinquance). Mais qu’en est-il du vécu quotidien des « musulmans ordinaires » ? Comment vivent-ils les attentats, au nom d’un islam djihadiste, et dans le même temps ces attaques « islamophobes » ?
Découvrez la sélection d’ouvrages de la librairie du Mucem à l’issue de la rencontre (avec séance de dédicace).
19h – Auditorium Germaine Tillion – Entrée libre

Jeudi 28 janvier

Rencontre-débat
« Mais où va la France ? » : Des médias et de l’image violente
Avec Marie-José Mondzain, philosophe, auteur de "Une image peut-elle tuer ?" (Bayard, 2002), en conversation avec Pauline Grimmer, Roxane Salles, Elena Fedorcova et Audrey Lalli (étudiantes de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence).
En présence de Josep Ramoneda (journaliste, philosophe et politologue espagnol).
Du traitement médiatique des attentats de Paris à la vague d’émotion suscitée par la photographie d’un enfant syrien mort sur une plage ; l’actualité récente remet au premier plan la question du rôle de l’image dans nos sociétés contemporaines : quelle est son influence dans l’opinion ? Les médias doivent-ils vraiment tout montrer ? Ou bien l’image occulte-t-elle toute réflexion par le recours à l’émotion ? Et quelle serait dans tout ceci la place du silence et celle des mots ?
Découvrez la sélection d’ouvrages de la librairie du Mucem à l’issue de la rencontre (avec séance de dédicace).
19h-Auditorium Germaine Tillion-Entrée libre

Vendredi 29 janvier

Rencontre-débat
« Mais où va la France ? » : Déconstruire l’histoire, repenser la France
Avec Patrick Boucheron, historien, co-auteur de Prendre dates. Paris, 6 janvier-14 janvier (Verdier, 2015), en conversation avec Arthur Larie, Marine Jourdan, Hadrien Kurzenne et Ariane Extremet (étudiants de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence).
En présence de Farah Hached (juriste, présidente du Labo’ Démocratique).
L’attentat du 7 janvier 2015 contre la rédaction de Charlie hebdo suivi, deux jours plus tard, de l’attaque d’un supermarché casher ont provoqué un choc considérable dans la société française, suscitant une réaction exceptionnelle avec les rassemblements du 11 janvier. Au-delà de l’émotion, comment replacer ces événements dans leur profondeur historique ? Un an plus tard, et après le choc des attentats du 13 novembre, que reste-t-il de « l’esprit du 11 janvier 2015 » ?
Découvrez la sélection d’ouvrages de la librairie du Mucem à l’issue de la rencontre (avec séance de dédicace).
19h-Auditorium Germaine Tillion - Entrée libre

Jeudi 28 janvier

Journée d’étude autour de Made in Algeria
« Enjeux et pratiques de la cartographie aux frontières des disciplines » (Géographie, Histoire, Histoire de l’art et pratiques artistiques) - En partenariat avec l’INHA et le laboratoire Telemme.
Lieu de rencontres entre les disciplines, les étudiants et les publics, cette journée d’études s’organise en deux temps : en matinée, seront abordés les enjeux de la cartographie et des représentations du territoire dans le bassin méditerranéen au 19e siècle ; et l’après-midi, penseurs et praticiens questionneront les rapports de l’art contemporain à la cartographie.
Programme sur mucem.org
9h15-17h - I2MP, fort Saint-Jean - Entrée libre sur inscription [-<I2mp@mucem.org]

Samedi 30 janvier

Lecture mise en espace - Festival Parallèle#6 « Dans le nom »
Texte et mise en scène : Tiphaine Raffier - Avec : Joseph Drouet, Noémie Gantier, François Godard
Comment représenter l’immensité du paysage au théâtre ? Raymond Depardon explique que pour réaliser Profils Paysans, il s’est davantage intéressé à la langue des hommes qu’aux bottes de foin laissées sur le chemin. Le point de départ de Tiphaine Raffier est le même : la langue est le sujet principal de Dans le nom, pièce nourrie de littérature et de cinéma, dont l’action se situe quelque part dans une campagne contemporaine…
Production Théâtre du Nord / Théâtre National Lille Tourcoing /Région Nord Pas-de-Calais - Coproduction La rose des vents, scène nationale de Lille Métropole, Villeneuve d’Ascq dans le cadre du festival Prémices#3 / Le Phénix, scène nationale, Valenciennes
16h - Auditorium Germaine Tillion - 8€ tarif adulte plein / 6€ tarif adulte réduit / 4€ tarif enfant - Durée 1h30

Dimanche 31 janvier

Cinéma avant-première à Marseille au Mucem
Avant-première à Marseille en présence du réalisateur Abbas Fahdel
« Homeland : Irak année zéro » : le cinéaste irakien Abbas Fahdel nous plonge pendant deux ans dans le quotidien de sa famille peu avant la chute de Saddam Hussein, puis au lendemain de l’invasion américaine de 2003. Ce documentaire est découpé en deux parties - l’avant et l’après
Possibilité de se restaurer sur place
« Homeland : Irak année zéro : partie I - Avant la chute  » de Abbas Fahdel (Irak, 2015, 2h40) - La première partie décrit les instants de vie d’une famille qui se prépare à la guerre. Elle va être terrible, mais il y a quand même l’espoir de voir une démocratie s’installer après la chute de la dictature. Que peut-il leur arriver de pire ?.
10h30 – Auditorium Germaine Tillion – Séance 5€ / 3€ - Pass 2 séances 10€ / 6€

« Homeland : Irak année zéro : partie II - Après la bataille » de Abbas Fahdel (Irak, 2015, 2h54)
La seconde partie, après la chute du régime, est davantage tournée en extérieur. Les langues se délient et on découvre un peuple anéanti, un pays mis à feu et à sang où dans les rues, les incidents éclatent, les bandes rivales s’affrontent….
Une immersion saisissante dans une réalité jamais évoquée par les médias.
15h - Auditorium Germaine Tillion - 5€ / 3€
Au cours des deux parties, « nous partageons les joies et les craintes de cette famille irakienne qui nous montre à quel point toutes les familles du monde ont les mêmes aspirations : travailler, éduquer leurs enfants, rire, aimer, s’impliquer dans leur société… »

Dimanche 31 janvier

Le Mucem en famille - visite
Ma première visite au Mucem (Durée 1h30)
Des salles d’exposition aux espaces extérieurs, de l’architecture du J4 à l’histoire du fort Saint-Jean, le tour du musée est une visite ludique rythmée par de petits jeux. Pour aider à comprendre ce qu’est un musée, un objet de collection…
15h - Pour les enfants de 4 à 7 ans accompagnés d’un adulte
12 € tarif adulte plein / 9 € tarif adulte réduit / 5 € tarif enfant
Réservation au 04 84 35 13 13 ou par mail reservation@mucem.org

Lundi 1er février

Rencontre-débat
Cycle « Le Temps des Archives »
Le discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire
Avec : Daniel Maximin (poète et romancier) et Sarah Fila Bakabadio (historienne)
Modération : Emmanuel Laurentin (Journaliste, La Fabrique de l’Histoire)
En 1950, Aimé Césaire publie Discours sur le colonialisme, charge virulente et analyse implacable de l’idéologie colonialiste. Le poète et homme politique martiniquais y fait le procès d’une Europe « indéfendable », pour avoir colonisé le monde au nom de la civilisation. Ce Temps des archives nous donne à réentendre ce discours, résonnant des années 1950 à nos jours.
Découvrez la sélection d’ouvrages de la librairie du Mucem à l’issue de la rencontre et retrouvez des images d’archives en écho à cette soirée dans la Médinathèque.
En partenariat avec L’INA et France Culture et avec le soutien de la Société des Amis du Mucem
19h - Auditorium Germaine Tillion - Entrée libre

Les expositions temporaires

Jusqu’au 2 mai 2016

Made in Algeria - Génealogie d’un territoire
L’exposition Made in Algeria, généalogie d’un territoire est le fruit d’une étroite collaboration entre l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), la Bibliothèque nationale de France (BnF) et le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem).
Il s’agit de la première exposition d’envergure consacrée à la représentation d’un territoire, l’Algérie. Made in Algeria montre comment l’invention cartographique a accompagné la conquête de l’Algérie et sa description. L’exposition réunit un ensemble de cartes, dessins, peintures, photographies, films et documents historiques ainsi que des œuvres d’artistes contemporains qui ont arpenté le territoire algérien. Près de 200 pièces sont présentées provenant des plus grands musées français et étrangers ainsi que des créations contemporaines inédites… Un ensemble de cartes originales, d’une qualité esthétique rare, est pour la première fois montré au public. Commissariat général : Zahia Rahmani, responsable du domaine Arts et mondialisation à l’Institut national d’histoire de l’art, Jean-Yves Sarazin, directeur du département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France.
Scénographie : Cécile Degos
MuCEM J4 - Billet Mucem 9,5 / 5 €

Jusqu’au 29 février 2016

J’aime les panoramas
Une exposition autour de la notion de « panorama », examinée sous tous les angles. Des premiers dessins de panorama de la fin du XVIIIe siècle, aux plus récentes créations contemporaines, l’exposition réunit des œuvres d’artistes tels que Jeff Wall, Olafur Eliasson, Vincent Van Gogh, Gustave Courbet, Gerhard Richter, David Hockney, François Morellet… Des relevés photographiques des Alpes a ceux des champs de bataille en passant par les papiers peints, les cartes postales ou les films, elle souligne la diversité des propositions influencées ou marquées par la notion de panorama. Exposition temporaire organisée conjointement par le Mucem avec le Musée d’Art et d’Histoire de Genève. Commissariat : Jean-Roch Bouiller, conservateur en chef, responsable du secteur art contemporain au Mucem et Laurence Madeline, conservateur en chef, responsable du pôle Beaux-Arts des Musées d’Art et d’Histoire de Genève. Scénographie : Adrien Rovero Studio / Graphisme : Camille Sauthier, Atelier Valenthier
MuCEM J4 - Billet Mucem 9,5 / 5 €

Jusqu’au 29 février 2016

Traces…Fragments d’une Tunisie contemporaine - Fragments II
La scène artistique contemporaine en Tunisie est riche, variée et fertile. Avec Traces… Fragments d’une Tunisie contemporaine, projet composé de deux expositions successives - Fragments I (qui a été présentée du 13 mai au 28 septembre 2015) et Fragments II (qui est présentée depuis le 4 novembre 2015 jusqu’au 29 février 2016)-, le Mucem donne à voir en images la jeune création tunisienne. Ce diptyque d’expositions s’appuie sur la recherche de traces, de ce qui subsiste du passé. Il témoigne d’une quête d’histoire, de paysages abolis et d’un refus de faire table rase. Traces… Fragments d’une Tunisie contemporaine a rassemblé dans FRAGMENTS I le travail des artistes Zied Ben Romdhane, Ismaïl Bahri, Fakhri El Ghezal, Héla Ammar, Souad Mani, et montre dans Fragments II le travail des artistes Augustin Le Gall, Wadi Mhiri et Houda Ghorbel, Faten Gaddes et Wassim Ghozlani, ainsi que les photographies de l’un des tout premiers photographes tunisiens, Abdelhak El Ouertani. Photographie, vidéo, installation et art numérique composent cette exposition qui entend témoigner, cinq ans après la révolution, de la richesse et de la multiplicité des points de vue sur la Tunisie d’aujourd’hui. Commissariat : Thierry Fabre, responsable du département de la programmation culturelle et des relations internationales (Mucem), Sana Tamzini, commissaire d’expositions, présidente du FACT (Forum des associations culturelles en Tunisie) - Coordinateur de la programmation au bâtiment Georges Henri Rivière : Jean-Roch Bouiller, conservateur, chargé de l’art contemporain au Mucem / Scénographie : Olivier Bedu – Struc’Archi
Bâtiment Georges Henri Rivière - Fort Saint-Jean - Billet Mucem 9,5 / 5€

Jusqu’au 24 juin 2016

Le Clou
Une exposition en deux volets coproduite par Rond-Point Projects, le Mucem et le Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur.
- Du 30 novembre 2015 au 24 juin 2016 au Centre de Conservation et de Ressources (CCR) du Mucem - 1, rue Clovis Hugues – 13 003 Marseille (100 m²)
- Du 5 mars au 24 avril 2016, plateau expérimental au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur
Parmi les innombrables objets conservés dans les collections du Mucem, on recense plus de quatre mille clous, mais aussi des objets qui détournent cet outil rudimentaire et familier d’une manière étonnante. Pour l’exposition Le Clou, le critique d’art et curateur Damien Airault imagine un display qui joue des codes de la muséographie et de l’accrochage d’art contemporain pour faire dialoguer quelques-uns de ces trésors insoupçonnés avec des œuvres d’art moderne et contemporain provenant de collections publiques et privées ou produites pour l’occasion. Symbole par excellence du geste d’accrochage, le clou devient l’outil d’une méditation poétique et insolite sur la manière dont l’exposition transforme notre regard sur les objets. Commissariat : Damien Airault, critique d’art - Coordination de la programmation des expositions du Centre de Conservation et de Ressources : Emilie Girard, conservatrice du patrimoine, responsable du Centre de Conservation et de Ressources du Mucem, et Jean-Roch Bouiller, conservateur, chargé de l’art contemporain au Mucem
Centre de conservation et de ressources (1 rue Clovis Hugues 13003) - Entrée libre

Exposition semi-permanente

Nouvelle présentation depuis décembre 2015
La Galerie de la Méditerran2e
Section « Invention des agricultures, naissance des dieux »
Après deux ans d’ouverture, la Galerie de la Méditerranée entame sa métamorphose. La section « Invention des agricultures, naissance des dieux » propose depuis début décembre 2015 une nouvelle présentation dont l’objectif est de mettre davantage en évidence les fondamentaux de l’agriculture méditerranéenne, à savoir la triade constituée de la vigne, de l’olivier, des céréales, ainsi que l’irrigation, et l’élevage.
Quelques 160 nouveaux objets sont exposés (50% des objets présentés) dont 40 objets acquis par le Mucem en 2015.
MuCEM J4 - Billet Mucem 9,5 / 5 €

Horaires d’ouverture du MuCEM

- Ouvert tous les jours sauf le mardi
- Horaire d’hiver (1er novembre - 30 avril) : 11 h - 18 h
- Dernière entrée 45 minutes avant la fermeture du site.
- Évacuation des salles d’expositions 15 minutes avant la fermeture du site.

Réservations pour le public :

- Rencontres-spectacles gratuits : entrée libre dans la limite des places disponibles
- Rencontres-spectacles payants : réservation par téléphone : 04 84 35 13 13
ou par mail reservation@mucem.org

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.