Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Expositions > Musée d’Histoire de Marseille : Réflexion sur la Ville

< >

Musée d’Histoire de Marseille : Réflexion sur la Ville

mardi 1er décembre 2015


La Ville de Marseille a ouvert ce mardi 1er décembre au Centre Bourse jusqu’au 28 février 2016 une exposition gratuite que tout marseillais se devrait d’aller visiter au Musée d’Histoire de Marseille. Une exposition d’autant plus passionnante pour petits et grands qu’elle est ramassée en une seule salle au niveau du Port antique. Cela permet au visiteur de passer facilement d’une époque à une autre.
Une phrase tirée des « Feuillets d’Hypnos » de René Char prévient d’emblée le badaud venu là par hasard : « Notre héritage n’est précédé d’aucun testament ». Une citation osée pour une exposition sur le patrimoine compensée par le titre prometteur : « Le cœur d’une ville, urbanisme et patrimoines à Marseille ». Il est à noter que patrimoines est au pluriel, de quoi intriguer les téméraires.
En fait, cette exposition est presque un prétexte. Elle intervient au moment ou s’élabore l’Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (Avap) de la ville. La fonction de l’Avap dont la première réunion publique devait avoir lieu mardi soir dans l’amphithéatre du Musée d’Histoire, va consister à prendre en compte la totalité de la ville, de son socle géographique et de répertorier les traces des différentes habitations formant son architecture.
« Il ne s’agit pas de mettre sous cloche le centre ancien mais de suivre son évolution », a déclaré Laure-Agnès Caradec, adjointe (LR) au maire de Marseille en charge de l’aménagement et de l’urbanisme. « On peut avoir dans le même temps des quartiers nouveaux et préserver le patrimoine », a ajouté Mme Caradec tout nouvellement élue présidente d’Euromediterranée. Dans sa brève déclaration d’ouverture, elle a aussi annoncé sa volonté de « mélanger l’art contemporain avec le patrimoine ». Tout un programme déjà critiqué par des sceptiques sur la qualité de l’art contemporain en question. En réponse à une question sur la raison de cette nouvelle mise en perspective de la ville alors que le centre-ville historique est délaissé au profit du nouveau quartier de la Joliette, l’élue souligne qu’il s’agit d’une réflexion globale. Précisant : « Le périmètre du centre-ville a été élargi par rapport aux projections antérieures : du rond-point du Prado jusqu’aux Terrasses du port. Une zone élaborée en fonction de la valeur patrimoniale du bâti de perspectives ou de l’espace public avec les architectes spécialisés patrimoine et les services de l’État. » « Il s’agit, poursuit-elle, d’un périmètre vraiment pertinent et réfléchi -avec une réelle ambition au travers de la procédure de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine- de faire en sorte que l’on ait un recensement très exhaustif de notre patrimoine au delà du bâti. C’est à dire quelles sont les perspectives, quels sont les codes de vie à respecter, quels sont les espaces publics de grande qualité que l’on pourrait améliorer ».
Coiffée ainsi de ses deux casquettes de Présidente d’Euroméditerranée et d’adjointe au maire de Marseille en charge de l’Urbanisme, Laure-Agnès Caradec considère : « Il faut faire en sorte que cette ville puisse évoluer en fonction de ce bâti et de son Histoire ; essayer de trouver l’équilibre entre la modernité que l’on trouvera évidemment bien sûr au travers d’Euromed et d’autres projets comme le stade vélodrome, par exemple et, patrimoine comme on peut avoir dans le centre ancien. »
« La ville est un tout et c’est ce tout qui est pris en compte. Elle a 2600 ans d’histoire et ce sont des strates qui se superposent et qui vont continuer à se superposer », indique-t-elle. Elle donne enfin l’exemple des bâtiments anciens où il faudra intégrer de nouvelles normes et « faire évoluer la ville en respectant le patrimoine ».
L’exposition se présente en sept séquences : du monument au patrimoine avec une frise chronologique, croissance et destruction du cœur de ville, l’amphithéâtre marseillais autour du Lacydon, les tracés et points de vue, la matière de la ville avec de nombreux exemples, le pourquoi de la maison à trois fenêtres, l’architecture privée et enfin les règles de l’art concernant les formations spécialisées pour la conservation du patrimoine bâti.
Antoine LAZERGES

Autour de l’exposition

- Conférence : "Le cœur d’une ville, urbanisme et patrimoines à Marseille" le mardi 19 janvier 2016 à 18h, dans le cadre des "Mardis de l’Histoire" / Auditorium du musée - Entrée libre
- Visites commentées - Tous publics : tous les vendredis, du 1er décembre au 28 février, de 12h30 à 13h30 (sauf fériés) - Sans réservation - RDV à l’accueil du musée d’Histoire de Marseille - Tarif : 4 euros adultes / 2 euros enfants de 5 à 18 ans
- Parcours sur la voie historique Promenade urbaine conduite par un conférencier du musée d’Histoire de Marseille et un urbaniste du Service des Projets urbains de la Ville de Marseille. Les dimanches 6 et 13 décembre 2015, de 11h à 13h - Sans réservation. RDV à l’accueil du musée d’Histoire de Marseille - Tarif : 4 euros adultes / 2 euros enfants de 5 à 18 ans.
- Autres parcours urbains, visites commentées, conférences à venir sur musee-histoire-marseille-voie-historique.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.