Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives



Accueil > Sports > OM : MLD présente Giovanni Ciccolunghi à Jean-Claude Gaudin

< >

OM : MLD présente Giovanni Ciccolunghi à Jean-Claude Gaudin

samedi 30 juillet 2016

L’annonce de la venue, en plein été, de Margarita Louis-Dreyfus à Marseille ; d’une conférence de presse, en mairie, laissait espérer des nouvelles intéressantes sur le devenir du club phocéen, sur sa vente... Eh bien que nenni ! La conférence avait pour objet d’informer, dévoile le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, que « Margarita Louis-Dreyfus a eu l’extrême amabilité de venir me présenter, dans mon bureau de l’Hôtel de Ville, le nouvel état-major qu’elle a mis en place pour l’OM » et en particulier son nouveau président Giovanni Ciccolunghi. Le pire c’est que l’histoire ne dit pas si elle prend son thé avec un nuage de lait ou une rondelle de citron. Toujours est-il, celui qu’il n’invitera certes pas, c’est Jean-Michel Aulas, le président de Lyon, qui a vivement critiqué, le montant accordé pour le naming du Vélodrome.

JPEG - 119.6 ko
Jean-Claude Gaudin et Giovanni Ciccolunghi (Photo Robert Poulain)

Jean-Claude Gaudin raconte : « J’ai souligné auprès de Giovanni Ciccolunghi et de ses collaborateurs l’importance de ce club pour tous les Marseillais. Je leur ai dit la fierté qui doit animer désormais chacun des joueurs de perpétuer, à son tour, une histoire aussi prestigieuse ». « L’OM, rappelle-t-il, c’est en effet le club le plus titré de France avec 9 titres de champion, 10 coupes de France, 3 coupes de la Ligue et, surtout, le seul à avoir enlevé la Ligue des Champions. C’est une constellation de joueurs et de stars, depuis Ben Barek jusqu’à Papin, Skoblar ou Waddle ». Et depuis, plus aucun grand joueur n’a porté les couleurs olympiennes ?....
Le Maire a profité de cette rencontre estivale pour tenter de mettre une once de pression sur la propriétaire du club en lançant : « J’ai renouvelé, auprès de Margarita Louis-Dreyfus, le souhait qu’elle trouve, au plus vite, un repreneur solide et durable, dés lors qu’elle a fait le choix de vendre le club. Je lui fais confiance pour y parvenir  ».
Puis, il en est venu à la polémique qui l’oppose à Jean-Michel Aulas. Ce dernier, dans un long entretien accordé à Lyon-Capitale le 27 juillet, évoque notamment la question du naming, occasion pour lui de s’en prendre vivement à la gestion par la ville de Marseille de ce dossier. « S’il n’y avait pas eu l’annonce du faux naming bradé d’Orange avec le stade Vélodrome de Marseille, je l’aurais déjà annoncé. Cela nous a vraiment perturbés parce que ça été fait de manière bradée avec une collectivité qui n’a pas le sens de l’intérêt général », assène Aulas. Jean-Claude Gaudin contre-attaque : « Que Monsieur Aulas cesse de s’étrangler. Si vous croyez que c’est facile de trouver un naming dans le contexte de crise que nous connaissons ? Non. Et la vérité c’est que nous avons été plus rapides que lui et que nous avons gagné et c’est une belle victoire pour Marseille ».
Giovanni Ciccolunghi a tenu à s’exprimer en français. Il rappelle que, malgré le contexte économique : « Nous avons acheté quelques joueurs ». L’objectif étant d’obtenir « les meilleurs résultats » « car, tout est possible pour le devenir du club ». Et, si vente il doit y avoir « c’est mieux de prendre une belle fille pour le mariage ». Avant d’affirmer qu’il avait pris la mesure de ce que représente ce club pour cette ville : « J’ai d’ailleurs dit aux joueurs en français, en anglais et en allemand, pour être sûr que tout le monde comprenne, qu’ils doivent transpirer du sang ». Puis de rendre hommage à Gunter Jacob, le nouveau directeur sportif de l’OM, avant d’afficher son ambition : « Il faut remplir le stade ».
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.