Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Expositions > Un voyage express en Orient s’impose au musée Regards de Provence

< >

Un voyage express en Orient s’impose au musée Regards de Provence

jeudi 28 juillet 2016

Le Musée Regards de Provence met à l’honneur jusqu’au 31 décembre l’Orientalisme à travers le regard d’artistes provençaux, italiens, espagnols ou algériens des XIXe et XXe siècles et, une artiste contemporaine, Michèle Sylvander. Beauté et mystère de scènes historiques et exotiques d’un Orient réel ou fantasmé sont mis en lumière au travers de quelque quatre-vingt tableaux et sculptures, « issus principalement de notre propre fonds », indique Adeline Granereau, la directrice du musée. Une exposition qui prend tout son sens à Marseille, porte de l’Orient.

JPEG - 359.9 ko
Muciciennes et danseuses d’Agrasot y Juan
JPEG - 261.4 ko
Jeune orientale de Semenowski

Adeline Granereau rappelle que c’est à Napoléon, avec son expédition de 1798, que l’on doit une passion pour l’égyptologie. Elle s’épanouira au XIXe. Les poèmes orientaux, les romans ou les récits de voyage d’écrivains, ainsi que les découvertes qu’effectuaient certains peintres-voyageurs parmi les plus intrépides, constituent l’essentiel de l’inspiration de ce style « orientaliste » qui connut un succès fulgurant à la fin du 19e siècle. Qu’ils aient puisé dans leur propre imaginaire, ou exploré et étudié cet Orient mythique, ces artistes ont contribué à élargir les horizons du monde connu : évoquant à l’origine le Levant, l’Orient englobera rapidement l’Égypte, la Syrie, le Liban, la Palestine, et surtout Constantinople, l’ancienne Byzance.
De plus, le Proche Orient figure depuis le milieu du XIXe siècle, en tête de l’actualité -la guerre de Crimée en 1854-55 et l’ouverture du canal de Suez en 1869- constituent à ce moment précis les principaux facteurs d’ouverture de cette région aux occidentaux. De nouveaux horizons devenaient accessibles à ces peintres-explorateurs, avides d’événements insolites dans la vie quotidienne, dans la culture et l’architecture de l’Orient.

JPEG - 297.8 ko
Conversation de musiciens de Sibert
JPEG - 333.4 ko
Marchand de tapis de Corrodi
JPEG - 314.8 ko
Halte des cavaliers de Washington

Mais, qu’ils soient de nationalité française, italienne, espagnole, autrichienne, tous ces peintres ont transcrit sur la toile leur admiration pour les multiples attraits qu’offrent l’Orient. Bompard, Brest, Chabaud, Clavère, Corrodi, Courdouan, Crapelet, Huguet, Lazerges, Le Gac, Loubon, Pascal, Philipoteaux, Rochegrosse, Silbert, Washington, Ziem et bien d’autres peignent Stamboul, Le Caire, Alger, les rives du Nil et les pyramides, le désert saharien, ses mystérieuses caravanes, ses puits, ses oueds et ses mirages, et tant d’autres lieux mythiques de ce monde oriental. Des gardes nubiens au port noble aux pêcheurs dans leurs felouques au bord du Nil, des femmes luxueusement vêtues allongées dans leurs demeures aux musiciennes et danseuses dans le harem du Sultan, des bazars et marchands de tapis et objets d’art aux marchés grouillant de gens affairés et joyeux, sont autant d’invitations à l’évasion et au dépaysement.
En contrepoint de ces œuvres, écrits, poèmes et proverbes seront présentés pour éclairer ces regards de récits, de commentaires ou d’anecdotes réelles ou imaginaires. Ainsi, Predrag Matvejevitch, dans « Bréviaire méditerranéen », rappelle : « Le souk nous vient des dialectes sémitiques. Les Arabes le propagèrent dans les pays qu’ils conquirent. Les Espagnols et les Portugais l’adoptèrent et le transmirent outre-océan. Sur les marchés de la Méditerranée, la vente est parfois moins importante que le marchandage, les affaires cèdent le pas à la passion du commerce ». Tandis que Lynne Thornton, avance dans « Les Orientalistes, peintres voyageurs » (ACR Édition) « Il y eu évidemment, de nombreux points de rencontre entre l’Orient et l’Occident avant le dix-neuvième siècle, un long courant de relations commerciales, diplomatiques et artistiques : les Croisades, les liens étroits entre Venise et la Turquie, l’établissement des Anglais en Inde, la fréquentation des Échelles du Levant par la France. Mais, à l’exception des artistes européens installés à Constantinople, l’Orientalisme était presque exclusivement décoratif. Chinoiseries, japonaiseries, turqueries et un vaste salmigondis de styles "orientaux" influençaient le costume, l’architecture et les œuvres d’art. Le livre de contes "Les mille et Une Nuits" contribuait à répandre la vogue de l’exotisme, mais sans aucune prétention à l’exactitude. La passion pour l’Égyptologie à la fin du dix-huitième siècle, la création d’écoles d’études orientales et, plus importante encore, l’expédition de Bonaparte en Égypte en 1798, portèrent l’Orient à l’attention du public…  ».

Ateliers d’art plastique

Dans le cadre de l’exposition - Merveilles de l’Orientalisme - le Musée Regards de Provence propose des ateliers d’art plastique, animés par la plasticienne, diplômée des Beaux-arts, Frederika von Maltzahn. Les participants sont amenés à « vivre » les tableaux et à expérimenter des techniques d’expression artistiques variées (fusain, pastel gras, gouache pochoir, techniques mixtes). Une invitation au voyage en Orient avec les couleurs chaudes, à la découverte des rues du Caire, des marchands de tapis d’Istanbul, dans le désert, en caravane ou en chameau :
- Samedi 27 août (Pastel gras) Le marchand de tissus • Enfants et Adultes
- Samedi 14 septembre (Aquarelle) Sous les pins parasol • Adultes
- Mercredi 17 septembre (Pastel gras sur papier coloré) La caravane • Enfants et Adultes
- Samedi 24 septembre (Pastel gras) Au Caire • Enfants et Adultes
- Samedi 1 octobre (PG/PC) Les palmiers • Enfants et Adultes
- Mercredi 5 octobre (PG/PC) Sur le chemin • Enfants et Adultes
- Samedi 29 octobre (Aquarelle) Le soleil se couche • Adultes

Les ateliers, tous différents et complémentaires, démarrent à 14h30 et durent 1h30 (6 à 15 personnes) - Frais de participation : 8 € (7 à 12 ans) / 12 € (à partir de 13 ans) comprenant droit d’entrée aux expositions et fournitures gratuites.
Inscription obligatoire 24h avant la date sur : info@museeregardsdeprovence.com ou au 04 96 17 40 40

Musée Regards de Provence : Informations pratiques et Visites

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermeture : 15 août, 25 décembre, 1er janvier - Billet expositions temporaires : Plein Tarif : 6,50 €. Tarifs réduits : 5,50 € - 4,70 € - 2,00 € - Billet couplé expositions temporaires & scénographie permanente : Plein Tarif : 8,00€. Tarifs réduits 7,00€, 6,00€ - Visites commentées : tarif d’entrée + 6 € par personne, le mardi et samedi à 15h et tous les jours sur réservation. - Visite commentée gratuite le samedi à 10h30, hors droit d’entrée sur réservation (6 à 25 personnes).
Plus d’info museeregardsdeprovence.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.