Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Société > Paca : EDF Pulse l’innovation

< >

Paca : EDF Pulse l’innovation

mardi 13 septembre 2016

C’est à Jacques-Thierry Monti, délégué général d’EDF Paca, qu’il revient d’annoncer que, pour la première fois, le groupe lance un concours EDF Pulse en région Paca. Un concours qui existe depuis 3 ans au niveau national et qui entend mettre à l’honneur l’innovation, faire de cette dernière un levier de développement économique et de progrès. Les start-up et laboratoires publics régionaux peuvent concourir dans une des trois catégories proposées : Ville bas carbone et habitat connecté ; industrie du futur et E-santé. Les candidats ont du 15 septembre au 31 octobre minuit pour déposer leur dossier de candidature sur le site paca-pulse.edf.com. Et c’est un jury issu du monde de l’innovation qui se réunira le mardi 29 novembre afin de sélectionner les trois projets lauréats. Des lauréats qui bénéficieront de 10 000 euros ainsi que d’une communication, d’un soutien et d’une expertise d’un grand groupe tel EDF.

JPEG - 151.6 ko
De nombreux membres du jury de EDF Pulse Paca étaient présents pour le lancement de l’édition 2016, la première en région (Photo M.C.)

Jacques-Thierry Monti avance : « La recherche et le développement tiennent une place considérable au sein d’EDF et de ses filières, Il s’agit d’un budget de 660M€ par an et un pôle recherche, principalement à Saclay, qui regroupe 1 500 chercheurs. C’est là le navire amiral mais recherche et développement sont présents sur tous les territoires. Tant nous sommes conscients que l’innovation est indispensable au territoire, à l’entreprise, à la Nation. Et les exemples ne manquent pas d’entreprises leader dans leur domaine qui se sont endormies sur leur certitude et qui ont disparues ».

« Notre recherche n’est plus égocentrique »

« Notre recherche, tient-il à préciser, n’est plus égocentrique, elle s’appuie maintenant sur une dynamique de l’écosystème pour penser différemment ».
Puis de présenter les trois catégories. La catégorie ville bas carbone et habitat connecté concerne un produit ou service contribuant à l’efficacité d’une ville ou d’un territoire, tout en réduisant son impact environnemental (nouvelles filières énergétiques renouvelables, systèmes de stockage, smart grids, mobilité ou encore services urbains connectés). Mais aussi des produits et services favorisant le développement d’un habitat plus sûr, plus autonome, plus économe et plus smart : pilotage des équipements, gestion connectée de la consommation d’énergie, confort et sécurité au travers de la domotique, les objets connectés ou les services à la personne.
Le responsable régional d’EDF en vient à l’industrie du futur, il précise sur ce point que le team Henri-Fabre est un des partenaires du projet. « Ce Prix récompense une innovation dans le domaine de la mécanique, des matériaux, des procédés industriels et des technologies numériques au service de l’Industrie du futur. Cette innovation pourra répondre à un enjeu lié à l’énergie, en visant par exemple à réduire l’empreinte environnementale, les coûts de mise en service des installations de production ou de transport d’électricité, de gaz ou de chaleur. Elle pourra notamment porter sur l’usage de matériaux plus légers, résistants ou intelligents, de procédés de fabrication avancés, de systèmes de traitement de données ou plus généralement de technologies numériques ». Enfin, concernant la E-santé : « Les projets et services de la catégorie E-santé concernent l’utilisation des nouvelles technologies pour la santé et le bien-être à tous les âges de la vie ». Stéphane Soto, directeur général de la French Tech Aix-Marseille est membre du jury : « C’est une opération importante pour soutenir l’innovation et c’est important que la French-Tech Aix-Marseille y soit associée ».
Tandis qu’Evelyne Marchetti, directrice du Service universitaire d’insertion et d’orientation ( SUIO ) d’Aix-Marseille Université (AMU) explique : « Nous nous insérons très volontiers dans EDF Pulse en raison de nos filières de haut niveau. Nous œuvrons à la création d’entreprises car nous sommes friands de réunir des étudiants de filières différentes sur des concours ».
Jacques-Thierry Monti d’insister en conclusion : « Il s’agit bien pour nous de soutenir l’innovation dans de nombreux domaines, même s’ils ne nous touchent pas directement. D’ailleurs, le jury de 16 membres comprend une majorité de personnes qui n’appartiennent pas à EDF. Mais, il est vrai que si des projets, lauréats ou non, nous intéressent, nous les soutenons soit directement, soit par le biais de notre filière Dalkia ».
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.