Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Politique > Plénière du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône : unanimité et émotion (...)

< >

Plénière du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône : unanimité et émotion pour le Plan Handicap - HandiProvence 2025

samedi 31 mars 2018

JPEG - 173.5 ko
Les élus du CD13 voté à l’unanimité le PlanHandicap 2025 (Photo Robert Poulain)

C’est à l’unanimité que les élus du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône ont voté le Plan Handicap - HandiProvence qui verra 350 M€ engagés jusqu’en 2025. Les Bouches-du-Rhône comptent près de 132 000 personnes en situation de handicap. « Nous avons souhaité aller plus loin que le schéma handicap présenté en décembre dernier en proposant un plan ambitieux et réaliste qui répond aux attentes des associations et des acteurs du monde du handicap avec lesquels nous avons travaillé, concerté et élaboré ce plan », explique Martine Vassal, la présidente LR du Département.

JPEG - 127.6 ko
Martine Vassal et Sandra Dalbin, vice-présidente en charge des personnes en situation de handicap (Photo Robert Poulain)
JPEG - 134.6 ko
Rémy Taranto, 8e aux Jeux paralympiques de Londres et de Rio en aviron et Marina Russo jeune chanteuse atteinte amyotrophie spinale(Photo Robert Poulain)

Avant que l’assemblée ne débatte sur ce dossier Grand Corps Malade, via une vidéo, apporte son soutien au Plan et il a été suivi par les témoignages de sportifs locaux en situation de handicap : Julien Roulet, snowboardeur arrivé 16e aux Jeux paralympiques de Pyeongchang, Rémy Taranto, 8e aux Jeux paralympiques de Londres et de Rio en aviron, Nicolas Savant-Aira, médaillé de bronze aux Jeux paralympiques de Londres en tennis de table) et celui de Marina Russo, jeune chanteuse qui a participé au Téléthon. Marina Russo évoque son amyotrophie spinale, ses hauts et ses bas, « les multiples opérations qui me laissent KO », parle de la dépression, de son père qui l’inscrit à des cours de chant. La rencontre avec un professeur de chant, la scène... « Mon handicap est une force que je ne trouvais pas dans mes muscles ». Et de poursuivre : « Aujourd’hui je donne des cours de chant, un métier qui me fait vibrer, j’ai rencontré l’amour. On me donnait 6 ans à vivre, j’en ai 20 de plus. Alors le handicap est la pire des choses mais sans cela je n’aurais pas vécu les meilleurs moments de ma vie ». Sandra Dalbin, vice-présidente en charge des personnes en situation de handicap rappelle :« Les Bouches-du-Rhône comptent près de 132 000 personnes en situation de handicap et la collectivité s’engage, à travers ce plan, d’aller au-delà de l’application de ses obligations légales et de son schéma départemental. Et de présenter le Plan HandiProvence 2025 qui se décline en 4 axes : offrir un département plus accessible ; accompagner le projet de vie ; offrir un dispositif d’accueil adapté et choisi ; développer le droit au répit ». Pour Claude Jorda, PCF, « ce Plan ouvre des portes... ». Denis Rossi, groupe socialiste écologiste, apporte tout son soutien à cette opération, tout comme Lisette Narducci, groupe des Indépendants. Frédéric Vigouroux PS avoue voter avec joie ce rapport avant de s’adresser aux athlètes et à Marina Russo : « Vous avez une force morale bien plus grande que la mienne et vous faites des choses dont je me sens incapable en matière de chant ou d’exploits sportifs » Dans son propos introductif Martine Vassal rappelait que, voilà trois ans, la confiance lui était accordée pour présider le Département. Occasion d’intervenir à propos de la fusion du Département avec la métropole : « Si cette fusion est uniquement un coup politique, une augmentation des impôts et une institution paralysée comme aujourd’hui, alors je m’y opposerai avec vigueur ». Claude Jorda, réagira sur ce point en exprimant lui aussi son désaccord : « Comment, dans l’état actuel de la métropole, pourrait-elle absorber les compétences du Département dont la solidarité ? ». Denis Rossi va dans le même sens : « Au moment où des incertitudes pèsent sur le devenir de nos institutions il serait bon de s’inspirer du travail que nous accomplissons ».
Michel CAIRE

Plan HandiProvence 2025



Offrir un département plus accessible - 159M€


Rendre le département plus accessible, c’est permettre à la personne en situation de handicap, quel que soit son âge, de s’intégrer et d’avoir une vie sociale et citoyenne plus autonome. Le Département se veut le moteur et l’accélérateur de l’inclusion des personnes touchées par le handicap.

Rendre les services publics accessibles aux personnes à mobilité réduite en aidant les communes

- Le Département s’engage à promouvoir le dispositif existant pour inciter les communes à mettre aux normes les bâtiments recevant du public.

Rendre accessibles les cabinets médicaux pour lutter contre la désertification médicale

- L’accompagnement d’un professionnel de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) porte sur la création des cabinets médicaux et sur la mise en conformité des cabinets existants.

Favoriser le transport des personnes en situation de handicap

- Créer une synergie de compétences sur le territoire avec la Métropole Aix-Marseille-Provence pour mieux organiser le transport spécialisé des élèves et étudiants handicapés.

- Étendre le transport adapté sur l’ensemble du territoire.

- Soutenir financièrement les travaux de mise en accessibilité sur des stations de métro emblématiques de Marseille.

- Création du dispositif “Handi-conduite” pour soutenir les auto-écoles

Programmer des travaux pour l’accès au patrimoine départemental

- Le Département entend rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite des bâtiments à vocation administrative ou éducative et un patrimoine culturel, historique ou environnemental.

- Une équité géographique est engagée en milieu rural et en milieu urbain.

- 86 opérations sont prévues entre 2018 et 2021.

- 16 nouveaux sites seront ensuite réalisés à échéance 2025.

Adapter les collèges au handicap
À terme, la totalité des collèges sera remise aux normes et adaptée aux attentes des élèves, de la communauté éducative et des parents : 72 seront adaptés d’ici 2021 et 53 d’ici 2025.

- Les attestations d’accessibilité “Handicap” des sites seront délivrées par un bureau de contrôle à partir de 2019.

- Les différentes formes de handicap seront prises en compte pour adapter les équipements par le développement du numérique et la "e-éducation" dans les collèges.

Accompagner le projet de vie - 108M€


Le Département accompagne les personnes en situation de handicap dans leur projet de vie pour favoriser leur épanouissement personnel et permettre la pleine expression de leur citoyenneté.La santé, le logement et l’emploi sont plus particulièrement visés par les actions inscrites dans le plan HandiProvence 2025.

Accompagner les familles

- Mutualiser les informations pour simplifier les démarches des familles grâce à
un guide baptisé Handi-contacts.

- Compléter le guide Handi-contacts en large concertation avec les
associations, par un nouveau dispositif d’accès à l’information.

- Créer une plateforme téléphonique centralisatrice des appels pour simplifier et accélérer les procédures administratives et le traitement des demandes.

- La MDPH s’engage dans un processus d’“e-administration” pour donner des
informations et des services dématérialisés dans un objectif de simplification des procédures administratives.

Faciliter l’ouverture des droits

- Le Département veut réduire les délais de réponse pour l’instruction des demandes et leur évaluation.

- Les équipes médico-sociales de la MDPH seront renforcées.

Développer la prévention du handicap

- L’accès aux soins sera facilité par le développement de deux dispositifs "Handi-santé"et "Handi-dent Paca".

- Le personnel hospitalier sera mieux formé aux spécificités des besoins et des attentes des personnes en situation de handicap.

- Le Département va investir dans le dépistage des troubles et la prévention du handicap chez l’enfant.

- La mise en place d’un parcours de soins et de scolarisation cohérent avec des prises en charge régulières sera réalisée pour les familles.

- Le Département souhaite renforcer les actions de formation de ses personnels de la Protection maternelle infantile (PMI).

- Un réseau de référents dédié réalisera des tests auprès des enfants scolarisés ainsi que sur les jeunes enfants (de 24 à 30 mois) fréquentant les consultations de PMI.

- La collectivité soutient plusieurs associations œuvrant dans le champ de l’autisme.

Développer le lien social par des actions

- Le Département entend favoriser l’accès à une grande diversité d’activités, grâce notamment au dispositif

- “Ensemble en Provence” qui sera renforcé pour des aides à la mobilité pour le transport adapté.

- Des activités de loisirs, de culture et de sport seront proposées aux personnes déficientes visuelles et intellectuelles.

- De nouveaux sports seront proposés : boxe adaptée, équitation, ski de fond, pratique du cécifoot, des sorties voile “handivalides”, etc.

- Le Département s’engage à signer une convention avec la Fédération handisport et la Fédération des sports adaptés.

- Depuis 2016, le Département prend en charge 50 % du prix de la licence sportive des personnes en situation de handicap, les clubs accueillant les PMR bénéficiant d’aides bonifiées.

- Le Département met en œuvre le dispositif “Plage handicap” pour favoriser l’accès à la baignade pour tous.

Le patrimoine départemental accessible aux personnes en situation de handicap

- Le Département crée le dispositif dans les domaines départementaux “Nature et handicap” pour développer les visites menées par des éco-guides spécialisés et créer des parcours adaptés à destination des personnes déficientes sensorielles ou à mobilité réduite.

- Des médiations animales récréatives pour être en contact avec les animaux, des balades à dos d’ânes adaptées seront opérationnelles à partir de septembre 2018.

- Après l’obtention du label "Tourisme et handicap", le Musée départemental Arles antique vient d’être à nouveau distingué au plan national pour sa démarche d’excellence en matière d’accessibilité en recevant le deuxième prix "Patrimoine pour tous"

- Le Museon Arlaten, qui rouvrira en 2020, présentera une muséographie favorisant l’accès à tous les publics, avec des parcours tactiles, des accès adaptés, des visites en langage des signes.

- La lecture adaptée à la Bibliothèque départementale va être renforcée grâce à l’achat d’ouvrages spécialisés.

Contribuer au maintien ou au retour à l’emploi

- Le Département ambitionne d’aller au-delà de ses obligations légales en dépassant en 2025 le taux de 6 % de travailleurs reconnus handicapés dans ses effectifs.

- Le Département va promouvoir, en lien avec la médecine préventive, une meilleure information chez ses personnels de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

- Le Département expérimente et souhaite étendre le télétravail.

- Le Département entend faciliter l’accueil des personnes en situation de handicap lors des séquences “emploi” dans l’Accélérateur de l’emploi et proposera une thématique "handicap" au Club des entreprises de Provence.

- Le Département va poursuivre la mise en place dans ses locaux d’équipements adaptés et d’aménagements de postes : fauteuils adaptés, appareillages, équipements informatiques adaptés, etc.

- Le Département projette d’ouvrir un restaurant administratif à l’usage de ses personnels et d’en confier la gestion à un Établissement et service d’aide par le travail (ESAT).

Offrir un dispositif d’accueil adapté et choisi - 80M€


Le logement est une grande préoccupation pour les personnes en situation de handicap. Afin de répondre à leurs attentes, le Département entend privilégier l’habitat regroupé ou partagé et créer des places adaptées en diversifiant l’offre d’hébergement.

Adapter les logements pour le maintien à domicile

- Un plan prévoit la création d’un dispositif unique “Provence Handi-rénov” pour permettre d’adapter 1 000 logements d’ici 2025.

- Le Département va financer l’embauche de 5 ergothérapeutes par les partenaires.

Renforcer les actions éducatives pour le handicap

- Des actions sur le thème du “vivre ensemble” seront proposées aux équipes pédagogiques des collèges publics et privés.

Diversifier la prise en charge en établissement

- Améliorer le bien-être passe par des modes d’accueil plus souples et réactifs comme l’hébergement temporaire, l’accueil de jour et l’accueil séquentiel. 10 % des 200 places de foyers de vie sont prévues au schéma départemental 2017-2022 pour ce mode de prise en charge.

- L’offre d’hébergement en établissement des personnes autistes sera développée et 9 places seront créées en foyer d’accueil médicalisé, en lien avec l’Agence régionale de la santé (ARS).

Favoriser l’habitat regroupé

- Le Département souhaite favoriser l’habitat regroupé, une forme de colocation intermédiaire entre l’habitat collectif et le domicile privé. Il s’agit d’organiser la cohabitation de plusieurs personnes en situation de handicap dans un cadre sécurisé, avec une assistance permanente, pour favoriser l’inclusion citoyenne et sociale et lutter contre l’isolement.

- La Prestation de compensation handicap sera adaptée à cette nouvelle typologie d’habitat, pour favoriser la mise en œuvre d’une assistance mutualisée 24h/24 mais adaptée aux besoins de chacun.

- Le Département veut permettre la mise à disposition de 70 logements adaptés développés par le secteur associatif en relation avec les bailleurs sociaux.

Créer des places spécifiques pour les personnes handicapées vieillissantes

- Le Département prévoit d’intégrer dans les appels à projets la condition de créer des unités spécifiques d’accueil, avec une répartition géographique adaptée aux besoins recensés.

- La création de 1 000 places en résidence autonomie, dont 200 seront consacrées aux personnes handicapées vieillissantes, sera autorisée d’ici 2025. En 2016 et 2017, 63 places ont déjà été créées.

- Des unités spécifiques avec des places dédiées au sein d’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes seront créées. Entre 2019 et 2021, 30 places seront créées.

Développer le droit au répit - 9M€


Le Département s’engage à apporter une réponse aux situations d’urgence où le répit s’avère nécessaire pour les familles épuisées et confrontées au manque de places d’hébergement ou d’accueil temporaire.

Lutter contre l’isolement du proche aidant

- Le Département entend poursuivre son engagement auprès de 250 associations investies dans l’aide au répit. Il s’agit de favoriser l’accompagnement global des familles, l’organisation des loisirs et des formules de logement partagé.

- Des services de garde et d’accueil pour offrir des week-ends de répit seront
proposés, ainsi que des temps de loisirs pour les enfants en situation de handicap.

- Le Département va fédérer toutes les associations sur le modèle d’Interparcours 13 pour développer la lisibilité de la démarche engagée envers les aidants. La mise en place du réseau "Les aidants du 13" se traduira par la signature d’une convention de partenariat.

- Une Maison des aidants ouvrira à Marseille. Le Département prévoit de créer “Les aidants de Provence”, pour promouvoir des groupes de parole et un forum d’échange.

- Des formations spécifiques dédiées aux aidants permettront de mieux accompagner les familles.

Promouvoir et diversifier l’offre de répit

- Le dispositif “Handisitter” permettra une prise en charge de jour à domicile.

- Le dispositif “Baluchonnage” permettra l’accompagnement d’une personne en situation de handicap 24h/24.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.