Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Préparez vos sorties… 2019/2020 : les saisons culturelles sont (...)

< >

Préparez vos sorties… 2019/2020 : les saisons culturelles sont connues

mercredi 19 juin 2019

On le sait, dans le jargon journalistique, un marronnier est un article sur un sujet récurrent, souvent d’une année sur l’autre. La présentation des saisons des établissements culturels de la Région n’échappe pas à cette règle. Depuis quelques semaines, les rendez-vous se succèdent entre Aix et Marseille. Voici un petit tour d’horizon effectué par Michel Egéa afin que vous puissiez préparer vos sorties pour les mois à venir…

Opéra et Odéon : budgets serrés, artistique de qualité

JPEG - 105.1 ko
Les amoureux des grandes voix auront le plaisir de retrouver Nicolas Courjal sur la scène de l’Opéra de Marseille à trois reprises dans la saison. (Photo Christian Dresse)

C’est l’opéra de la cité phocéenne qui a ouvert le ban, il y a un mois et demi, pour une double présentation puisque Maurice Xiberras, directeur général, a dévoilé deux saisons en un rendez-vous, celles de l’Opéra et de l’Odéon. Cette année encore, il a fallu composer avec un budget stable mais la part réservée au fonctionnement augmentant, c’est l’artistique qui a du se serrer la ceinture. Mais l’exploit de proposer huit productions est réalisé grâce aux coproductions et à la programmation d’œuvres en version concertante. « La Reine de Saba » de Gounod et « Les Puritains » de Bellini en font partie avec un séjour marseillais prolongé pour Nicolas Courjal, l’une des voix de basse les plus demandées actuellement, puisqu’il figure au casting des deux. C’est Mozart qui ouvrira la saison avec sa « Flûte enchantée » et c’est « Nabucco » de Verdi qui tirera le rideau. Entre temps le « Barbe-Bleue » d’Offenbach, avec Nader Abassi à la baguette, « Eugène Onéguine », « Adrienne Lecouvreur » et « Carmen » avec Ketevan Kemoklidze dans le rôle titre, auront été appréciés. Une belle série de concerts philharmoniques et de musique de chambre est aussi mise en place et les musiques interdites retrouveront l’Opéra avec « Le Château de Barbe-Bleue  » de Bartok. On le sait, l’Odéon est l’une des dernières places fortes de l’opérette en France. Pour preuve un menu plus que copieux affiché en haut de la Canebière. Tout débutera avec « Pomme d’Api » d’Offenbach et « Le Singe d’une nuit d’été  » de Serpette, une coproduction initiée par Région Sud et qui tournera dans les opéras de Toulon, Nice et Avignon. Puis il y aura «  Le Prince de Madrid », «  Les Cloches de Corneville », « Orphée aux enfers », « La Route Fleurie  », « Mamzelle Nitouche  », « La Périchole », « Violettes Impériales » et « Véronique » avec une omniprésence de Julie Morgane au sein des castings de cette saison. Ceux qui la connaissent s’en réjouissent d’avance, les autres n’auront qu’à venir se délecter de ses talents de comédienne et de chanteuse.
Plus d’info et réservations : opera.marseille.fr
odeon.marseille.fr

Les Théâtres : 303 levers de rideau

JPEG - 96.8 ko
Dominique Bluzet en compagnie d’Hortense Archambault au cours de la présentation des saisons des Théâtres. (Photo Michel Egéa)

90% de fréquentation moyenne la saison dernière pour les établissements dirigés par Dominique Bluzet, le Gymnase et les Bernardines à Marseille, le Grand Théâtre de Provence et le Jeu de Paume à Aix-en-Provence. Fort de ce succès, l’homme de l’art, guilleret, a présenté ses projets pour la saison à venir au cours d’un one man show qu’il affectionne jouer, sur le Cours Julien dans la salle de La Baleine. Les saisons des quatre maisons sont à découvrir sur internet mais ce qui marquera cette programmation, c’est le partenariat qui se concrétise avec la MC 93 de Bobigny qui, sous la direction d’Hortense Archambault, est devenue un haut-lieu de la création française et l’une des scènes les plus importantes de notre pays. « Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner » de Jean-Louis Martinelle, «  Bajazet » de Franck Castorf, qui fera entrer le théâtre au Grand Théâtre de Provence, « La Terre se révolte » de Sara Llorca, qui sera créé aux Bernardines en 2020 et « Vents Contraires » de Jean-René Lemoine sont les quatre rendez-vous dans le cadre du partenariat. Difficile, ensuite, d’effectuer une quelconque sélection… Tous les genres sont représentés et plus de 300 levers de rideau sont prévus. Excusez du peu. Bien entendu le programme musical sera somptueux au Grand Théâtre de Provence avec quelques temps forts autour de pianistes réputés et le retour de l’enfant du pays, Hélène Grimaud, pour un récital au programme insolite… Un mot, enfin, pour signaler que la rue du Théâtre Français, autour du Gymnase, poursuit sa mutation intelligente avec la création de lieux de vie qui devraient donner au quartier une attractivité qui lui faisait fort défaut jusqu’alors.
Programmations et réservations : lestheatres.net

La Criée : sous le regard d’Agnès Varda

JPEG - 120.2 ko
Macha Makeïeff au cours de la présentation du programme d’une saison ouverte sur le monde. (Photo Michel Egéa)

« Agnès Varda a su me transmettre quelques secrets… Cette saison lui est dédiée, en forme d’hommage joyeux. » La voix d’une extraordinaire douceur de Macha Makeïeff, la directrice de la scène nationale La Criée, ne pouvait être mieux placée pour rendre hommage à la grande, par le talent, Agnès Varda qui s’en est allée il y a quelques mois, laissant en héritage des images, des mises en scène, d’irremplaçables et inoubliables moments de théâtre et de cinéma. C’était avant de poursuivre : « Les artistes s’interrogent beaucoup sur le monde. » Des interrogations, mais aussi une rêverie sur le monde, des regards, des écoutes, composent un programme intitulé « D’autres mondes et ailleurs…  » C’était aussi avant de revendiquer une « saison politique » parce que le théâtre est « un lieu de la pensée démocratique ». Voilà pour la ligne. L’artistique est riche, très riche. 64 propositions, dont 16 créations et deux productions « maison » et 160 levers de rideau avec musique, danse et cirque. Ligne maîtresse du travail de Macha Makeïeff : « On ne fait pas de coup dans la maison, on suit les artistes. » Et d’illustrer l’assertion par quelques propositions, histoire d’appuyer sur sa volonté : « La Criée est un lieu privilégié pour accompagner les jeunes artistes  ». Mais aussi : « On m’a confié un théâtre, il faut que le répertoire soit là. » Que l’on se rassure, il sera là ! La Comédie Française en tête. Impossible, ici aussi, d’effectuer une sélection tant les goûts sont dans la nature, tant les regards sur le monde sont riches et variés. Le mieux est de se plonger, voire de tenter de se noyer dans le programme publié sur son site, sachant qu’il est empli d’oxygène pour nos petits poumons de spectateurs enchantés.
Programmation et réservations : theatre-lacriee.com

Le monde va danser au Pavillon Noir

JPEG - 76.5 ko
« Ghost », la création 2018 du ballet Preljocaj est au programme de cette saison 2019/2020. (Photo Jean-Claude Carbonne)

Le Pavillon Noir accueillera la saison prochaine 20 compagnies pour une programmation éclectique comportant 63 représentations : danse contemporaine, urbaine, exotique, classique, flamenco... autour de la question du genre, des frontières... faisant la part belle aux chorégraphes de tous horizons puisque onze nationalités seront représentées (Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, France, Irlande du Nord, Israël, Japon, Suisse, Tunisie) et aux spectacles jeune public. Angelin Preljocaj présentera sa nouvelle création « Winterreise » (Le Voyage d’hiver) sur la partition de Franz Schubert au Grand Théâtre de Provence et à La Criée. Au Pavillon Noir, il proposera le programme « Le Parc (duo) / Ghost / Annonciation » et remontera pour les danseurs du Ballet Preljocaj Junior des extraits des « Quatre saisons » ainsi qu’un remix de deux pièces des années 90, « Paysage après la bataille  » et « Personne n’épouse les méduses ». Émilie Lalande, nouvelle artiste associée pour la période 2019-2021, dévoilera sa création jeune public, Quatuor à Cordes pour Mozart. Syhem Belkhodja (Tunisie) sera en résidence au Pavillon Noir. De nombreux rendez-vous seront organisés autour de sa création. Les artistes et compagnies programmés la saison prochaine sont le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux, Syhem Belkhodja, Jérôme Brabant & Maud Pizon, François Chaignaud & Nino Laisné, Hervé Chaussard, Oona Doherty, Kaori Ito & Miraï Moriyama, Michel Kelemenis, Hillel Kogan, (La)Horde, Émilie Lalande, La Veronal, Daniel Léveillé, Peeping Tom, Angelin Preljocaj, Lia Rodrigues, Philippe Saire, Niv Sheinfeld & Oren Laor, VA Wölfl.
Programmation et réservations : preljocaj.org

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.