Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Politique > Présidentielle - Christophe Castaner "En Marche" à Marseille : "Face au FN (...)

< >

Présidentielle - Christophe Castaner "En Marche" à Marseille : "Face au FN résister doit être le moteur"

dimanche 30 avril 2017

Dans le cadre du second tour de l’élection présidentielle, Christophe Castaner, porte-parole d’Emmanuel Macron, était à Marseille ce samedi au Dock des Suds.

JPEG - 190.9 ko
Christophe Castaner entouré de Corinne Versini, réferente En Marche 13 - Aziz François Ndiaye, référent En Marche dans les Yvelines - Jean-François Césarini, référent En Marche Vaucluse - Patrick Thevenin (MoDem) (Photo Robert Poulain)
JPEG - 193.9 ko
(Photo Robert Poulain)
JPEG - 115.8 ko
(Photo Robert Poulain)

« Face au FN résister doit être le moteur, parlez, échangez, ne baissez pas les bras », lance Christophe Castaner, porte-parole national du mouvement En Marche ! et député-maire de Forcalquier. Un meeting à Marseille lors duquel il n’a cessé d’appeler à la mobilisation : « Nous sommes des femmes, des hommes, des jeunes, des étudiants, des travailleurs, des retraités et, surtout, nous sommes l’espoir qui nous retrouvons dans un homme, jeune, Emmanuel Macron qui veut réconcilier avec son destin. Qui veut redonner confiance aux Français en eux et entre eux. C’est tout le contraire du FN qui est la France contre. Ils disent parler au nom du peuple, ils parlent au nom de leurs aigreurs, ils parlent d’une France qui n’a jamais existé ».
Dès les premiers mots, Christophe Castaner plante le décor : « Le 28 avril, j’étais avec Emmanuel Macron à "Oradour-sur-Glane" où, le 10 juin 1944, une unité SS avait massacré 642 habitants ». « C’est terrible de ne pas avoir de mémoire, dans cette commune martyr avec un FN qui a obtenu 20% des voix au premier tour de la présidentielle ». Face à cette banalisation, il évoque des temps plus anciens, voilà 20 ans où 50 000 personnes ont manifesté dans les rues de Strasbourg pour dénoncer la tenue d’un congrès du FN. « Quelles erreurs avons-nous commis entre ces deux périodes ? Nous nous sommes adonnés avec délice au jeu de l’alternance. Ainsi, voilà deux ans qu’au PS nous savions que cette présidentielle était perdue, alors nous préparions le choc de 2022 entre Valls et Hidalgo. Et, pendant ce temps là, nous n’avons pas vu que le FN montait ». Puis d’évoquer un débat auquel il participait, voilà quelques jours, dans lequel on lui indiquait que Marseille n’était pas la France. « Mais, Marseille, c’est la France et elle va encore le démontrer  », assure-t-il. Et de mettre en avant sa richesse universitaire, sa diversité, sa passion, son énergie avant de considérer : « La France, pendant des siècles, a été perçue comme un espoir de l’humanité, aujourd’hui elle n’a plus d’espoir en elle-même ». A ses yeux : « Emmanuel Macron s’est levé face à cette désillusion ».

Les patriotes sont ceux qui ont su résister, se lever

Puis de s’en prendre au programme du FN : « La sortie de l’euro c’est 7 000 euros de moins en moyenne par Français et ce sont les plus fragiles d’entre nous qui seront touchés. C’est une catastrophe pour nos agriculteurs lorsque l’on sait que 60% de nos produits agricole s’exportent vers l’Europe, que la politique agricole commune représente 9,1M€ pour nos agriculteurs. La politique du FN c’est une catastrophe pour nos industries, sa volonté de mettre des barrières entraînera forcément des sanctions qui conduiront de grands groupe à délocaliser leur production ». Christophe Castaner n’entend pas laisser la crédibilité économique au FN, il n’entend pas plus lui laisser le statut de patriote : « Les patriotes sont ceux qui ont su résister, se lever, ceux qui se sont rassemblés sous l’autorité du général de Gaulle. Puis, avec ce dernier, ils se sont tournés vers l’Allemagne pour créer les conditions de la paix. Ils ont su bâtir plutôt que haïr. C’est cela le patriotisme et ce ne sera jamais celui du FN ». Et de lancer : « Macron contre Le Pen c’est la volonté contre le renoncement, la transformation contre l’immobilisme ». Précisant que, pour Emmanuel Macron, « si l’on veut transformer la France, l’éthique et la transparence en sont au cœur ». Et de prévenir : « Attention, si vous attendez l’homme providentiel passez votre chemin. Si vous voulez faire vivre la citoyenneté sur votre territoire, si vous êtes semeurs de graines, alors le pays se relèvera, alors une France avec moins de privilèges, une France plus juste, plus solidaire verra le jour dans une Europe plus forte, porteuse de règles justes ».
Au préalable, Corinne Versini, référente du mouvement dans les Bouches-du-Rhône, avait annoncé qu’En Marche était proche d’atteindre les 10 000 membres dans le département.
Michel CAIRE

En marge du meeting

Christophe Castaner, revient sur les appels de la droite républicaine à voter pour Emmanuel Macron. Indiquant qu’il est «  heureux » de voir « des hommes et des femmes dépasser leurs écuries ». Candidat PS aux régionales, il évoque son retrait en faveur du candidat LR pour faire barrage au FN. Parle « du moment de la réconciliation et de la confiance » car les femmes et les hommes doivent « prendre conscience de ce qu’est le FN  » et ne pas confondre « les adversaires d’un moment et les ennemis de la République. » La clef du vote FN la sécurité ? Christophe Castaner s’inscrit en faux et parle d’un vote FN là où il y a un échec économique ». En ce qui concerne la sécurité, il est bien question « de recruter quelque 10 000 policiers et gendarmes » leur donner des moyens nouveaux, alléger les procédures, renforcer la sécurité de proximité...

Emmanuel Macron élu Président de la République, Christophe Castaner répond à la question sur un éventuel portefeuille de ministre, parle de la parité et de la réduction des députés...

Ils ont dit

Fernand Pietri, chef d’entreprise...

Aziz François Ndiaye, Référent d’En Marche dans les Yvelines

Julien, animateur "En Marche !" pour le canton vert (Marseille - Allauch - Plan-de-Cuques)

Françoise, animatrice "En Marche !" pour Marseille-Notre-Dame-du-Mont

Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO

A lire aussi

- Présidentielle : le "patriote" Macron appelle à la mobilisation à Marseille

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.