Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > Municipales. Printemps Marseillais : présentation des têtes de liste et des (...)

< >

Municipales. Printemps Marseillais : présentation des têtes de liste et des priorités

samedi 8 février 2020

JPEG - 188.9 ko
Les têtes de liste du Printemps Marseillais - Michel Rubirola entourée (de gauche à droite) Jérémy Bacchi, Aicha Sif, Benoît Payan, Olivia Fortin, Jean-Marc Coppola, Sophie Camard, Yannick Ohanessian (Photo Robert Poulain)

Tel un clin d’œil, c’est sous un beau soleil que « Le Printemps Marseillais » - le rassemblement de la gauche, des écologistes et des citoyens - a dévoilé, ce vendredi 7 février, ses têtes de liste de secteur (lire ci-dessous) en vue des municipales à Marseille. « Nos têtes de liste représentent le large rassemblement du Printemps Marseillais. Par leur implication dans la construction du mouvement et leur expérience, c’est la meilleure équipe pour porter notre projet », avance Michèle Rubirola. « Nous ne laisserons pas la ville aux mains de la droite ni de l’extrême-droite ! Avec les 303 candidats, autant de citoyens que de politiques, nous ferons campagne pour une ville plus juste et plus verte », poursuit-elle, précisant : « Avec Benoît Payan, Jean-Marc Coppola... nous luttons depuis des années contre les pollutions, pour des avancées sociales, nous sommes l’écologie sociale, nous marchons sur nos deux jambes ». Un programme dont les premières grandes lignes viennent d’être présentées. La première mesure concerne un grand plan de rénovation des écoles et un budget doublé pour leur entretien passant de 3M€ à 6M€. La mise en place d’un fonds d’innovation et de création d’emplois dans les filières éco-responsables. Transformation de 38% des écoles prioritaires en îlots de fraîcheur dès la première année. Doublement du nombre de conteneurs de tri électif et augmentation des tournées de ramassage dans toute la ville. En matière de transport, Le Printemps marseillais se prononce en faveur de la gratuité des transports pour les moins de 26 ans et les bénéficiaires des minima sociaux. Les compétences de la propreté et de la voirie seraient attribuées aux mairies de secteur. Des mairies dont 17 millions du budget annuel seront soumis au vote des citoyens. Enfin, dernier axe dévoilé, une concertation publique accessible et transparente systématique sur tous les grands projets. « Les Marseillais attendent que nous soyons responsables, ils veulent cette union de toute la gauche, des écologistes et des citoyens, ils nous le disent tous les jours, et nous ne les décevrons pas. Nous avons une grande responsabilité. L’espoir est là et le printemps arrive », assure Michèle Rubirola.

« Le temps est venu d’aller se battre contre la droite et l’extrême droite »

Sophie Camard exprime toute la philosophie de son engagement en quelques mots sur twitter : « Écologiste insoumise et vice versa, co-fondatrice du Printemps Marseillais- Parce que Marseille c’est pas pareil ». Avec ses mots, Benoît Payan, PS, ne dit pas autre chose : « Cette ville a tellement été martyrisée par un personnel politique médiocre que cela rend le mouvement que nous vivons essentiel. Des gens d’horizons divers ont décidé que ce qui les rassemblent et plus fort que leurs différences pour relever cette ville. Ils sont nombreux à comprendre que l’heure n’est pas aux petites ambitions personnelles déconnectées de la réalité. Le temps est venu d’aller se battre contre la droite et l’extrême droite. Comment ne pas mesurer que, depuis des mois, ses Marseillais manifestent, expriment leur colère mais aussi proposent pour mettre fin à un système injuste ». Aïcha Sif s’inscrit dans cette même philosophie : « L’urgence de toutes les transitions dans cette ville ne me permet pas de rester loin du combat pour le changement. Il y a dans Le Printemps Marseillais de la place pour tout le monde. Les conflits sont derrière et le rassemblement obtenu grâce à une tête de liste écolo et citoyenne se poursuit...Tout reste encore ouvert ». « Ce mouvement inédit est la seule alternative politique pour changer la donne en mars prochain », ajoute Yannick Ohanessian. « Très heureuse et fière d’être la tête de liste du Printemps Marseillais dans les 6/8. Là, comme dans les autres secteurs, c’est unis et déterminés que nous lançons notre campagne pour une ville plus juste et plus verte », avance Olivia Fortin. Jérémy Bacchi se dit lui aussi « heureux et fier d’avoir été choisi pour conduire le Printemps dans les 13-14 avec comme volonté et mandat de réunir toutes celles et ceux qui veulent battre le RN et faire gagner un projet social, écologique et démocratique en mars prochain ». Jean-Marc Coppola, à son tour, ne cache pas son plaisir de participer à cette aventure. Il ajoute : « Il en est pour nous reprocher une certaine lenteur mais il faut bien mesurer que la démocratie implique un long processus. J’ai connu l’époque de l’union au sommet, c’était simple. Là nous vivons une expérience unique à Marseille et même au niveau national. Il y a 11 partis, des citoyens et nous ne sommes pas en train de réaliser un casting, non, nous construisons une équipe de citoyens qui s’engagent pour la noblesse du politique. Ils ne sont pas là pour avoir leur nom sur une liste mais pour travailler dans la durée ». Il ajoute : « Nous avons trois priorités : sociale, environnementale et démocratique pour transformer cette ville, pour qu’elle ne soit plus perçue par les autres collectivités et les institutions comme un boulet mais comme un moteur ». Et Michèle Rubirola de reprendre pour rappeler la façon tout à fait inhabituelle qui a présidé à la construction des listes : « Nous avons lancé un appel, nous avons eu plus de 400 candidatures. Elles ont toutes étaient auditionnées, pendant 25 minutes chacune, par un groupe composées d’1/3 de politiques non éligibles, 1/3 de membres de collectifs et 1/3 de personnes tirées au sort. Et nous présenterons, sur les postes éligibles, 50% de représentants de la société civile ».
Michel CAIRE

Têtes de liste du Printemps Marseillais
- 1er secteur (1/7) : Sophie Camard, suppléante de Jean-Luc Mélenchon ;
- 2e secteur ( 2/3) : Benoît Payan, chef de l’opposition au conseil municipal ;
- 3e secteur (4/5) : Michèle Rubirola, médecin et tête de liste du Printemps Marseillais ;
- 4e secteur (6/8) : Olivia Fortin, cheffe d’entreprise ;
- 5e secteur (9/10) : Aicha Sif, sociologue ;
- 6e secteur (11/12) : Yannick Ohanessian, agent SNCF ;
- 7e secteur (13/14) : Jérémy Bacchi, assistant social de formation ;
- 8e secteur (15/16) : Jean-Marc Coppola, conseiller municipal sortant.

Messages

  • Vous devez retenir comme priorité ABSOLUE la moralisation de la gestion de l’urbanisme et de la gestion de l’immobilier, et associer au deuxième tour ceux qui partageront cette priorité ou vous associer à ceux qui ont le même objectif prioritaire si vous devez choisir le moins grave..
    Tout le reste est secondaire au niveau de la mairie. Au niveau national c’est différent.
    Ne commettez pas l’erreur de porter au niveau régional/local des sujets qui sont importants à ce niveau mais sont secondaires au niveau régional.
    Les marseillais ont besoin d’une gestion de l’habitat conforme aux intérêts de la population.
    Les fruits de la gestion pourrie de la gestion immobilière marseillais se répartissent dans un restaurant bien connu proche de la Canebière entre droite et gauche.
    Martine Vassal fait mine de se désolidariser de Gaudin en arrivant en retard à la séance Bilan immobilier de Gaudin sur ce sujet et elle se targue de vouloir réaliser son propre bilan. Ficelle grossière pour se démarquer d’une gestion qu’elle a cautionnée.
    Ce qui n’empêche par Mme Vassal de se faire introniser par Gaudin auprès de FO.
    J’espère que ça vous aidera à tirer sur les bonnes cibles. Ne pas importer au niveau de Marseille ce qui a du sens au niveau national.

  • Stop au clientélisme vive les droits de citoyens ; pour un accès pour tous à la sécurité et de vivre dignement dans des quartiers de qualités équivalent aux 7/8/9 des espaces vert entretenu avec des structures sportives une piscine public dans le 2/3 plus de vidéos surveillance verbalisation, réfection des trottoirs, des espaces verts un poumon neuf pour ke quartier le plus pauvre de France et stop au béton avec des immeubles de plus de 5 étages plus humains et moins de guetto avec ces grands ensembles immobiliers qui rapporte du fric aux promoteurs et aux trafiquants que le gouvernement ne veut pas irradié. Ou est la mixité promu par Mr Gaudin et toute son équipe. Nous voulons plus de transparence sur les budgets et attributions À l’argent public et les donations d’HLM. Droit de regard sur notre ville pour les emplois municipaux qui sont distribués avec piston et affiliation familiale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.