Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Projet de rachat de l’OM : "M. Ajroudi est sur le plan économique la solution (...)

< >

Projet de rachat de l’OM : "M. Ajroudi est sur le plan économique la solution la plus solvable", explique dans un entretien le juriste Marc René Deschenaux

vendredi 24 juillet 2020

Dans un communiqué de presse adressé dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 juillet aux rédactions françaises, le cabinet de juristes internationaux « Greenberg, Hornblower, Deschenaux & Partners, LLP  », qui représente les intérêts de Mohamed Ayachi Ajroudi et de ses investisseurs dans le projet de rachat de l’OM, entendait confirmer le sérieux du projet porté et surtout la bonne réputation de M. Ajroudi. Joint au téléphone, Marc René Deschenaux, juriste financier international et fondateur associé du cabinet qui compte plusieurs bureaux dans le monde (Genève, New York, Los Angeles) a accepté pour nous de faire le point sur le dossier, ce vendredi 24 juillet après-midi....

JPEG - 26.8 ko
Jacques-Henri Eyraud (Photo archives Destimed/R.P.)

« Je vous confirme d’abord que les propos que nous avons rédigés dans le communiqué de presse adressé ce vendredi 24 juillet est de notre initiative et entend prouver la bonne foi de M. Ajroudi  », indique Marc René Deschenaux qui précise : « Il a pour but aussi de mieux faire connaître cette personnalité en France. Un tel rachat, c’est un peu comme si on doit séduire une femme, il faut arriver à lui faire dire oui. Je pense que l’on se trouve être dans la même situation entre M. McCourt, le propriétaire de l’OM, ses conseilleurs, et M. Ajroudi et ses propres conseillers. Je tiens à préciser que je m’occupe des affaires de Monsieur Ajroudi depuis une bonne dizaine d’années. Mais que nous sommes plus proches de lui dans ce dossier de rachat depuis peu. Je pense qu’il a été mal entouré et conseillé au départ depuis les dernières semaines. Il y a aussi d’autres considérations à prendre en compte dans le dossier, en France, avec le fait que les Saoudiens soient derrière… ». « Notre client, M. Ajroudi, poursuit-il, bénéficie d’une excellente réputation au Moyen-Orient, où il est très connu, respecté et considéré comme un grand homme d’affaires. Je peux vous dire aussi qu’il n’a pas besoin d’une telle publicité sur le plan personnel, au regard de sa situation, en rachetant l’OM. Il se met en avant car il porte un vrai projet, avec de très solides investisseurs avec lui. Un projet de rachat qui est sur le plan économique la solution la plus solvable, je peux vous l’affirmer. Maintenant, il faut reconnaître que le fait qu’il soit Français et Maghrébin est sûrement en train de lui jouer de mauvais tours. »

« C’est un grand homme d’affaires, qui n’a besoin de personne pour pouvoir payer une somme de 500 000 euros ou un milliard »

Marc René Deschenaux insiste : « Je vous le répète, la réussite de M. Ajroudi dans le monde des affaires est reconnue par tous. Et contrairement à M. Eyraud, il n’a pas le profil Sciences Politiques, très fonctionnaire, mais c’est un vrai self-made-man. Qui a également réussi dans les deux clubs qu’il a pris en main en Tunisie, en impulsant dans chacun une véritable dynamique. Il a et possède toutes les compétences pour mener le projet de rachat du club marseillais et pour aller au bout. Il n’y a pas photo, selon moi. ». Il conclut : « Peut-être encore que Monsieur Ajroudi ne passe pas en termes d’image, de look, comme il le faudrait sur le plan médiatique. On ne peut pas dire qu’il soit, sur ce côté-là, un modèle à la Steve Jobs, si vous pouvez me permettre la comparaison. Mais au niveau des compétences, c’est un grand homme d’affaires, qui n’a besoin de personne pour pouvoir payer une somme de 500 000 euros ou un milliard.  »

McCourt refuse de négocier avec le duo Ajroudi - Boudjellal

Un énième rebondissement dans ce médiatique projet de rachat de l’OM mené par le duo Ajroudi - Boudjellal était intervenu jeudi 23 juillet au soir. Olivier de Vilmorin, avocat du propriétaire américain de l’OM, Frank McCourt, avait fait savoir à l’AFP que son client « n’était pas vendeur de manière formelle et définitive  », ajoutant : « M. McCourt ne souhaite pas engager de discussions avec M. Ajroudi  ». Dès le début de cette même journée, Mourad Boudjellal, appelé à être le successeur de Jacques-Henri Eyraud dans le projet, avait comme anticipé l’information, pointant une nouvelle fois du doigt l’actuel président du club : « C’est très bien joué parce que M. Eyraud n’est pas contre la vente de l’OM, il est même favorable à ce que l’OM soit vendu, mais si on le garde. Ce qui lui pose un problème, c’est qu’on a dit très vite qu’il n’était pas prévu de le conserver. Pourquoi on dit ça ? Parce que l’OM est un club qui depuis que M. Eyraud est là perd environ pas loin de 100 millions d’euros par an, et ça ne fait qu’augmenter (...) Le problème aujourd’hui, ce sont les fonds propres de ce club. Ce que M. Eyraud, aujourd’hui, endort à travers cet écran de fumée de procédure médiatique, qui est du pipi de chat, c’est que l’OM est dans une situation très compliquée à cause de lui.  »

Boudjellal sur Eyraud : " Ce que j’attends, c’est que M. Eyraud explique comment il va mettre 70 millions d’euros à l’OM ? "

Il enchaîne : «  Car les actifs et les fonds propres de l’OM sont en chute de 90 millions, c’est-à-dire qu’il doit les reconstituer. M. McCourt va mettre 20 millions, il en manque 70. Ce que j’attends, c’est que M. Eyraud explique comment il va mettre 70 millions d’€ à l’OM ? Il ne va pas les mettre de sa poche, il ne peut pas. Je ne vois qu’une solution : augmenter les produits, mais il est en train de nous expliquer à travers cette procédure que ce ne sera pas le cas. Il ne reste qu’une solution : c’est la vente de joueurs. Donc M. Eyraud est simplement en train de préparer une vente massive de joueurs sur laquelle il aura plus ou moins envie de nous faire porter le chapeau. C’est inéluctable… » L’ancien homme fort du RCT s’était dit prêt « s’il le fallait  » à se retirer du projet de rachat -dans lequel il était amené à prendre la prochaine direction de l’OM, précisément à la place de M. Eyraud- « si cela devait faciliter le rachat par M. Ajroudi », qui demeure, selon lui : « La bonne personne pour aider Frank McCourt et faire grandir le club. » Boudjellal insiste : « Aujourd’hui, le véritable problème de ce club n’est pas la vente mais le départ de M. Eyraud. C’est le seul enjeu que ce dernier défend. Si demain des Emiratis récupèrent l’OM avec des moyens dix fois supérieurs, ça ne va pas le déranger. D’après mes échos, il a quand même un salaire de footballeur qui ne marque pas de but…  » On attend la suite du feuilleton, qui ne devrait pas tarder.
Bruno ANGELICA

Voici l’intégralité du communiqué de presse adressé ce vendredi 24 juillet matin par le cabinet Greenberg, Hornblower, Deschenaux & Partners, LLP :
« M. Mohamed Ayachi Ajroudi souhaite racheter l’Olympique de Marseille »
Il déclare : « Je n’ai pas le temps de polémiquer. M. Eyraud, craignant de perdre son salaire, est favorable à la vente pour autant qu’on le garde. Comment pourrions-nous le savoir sans contact ? Nous n’y sommes pas opposés, pour autant qu’il démontre que les pertes de 2017, 2018 et 2019 ne sont pas dues à sa mauvaise gestion financière et sportive. Si une campagne de désinformation, massive ou non, suffit à déstabiliser et fragiliser un club historique, il faut sérieusement remettre en question la solidité de sa structure et de son management. Depuis le 16 mars 2020, notre firme Greenberg, Hornblower, Deschenaux & Partners, LLP représente les intérêts de M. Mohamed Ayachi Ajroudi et de ses investisseurs. M. Ajroudi est un acheteur non seulement très crédible financièrement, mais très prestigieux sur le plan international et dont l’éthique ne peut être remise en cause. Français d’origine tunisienne, ingénieur, inventeur, passionné de football et déjà président et financier de deux clubs en Tunisie, Gabes et Nabeul, M. Ajroudi est représentant plénipotentiaire des intérêts de hautes personnalités. M. Ajroudi a mis au point en France l’une de ses premières inventions pour la sécurité des travailleurs et pour la protection de l’environnement dans les forages pétroliers en mer. Il est l’initiateur de nombreuses autres inventions et de gros progrès technologiques dans l’environnement : « il y a presque deux milliards d’hommes qui n’ont plus ni eau, ni électricité et ils seront bientôt 9 milliards. C’est un marché énorme ! M. Ajroudi a obtenu moult succès commerciaux et financiers dans ces domaines vitaux. Il demande aux supporters de l’Olympique de Marseille d’être jugé sur ses actes, pas sur des polémiques ridicules, ni sur de belles promesses qui souvent n’ont d’autre but que de cacher les problèmes au détriment des solutions à mettre en place. M. Frank McCourt semble avoir tenu parole quand il déclarait en 2016 qu’il investirait 200 millions d’euros dans le club de football puisque 205 millions d’euros ont été dépensés pour l’acquisition de nouveaux joueurs. Par contre les résultats sportifs escomptés n’ont pas été atteints, ce qui a totalement plombé les comptes annuels des trois derniers exercices comptables du club. Notre client, M. Ajroudi, souhaite acquérir l’Olympique de Marseille, idéalement au même coût d’acquisition que celui payé par M. McCourt, montant auquel s’ajoutent toutes les dépenses qu’il a encourues pour les acquisitions de joueurs, ses apports subséquents et surtout, le montant nécessaire à financer la solution avec l’ICFC-UEFA au sujet des pertes annuelles abyssales de ces trois dernières années, lesquelles avoisinent les 202 millions d’euros.
M. Ajroudi n’a pas d’autre objectif que d’éviter que l’histoire ne se répète. Lorsque M. McCourt était à la tête de l’équipe de baseball des Dodgers de Los Angeles, sa gestion comptable avait été qualifiée d’hasardeuse. M. McCourt a peut-être les ressources pour éponger les pertes annuelles successives du club, mais veut-il vraiment consentir à cet énorme sacrifice ? Ces pertes abyssales concernent autant les joueurs dont les salaires ont été réduits, que les supporters qui croient toujours en leur club et tous les fournisseurs qui se demandent comment ils seront payés pour des prestations déjà livrées. Notre client, M. Ajroudi, considère que personne ne connaît mieux le club que M. Bernard Tapie, c’est pourquoi il souhaiterait sa présence dans le comité du club, pour autant qu’il le souhaite et que l’ICFC-UEFA le permettent. M. Ajroudi n’apporte pas seulement les moyens financiers pour remettre à flot l’OM, mais l’expertise d’un vrai président et financier de deux de clubs de football. Il a l’intention de dédommager M. McCourt, de retrousser ses manches et d’insuffler à une nouvelle équipe dirigeante, une dynamique retrouvée pour atteindre les objectifs que tous attendent, à savoir revenir parmi les meilleurs clubs d’Europe. Quant à l’assignation délirante déposée par M. Eyraud pour défendre son poste et rédigée par un avocat qui est moins connu pour son titre professionnel que pour ceux d’auteur de bandes dessinées et de romancier, notre client s’en amuse beaucoup. « Quant au demi-million que M. Eyraud réclame à titre de dommage-intérêts, nous sommes prêts à le payer sans procès , déclare M. Ajroudi, pour une rencontre d’une durée d’une journée face à face, avec M. McCourt en personne. Ainsi, nous éviterons de perdre du temps avec son entourage, qui lui communique une perception très déformée de la réalité, par peur de perdre la poule aux œufs d’or.  »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.