Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Politique > Provence-Alpes-Côte d’Azur : Retour sur les dossiers chauds de la (...)

< >

Provence-Alpes-Côte d’Azur : Retour sur les dossiers chauds de la plénière

vendredi 28 décembre 2018

La plénière de la Région n’a pas manqué de débats, égalité homme-femme, transport, Grand prix de France de Formule 1 au circuit Paul Ricard, Chorégies d’Orange qui ont valu autant de confrontation avec les élus du RN.

JPEG - 120.4 ko
(Photo Robert Poulain)

Dès la première question, relative à l’égalité homme/femme, le ton du débat de la plénière du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur est donné. Nora Preziosi, LR, met en avant la volonté de l’Institution « d’aller au-delà des seules obligations légales », et la volonté de soutenir les associations œuvrant dans ce domaine. Ce qui induit comme réponse, en langage Rassemblement National : « Vous aidez de manière massive les associations qui favorise l’immigration ». Avant de lancer un appel « au respect de la virilité de l’homme occidental », puisque selon le RN« la femme est elle le cœur... ». Propos qui sidèrent Nora Preziosi : « Les bras m’en tombent ». Sonia Zidate, LR, dénonce pour sa part : « Vous êtes contre le dispositif que nous avons créé de convention Justice-Région qui aide les femmes victimes de violence conjugale. Nous prenons acte de votre position ». Le président LR, Renaud Muselier, d’ajouter : « Avec vous c’est toujours la faute de l’Autre ».

« Le prix à la pompe de l’E85 est situé aujourd’hui entre 0,5 et 0,7 euros le litre »

Philippe Tabarot, LR, évoque des questions relatives au transport. Il indique : « Afin de permettre aux ménages les moins aisés de réduire leurs dépenses de carburant dans leur déplacement domicile-travail, tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’exécutif régional propose d’aider à la conversion de 10 000 véhicules au bioéthanol E 85 (85% de bioéthanol dans le carburant contre 5 à 10% pour l’essence sans plomb). En effet, le prix à la pompe de l’E85 est situé aujourd’hui entre 0,5 et 0,7 euros le litre contre plus de 1,5 euros le litre d’essence ou de gazole ». « Par ailleurs, ajoute-t-il, le bilan environnemental de la consommation d’E85 est tout à fait positif avec une réduction de 2/3 des émissions de gaz à effet de serre. D’autre part avec les certifications de durabilité mises en place par la réglementation européenne mais aussi le développement en cours des carburants avancés ou de seconde génération qui valorisent des déchets ou co-produit agricoles et agroalimentaires, se réduisent certains impact négatifs liés à la concurrence avec l’alimentation pour l’usage des sols ». La Région remboursera la moitié de l’installation du kit par un professionnel habilité, 250€. La réponse du RN en surprendra plus d’un puisqu’elle se conclut par : « C’est une arnaque environnementale mais nous voterons pour ». Il en faut plus pour décourager le vice-président qui présente un autre dispositif qui se met en place, pour une durée de trois ans, visant à la conversion énergétique des taxis. Il s’agira d’attribuer une aide de 5 000€ pour la première acquisition d’un véhicule neuf et de 2 500€ pour un véhicule d’occasion, à émissions faibles ou nulles dont la motorisation est hybride rechargeable ou dont la source d’énergie est 100% électrique batterie ou hydrogène, bénéficiant de la vignette Crit’air 1. Une initiative qui s’inscrit dans la continuité des actions déjà engagées pour la conversion progressive de la flotte d’autocars interurbains vers des solutions à faibles émissions et pour le déploiement d’un réseau de bornes de recharge. Le dossier de la SNCF est évoqué au travers du blocage pendant 6 mois, d’une augmentation des tarifs. Le RN parle « d’augmentation odieuse ». Philippe Tabarot riposte : « J’espère que ces propos ne visent pas l’augmentation que nous avons prévue et repoussée car elle n’est que de quelques centimes ». Puis de signaler qu’après des mois de négociation un accord devrait être signé d’ici la fin de l’année. Il devrait s’appuyer sur trois axes : de fortes pénalités en cas de retard ou d’annulation, un juste prix et un accord qui n’exclut pas l’ouverture à la concurrence.

« Les retombées économiques ont été bien au-delà de tous nos calculs »

Christian Estrosi, (LR), président délégué, en vient au Grand Prix de France, présente une délibération visant à verser une avance ce 3M€. Il rappelle qu’après 10 ans d’absence la Formule 1 a retrouvé la France et le circuit Paul Ricard. « Plus de 74 000 billets ont été vendus et les retombées économiques ont été bien au-delà de tous nos calculs ». La somme de 78M€ est avancée contre celle de 65M€ attendue. Sans parler « des 450 millions de téléspectateurs », lance-t-il. Michel Bissière, LR, présente pour sa part le dossier relatif aux Chorégies d’Orange que la Région, à la demande du Ministère de la Culture, s’est engagée depuis l’an dernier à sauver. Mais le RN tient à entonner son grand air, dénonce les salaires qui, selon lui, se seraient envolés. « Les gilets jaunes ne comprendront pas », assurent les élus RN. Avant de déplorer l’aide supplémentaire de la Région aux Chorégies. Michel Bissière explique : « C’est vrai que nous faisons un effort supplémentaire de 750 000 euros mais c’est pour le 150e anniversaire de cette manifestation ». Renaud Muselier rappelle que la Région s’est fixée trois ans pour parvenir à un équilibre financier afin de se dégager des Chorégies. Il rend hommage au travail des cinq salariés permanents mais déplore l’absence de soutien financier de l’État.

« L’urgence climatique et la nécessité d’agir »

Également au menu, le bilan du Plan climat de la région. Renaud Muselier signale à ce propos dans le document de présentation : « La Cop 21 a été une prise de conscience collective. Elle a permis à l’ensemble de nos concitoyens de bien mesurer l’urgence climatique et la nécessité d’agir ». C’est ainsi qu’il a souhaité inscrire la Région dans cette démarche. « Il y a un an nous avons donc voté un plan climat "une Cop d’avance" avec un cadre clair : 5 axes, 100 actions, 20% du budget en 2018, un tiers à la fin du mandat, une vision à 20 ans et des résultats à trois ans ». « Toutes ces mesures, poursuit-il, ont été lancées au cours de l’année 2018 et 56 ont déjà été réalisées. Ce sont ainsi plus de 400M€ qui auront été consacrés à la mise en œuvre de ces mesures ». Il met notamment en exergue le fait que « dès la première année 29% du Fonds d’investissement pour les entreprises de la région (Fier) sont fléchés sur les objectifs du Plan climat ». Il évoque d’autre part la Garde régionale forestière, la relance du 9e parc naturel autour du Ventoux, la création du fonds de garanties agricole de 6M€ « qui permet aux agriculteurs respectueux d’une agriculture durable de s’implanter plus facilement en région ». Un ensemble qui, pour le Rassemblement national est un « gadget ».
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.