Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Politique > Provence-Alpes-Côte d’Azur : la Région ouvre la voie des CRET à la Métropole (...)

< >

Provence-Alpes-Côte d’Azur : la Région ouvre la voie des CRET à la Métropole Aix-Marseille Provence

samedi 17 février 2018

« Avec le Président de la Métropole Aix-Marseille Provence et les Présidents des Conseils de territoires [1] je m’engage pour bâtir la Métropole de demain. Je la souhaite solidaire et performante afin d’offrir à nos enfants les armes pour réussir dans la mondialisation », déclare Renaud Muselier, le président (LR) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur à l’occasion de la signature du contrat régional d’équilibre territorial (Cret) d’un montant de 120M€ avec la métropole Aix-Marseille-Provence. Un contrat afin que la métropole « puisse mettre en œuvre un programme d’actions répondant aux besoins de la population dans les domaines de l’aménagement, du développement économique, de la protection et de la mobilité ». Évoquant également : « Des enjeux de développement à l’international de notre grande métropole aux enjeux de modernisation, tout aussi fondamentaux, de nos territoires ruraux, personne n’est laissé sur le bord du chemin ».

JPEG - 97.4 ko
Renaud Muselier vient de signer un Contrat régional d’équilibre territorial (Cret) d’un montant de 120M€ avec la métropole Aix-Marseille-Provence représentée par Jean-Claude Gaudin, Maryse Joissains-Masini, Nicolas Isnard, François Bernardini, Sylvia Barthélémy, Jean Montagnac, Gaby Charoux (Photo J.P. Garufi)

« Nous avons lancé une grande politique d’aménagement et de promotion de tous les territoires »

Le Président de Région rappelle : « Depuis notre victoire aux élections régionales de décembre 2015, nous avons lancé une grande politique d’aménagement et de promotion de tous les territoires de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Et, pour rétablir l’équité territoriale nous avons tout d’abord réarticulé notre politique d’aménagement du territoire sur nos compétences. Partant d’un constat simple selon lequel, qui fait tout finit par ne plus rien faire. J’ai fixé une méthode : autorité, écoute, proximité ». « Ainsi, nous avons mis un terme définitif à la Région tiroir-caisse des autres collectivités et des associations. Cette philosophie d’action c’est d’ailleurs vous Jean-Claude qui me l’avez apprise en votre temps avec votre fameux "qui paie décide". Et bien désormais, lorsque la Région paie, elle décide », précise-t-il. Met en exergue, les deux outils autour desquels la politique d’aménagement du territoire s’articule : Le Fonds Régional d’Aménagement du territoire (Frat) et, donc, les Contrats Régionaux d’Équilibre Territorial. Revient sur les 25M€ mis à la disposition du Frat chaque année. Et s’adressant à toutes les communes du territoire régional. « Ce dispositif, c’est celui de la vie quotidienne ! Il doit vous aider dans vos projets qui ont une vocation et un rayonnement communal. Le montant des subventions versées dans ce cadre est plafonné à 200 000 euros par an et par commune. Depuis sa création en 2016 ce Fonds rencontre un véritable succès : plus de 890 dossiers au total pour 48M€. ». En ce qui concerne les Cret, il explique : « Ce dispositif, vient en complément du Frat. Il est le dispositif des projets structurants et de moyen terme. Ces contrats conclus pour 3 ans (2017-2020) sont fondés sur un projet stratégique régional adapté aux spécificités de chaque territoire, autour de 4 orientations qui s’inscrivent dans les priorités de ma majorité : le développement économique et l’emploi ; la promotion des transports en commun et de l’intermodalité ; l’accompagnement de la transition énergétique pour faire de notre Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur la 1ère Région d’Europe à avoir une COP d’avance ; l’aménagement et l’équipement du territoire ».

« 27 Cret ont été votés. Ils couvrent désormais l’ensemble du territoire régional »

Depuis le début de la mandature 27 Cret ont été votés. Ils couvrent désormais l’ensemble du territoire régional. Et représentent plus de 370M€ d’investissement. Il évoque un certain nombre de dossiers où la Région entend apporter son aide , notamment sur des piscines, dans le Pays d’Aix. « Dans 1 an, annonce-t-il, nous allons nous revoir avec la Métropole Aix Marseille Provence pour faire un point sur l’évolution du Cret. J’inscrirai d’office la rénovation et la construction des piscines municipales de Marseille y compris au Nord de la ville. » « Les 120M€ pour la métropole Aix-Marseille-Provence, poursuit-il, viennent évidemment compléter les 450M€ que nous consacrons, chaque année, au tissu économique, industriel, associatif, culturel, éducatif de la métropole, de nos investissements massifs à travers le Contrat de Plan Etat-Région et le financement de l’Opération d’Intérêt National Euro-méditerranée. Mais aussi des fonds européens que nous captons pour financer le développement de la Métropole Aix-Marseille Provence ».
Il en vient à l’Europe et mentionne : « Au début de notre mandat, je m’étais fixé l’objectif ambitieux de capter un milliard d’euros supplémentaires en appels à projets d’ici à la fin du mandat en plus d’un milliard d’euros de fonds structurels. Je suis heureux de vous annoncer que seulement 2 ans plus tard cet objectif est déjà dépassé puisque nous avons atteint 1,2 milliard d’euros de fonds européens en appels à projets il y a quelques jours. Et ce sont des projets concrets que nous finançons, ce ne sont pas simplement des masses budgétaires hors sol ». Annonce, entre autres :« Nous sommes aussi un partenaire essentiel pour l’Établissement public l’aménagement (EPA) Euromed. Nous attendons d’ailleurs un terrain pour pouvoir lancer le projet de construction d’une cité scolaire internationale avec un lycée pour plus de 115M€ sur le périmètre d’Euromed ». Il dévoile enfin que « pour expliciter correctement ce que nous faisons et ce que nous ne faisons pas, j’organise le 16 avril prochain, la première convention des maires de la Région ».

« Notre Métropole si souvent critiquée et d’ores et déjà, en moins de deux ans, en capacité de dialoguer et négocier avec le partenaire régional »

Et de conclure à l’adresse de Jean-Claude Gaudin : « Vous êtes dans un contexte difficile avec des élections à venir, une modification territoriale. Je n’ai pas ces problèmes, mon calendrier c’est 2021 et j’ai la possibilité d’impulser le grand Marseille, non une grosse mécanique, mais pour impulser ce que nous savons faire ».
Jean-Claude Gaudin encaisse (le chèque) et règle ses comptes. Il se lance dans un discours qui ne manque pas de piques. Il affirme ainsi : « Je suis fier et heureux de constater qu’aujourd’hui notre Métropole si souvent critiquée et d’ores et déjà, en moins de deux ans, en capacité de dialoguer et négocier avec le partenaire régional, acteur essentiel du développement et de l’aménagement du territoire ». Ajoute que les projets retenus « sous maîtrise d’ouvrage métropolitaine vont bénéficier de ce soutien qui représente 15% du financement total des projets. Cela signifie donc qua la métropole investit 800M€ sur ces projets ». Le Président de la métropole considère que « ce contrat va nous permettre la déclinaison opérationnelle des principaux schémas prospectifs et stratégiques métropolitains. Nous avons abouti à cet accord dans un climat de responsabilité et de respect des équilibres territoriaux et cela sans exclusive ». Un propos qui est loin de convaincre Maryse Joissains Masini, maire d’Aix-en-Provence et présidente du conseil de territoire du Pays d’Aix qui assène : « J’ai entendu le discours vide du président de la métropole, à l’opposé de celui du président de Région qui, lui, est dans le réel et qui appuie son propos sur des faits, des actes. Car ce contrat va nous permettre de réaliser des projets que nous avions dans les cartons, il nous permet d’aller de l’avant quand la métropole ne fait que gérer la pénurie... ».

Michel CAIRE

Opérations emblématiques


Axe 1 - L’aménagement et l’équipement : plus de 30 opérations ont été inclues au titre de l’aménagement pour un coût total de projets d’environ 200 M€ et un investissement régional de plus de 29 M€. Parmi les opérations soutenues, un nombre significatif aboutiront à des aménagements valorisant les modes de déplacement doux, la réalisation d’équipements culturels et sportifs ainsi que les aménagements d’espaces publics dits « emblématiques » (places, éco-quartiers) contribuant à l’attractivité de la Métropole.

Marseille - Aménagement de la place Jean Jaurès
Dans le cadre de l’opération « Grand Centre-Ville », la ville de Marseille souhaite procéder à la réhabilitation de la place Jean Jaurès. La Plaine, comme elle est également communément appelée, est un espace public majeur de ce secteur qui joue un rôle déterminant dans les diverses fonctions examinées : lieu de promenade, de rencontre, d’activités (commerces et marché), de jeu, de stationnement. Sa requalification favorisera la valorisation de l’ensemble du secteur. Les objectifs sont multiples : rétablir l’identité urbaine forte de la place et son rayonnement, rendre la place aux piétons, optimiser l’occupation de l’espace en garantissant la cohabitation des différents usages, renforcer sa qualité environnementale et valoriser cet espace emblématique. L’opération se caractérise par la suppression de la circulation automobile autour de la place, le parti-pris environnemental du projet, ses dimensions qui en font le deuxième espace public de la ville après le Vieux Port, et son influence sur la redynamisation du centre de Marseille.
Coût total 19 M€ - Aide régionale 3.8 M€

Marseille - Requalification du Jarret
De par sa position entre deux autoroutes, la rocade du Jarret a longtemps supporté un trafic automobile de transit surpassant la seule desserte de la ville de Marseille et assurant la jonction entre les territoires situés de part et d’autre de la ville. Cet axe majeur à l’échelle du département et de la région devrait voir son trafic diminuer prochainement, grâce à la mise en service de la L2. Le projet de requalification de la rocade du Jarret, qui prend en compte des critères écologiques et énergétiques, va redonner de l’espace aux mobilités douces par la création de pistes cyclables et de cheminements piétons larges et sécurisés, et améliorer le fonctionnement des bus circulant sur l’axe. Cet aménagement est l’occasion de mettre en valeur et d’améliorer les conditions de desserte de plusieurs équipements à vocation départementale voire régionale (Hôtel du Département, Hôpital de la Timone, Faculté de Médecine de la Timone, projet hospitalier GIPTIS). L’objectif est de passer d’une artère congestionnée aujourd’hui à un axe multifonctionnel et apaisé demain.
Coût total 20 M€ - Aide régionale 2 M€.

Requalification Lieutaud
Le Cours Lieutaud forme avec le Boulevard Garibaldi un axe majeur du centre-ville de Marseille. Il fait par ailleurs partiellement partie de la ceinture de boulevards constituée dans le cadre de la semi-piétonisation du Vieux-Port. Bordé de nombreux immeubles à l’architecture remarquable, il est aujourd’hui saturé par la circulation automobile. La réalisation de la L2 engendrera une baisse du trafic qui permettra la requalification et la pacification de cet axe. Le projet consiste notamment à réduire le profil de circulation à 2x1 voie sur la majorité du Cours Lieutaud au profit d’un élargissement des trottoirs, à créer un alignement d’arbres, à organiser les espaces piétons et un stationnement unilatéral et à créer des itinéraires continus pour les modes doux.
Coût total 10 M€ - Aide régionale 1 M€

Projet urbain quartiers libres Saint-Charles Belle de Mai
Le projet urbain Quartiers Libres Saint Charles Belle de Mai porte sur un périmètre de 140 ha intégrant la gare Saint Charles à Marseille ainsi que 7 hectares d’anciennes casernes militaires, propriété de la Ville de Marseille. Avec l’arrivée confirmée de la Ligne Nouvelle Provence-Côte d’Azur, ce secteur représente un enjeu stratégique majeur de développement au coeur de d’agglomération. Plusieurs études sont en cours portant sur la mobilité, les espaces publics et les équipements avec pour objectif structurer un quartier complet qui n’existe pas en tant que tel aujourd’hui en en faisant un laboratoire pour créer la ville méditerranéenne de demain. Quartiers Libres se construit par ailleurs en lien avec des projets de développement de première importance tels que l’OIN Euroméditerranée et l’Opération de Rénovation Urbaine du quartier Saint-Mauront et prend appui sur de grands équipements structurants comme la Friche de la Belle de Mai, Aix Marseille Université, ou encore le Pôle Média. Une attention particulière sera apportée aux mobilités douces et actives et à la dimension bioclimatique des aménagements.
Coût total 15 M€ - Aide régionale 3 M€.

La Ciotat - Requalification de la promenade du Port-Vieux
Le projet de requalification de la promenade du Port-Vieux permettra la mise en valeur du Port-Vieux par l’aménagement d’un espace public propice à la promenade et de retrouver des espaces de qualité comme lieux de vie autour du port, en cohérence avec le programme de restructuration urbaine déjà engagé dans le centre ancien.
La requalification de la promenade permettra le renforcement de l’attractivité touristique du centre-ville et de poursuivre la requalification des espaces publics du centre ancien, la valorisation du caractère patrimonial et pittoresque du site par des aménagements qualitatifs et une mise en valeur des éléments historiques qui jalonnent le secteur, la garantie d’une circulation automobile apaisée autour des quais, permettra l’amélioration et la requalification de la promenade piétonne de bord de quai en promenade urbaine, ou encore par un traitement cohérent et homogène de l’espace public.
Ces aménagements seront l’occasion de mettre en oeuvre un projet de ville durable en réduisant la place de l’automobile sur les quais et en restituant l’espace ainsi gagné aux piétons et aux modes doux de déplacement.
Coût total 7,3 M€ - Aide régionale 2,2 M€

Marseille - Remise à niveau et évolution du Centre d’entrainement aux techniques d’incendie et de secours (Caserne Saumaty)
Le Bataillon de marins-pompiers de Marseille dispose dans l’enceinte du port de Saumaty d’un centre de simulation permettant de reconstituer, au profit des marins-pompiers mais aussi des personnels des compagnies navigantes et des salariés de la recherche pétrolière, toutes les techniques de lutte contre le feu, de sauvetage de la vie humaine et de survie en mer. Ce centre qui génère une activité économique non négligeable est appelé à connaître dans les années à venir un développement important notamment par la reprise de l’activité de réparation navale et de l’accroissement du nombre de croisières. Il nécessite la remise à niveau des simulateurs d’incendie à gaz et la création d’un module « incendie » complémentaire permettant d’entraîner les équipages à la détection et la lutte contre un incendie dans un milieu confiné de type salle des machines. Ces deux équipements, qui viendraient s’ajouter aux moyens d’intervention et d’entraînement existants, permettraient d’offrir un pôle régional d’excellence pouvant accueillir dans les meilleures conditions de sécurité tous les types de trafics portuaires à Marseille comme dans les bassins Ouest.
Coût total 1,3 M€ - Aide régionale 1 M€

Aubagne - Construction d’un centre d’affaires et de congrès à Aubagne
Le projet consiste en la création d’un nouveau centre d’affaires et de congrès moderne et performant, adapté aux besoins actuels et futurs du territoire en termes de rayonnement et d’attractivité. Doté d’un amphithéâtre et de salles de conférences, il proposera des services performants aux entreprises et aux habitants. Son positionnement géographique en centre-ville d’Aubagne, proche du pôle d’échange multimodal et au coeur d’un grand projet de reconfiguration urbaine offrira toutes les conditions nécessaires à son bon fonctionnement et à la dynamisation d’un centre-ville rénové. La délocalisation du centre de congrès actuel permettra de libérer un foncier important et stratégique pour les activités économiques au coeur de la Zone industrielle des Paluds. Cette opération est capitale pour la mise en oeuvre du projet global de requalification de cette zone.
Coût total 16,1 M€ - Aide régionale 3,9 M€

Bouc-Bel-Air - Projet Bel Ombre
La Commune de Bouc-Bel-Air connait une croissance continue du fait de son attractivité liée à sa situation à mi-chemin entre Aix-en-Provence et Marseille, sa grande accessibilité et son cadre de vie résidentiel de qualité. Depuis plusieurs années, la commune a engagé une démarche volontariste qui a permis l’émergence de programmes mixtes, comprenant du locatif social et de l’accession sociale à la propriété sur l’ensemble du territoire communal. Afin de se conformer à la loi Alur et atteindre les 25 % de logement social à l’horizon 2025, la Commune poursuit ses efforts notamment avec le projet Bel Ombre qui prévoit notamment la réalisation de 120 logements dont 60 logements sociaux. Le projet est conçu comme un parc habité, les voitures ne pénètrent pas l’intérieur du secteur. Les stationnements sont prévus sur les franges ou en sous-sols des constructions. Un maillage de voies douces permet la liaison entre les différents bâtiments.
Coût total 5,85 M€ - Aide régionale 1,14 M€

Aix-en Provence - La Molière - Pôle cirque
La ville d’Aix-en-Provence souhaite créer une école de cirque sur le site de la Molière à destination des enfants du Pays d’Aix. Ce projet prévoit un axe de transmission tous publics avec une école de cirque loisir, un axe action culturelle avec un travail réalisé avec les écoles et les centres sociaux et un axe création/diffusion avec l’accueil d’artistes en résidence.
Coût total 1,5 M€ - Aide régionale 150 000 €

Istres - Nouvelle médiathèque intercommunale
La nouvelle médiathèque d’Istres jouera un rôle majeur dans la configuration futur d’un réseau et d’un portail documentaire métropolitain à l’échelle de son bassin de vie. Elle consolidera le réseau intercommunal des médiathèques le plus vieux de France (40 ans) et permettra de répondre aux nouveaux usages des administrés.
Ouverte sur la ville, elle s’ouvrira également à ses utilisateurs en proposant des espaces adaptés à l’ensemble des publics et des usages (ludiques, pédagogiques, numériques…). Le projet respectera les préconisations de l’Agenda 21 dans lequel la ville s’est engagée depuis plusieurs années et sera le geste architectural qui signera le bâtiment public de référence à l’entrée sud d’Istres. Cette opération permet la requalification de l’ensemble du site permettant à l’équipement et ses abords de jouer son rôle moteur de redynamisation du quartier.
Coût total 21 M€ - Aide régionale 7 M€

Axe 2 - La transition écologique et énergétique : 14 opérations relèvent de la Transition énergétique et écologique. L’environnement est en effet un enjeu majeur pour la qualité de vie des habitants (eau, énergie, biodiversité, risques naturels, mer) et pour la Métropole, tout comme la Région, souhaitent faire du territoire un lieu d’expérimentation déterminant sur ces questions dans le cadre du respect des Accords de Paris.
Dans ce contexte, la Région mobilisera près de 17 M€ pour faire émerger des projets présentant une dimension environnementale avérée et une amélioration de la performance énergétique : développement d’une offre de logement durable sur l’espace métropolitain ou encore aménagement de plusieurs éco-quartiers.


Aix-en-Provence - Réhabilitation de la piscine Yves Blanc
La piscine Yves Blanc est un établissement recevant du public ouvert depuis 1968. Elle a depuis subi des travaux de modifications et de mises aux normes successives mais aucune réhabilitation d’ensemble permettant une prise en compte globale des besoins.
L’un des principaux enjeux de ce programme est la rénovation thermique avec une réduction significative des consommations d’énergie à hauteur de 42 % à la livraison du bâtiment rénové. Le programme prévoit également la mise aux normes du bâtiment avec notamment la mise en accessibilité de l’établissement. Le principe de performance énergétique repose sur 3 fondements : la baisse des besoins par l’isolation thermique renforcée, le temps de fonctionnement optimisé, et l’ensoleillement maximisé d’une part. Utilisation plus efficace l’énergie grâce à des équipements techniques à haute performance énergétique, la récupération d’énergie (air et eau) et le recours aux énergies renouvelables (eau chaude solaire) d’autre part. Maintien de la performance dans la durée : notamment par l’emploi de qualité de produits durables dans le temps.
Coût total 17,6 M€ - Aide régionale 2,6 M€

Marseille - Projet GEOLIDE Biométhane
L’usine de traitement des boues d’épuration de Marseille produit du biogaz actuellement utilisé en local pour satisfaire aux besoins en énergie de l’usine, l’excédent étant détruit par l’intermédiaire d’une torchère. Une nouvelle réglementation et de nouvelles technologies permettent désormais de valoriser cet excédent de biogaz en biométhane après épuration. Le biométhane sera donc injecté dans le réseau public de gaz naturel et pourra servir à chauffer des logements ou comme carburant vert pour alimenter un parc de véhicules de bus de transports en commun ou les bennes à ordures ménagères.
Coût total 9,1 M€ - Aide régionale 800 000 €

Gardanne - Pôle économique, culturel et énergétique Yvon Morandat
Depuis 2016 le site du Puits Yvon Morandat est engagé dans une phase de transformation intense. Il s’agit d’un projet global, donc la vocation initiale est économique (développer une offre à destination des entreprises TPE/PME innovantes engagées dans une démarche d’économie sociale et solidaire) et qui a intégré dès le départ et de manière très forte les enjeux énergétiques afin de créer le premier éco-quartier entièrement autonome en énergie. L’opération consiste en un développement d’un réseau d’énergie unique à l’échelle d’un quartier d’activités qui vise à chauffer et à rafraichir les bâtiments actuels et futurs du Pôle Yvon Morandat en basse température à partir des eaux de la mine de charbon de Gardanne depuis le plus grand puits minier d’Europe, le puits Morandat (stockage), Ce système énergétique sera associé à du photovoltaïque et du Solaire hybride (photovoltaïque & thermique) pour compléter les besoins.
Coût total 6,8 M€ - Aide régionale 1,4 M€

Martigues - Port-de-Bouc - Saint-Mitre-les-Remparts - Aménagement de sentiers littoraux
Les communes de Martigues, Port-de-Bouc et Saint-Mitre-les-Remparts sont des territoires qui s’ouvrent sur des littoraux différents : l’Étang de Berre, le Canal de Caronte et la mer Méditerranée.
Sur les trois communes concernées, le sentier littoral existe déjà sur un important linéaire mais, à l’interface des zones naturelles et résidentielles, l’accessibilité au littoral reste difficile. Le projet consiste donc à assurer une continuité des sentiers littoraux en s’appuyant sur les sentiers existants les plus pertinents (GR2013, sentier de Découverte de l’Étang de Berre ou autres sentiers) et en remplaçant les sections urbaines (éloignées du rivage, sans visibilité directe du littoral) par l’aménagement de nouvelles sections, valorisant le littoral, les sites naturels et les paysages.
Coût total 6,8 M€ - Aide régionale 280 000 €

Forêt Environnementale éolienne
Afin de répondre conjointement aux enjeux climatiques et aux besoins croissants, le recours accru aux énergies renouvelables est prioritaire. L’éolien représente en ce sens une voie d’avenir. Le projet de forêt environnementale contribuera à combler ce retard. Il prendra place au coeur de la Presqu’île du Mazet et se déploiera sur 22 hectares. 300 éoliennes en forme d’arbres seraient déployées pour une puissance totale de 2000 GWh par an. Les nuisances engendrées par ces éoliennes et l’intégration environnementale feront l’objet d’un traitement particulier.
Coût total 10 M€ - Aide régionale 2 M€

Axe 3 - Le développement économique : la Région y consacrera 30 M€ sur un coût total de 200 M€. Les opérations retenues concernant de grands projets au sein des filières d’excellence du territoire mais confortent également l’enseignement supérieur et la recherche ainsi que le soutien à l’économie présentielle.

Marignane - Réalisation du Technocentre Henri Fabre sur le technoparc des Florides
Le projet Henri Fabre repose sur une démarche collective entre des acteurs publics et privés, autour de deux axes : la mécanique, matériaux, procédés du futur et les Services Avancés à l’industrie. Ces thématiques seront bénéfiques pour les filières industrielles régionales porteuses de développement économique, et plus précisément pour l’aéronautique et l’énergie. Ce projet est créateur de valeurs et d’emplois.
Le Technocentre permettra d’accélérer l’émergence de nouvelles technologies, de faciliter la diversification des PME et de contribuer à l’attractivité du territoire comme à son essor industriel. Il sera une vitrine des compétences et des innovations technologiques réalisées sur les axes stratégiques du projet. Le Technocentre Henri Fabre, dont la livraison est prévue mi 2021, sera situé sur un terrain du Technoparc des Florides à Marignane. Ce technocentre sera un lieu d’échanges et de transferts technologiques entre filières soumises à des impératifs similaires et un lieu de formation et de partage de connaissances. Ce projet permettra de dynamiser l’innovation et de développer des opportunités de marché.
Coût total 29 M€ - Aide régionale 9,5 M€

Istres - Pôle aéronautique Istres-Étang de Berre
La réalisation du Pôle aéronautique s’inscrit dans le cadre de la stratégie de mutation industrielle pour le maintien et le développement d’une économie productive sur le territoire de l’Ouest Etang de Berre établie entre les acteurs institutionnels et économiques du territoire. Le projet consiste à reconvertir les équipements industriels pour l’accueil de la nouvelle filière industrielle « Dirigeables » tant lors des phases d’essais de prototypes, qu’ultérieurement en phase de production. Il s’agit notamment de proposer au programme « Stratobus », une infrastructure en Provence-Alpes-Côte d’Azur, pour la réalisation des essais en vol de son démonstrateur.
Coût total 15 M€ - Aide régionale 3 M€

Axe 4 - Les mobilités : la Région y consacrera 43 M€ sur un montant total de plus de 358 M€. Cet investissement permettra la mise en oeuvre de projets de mobilité fondamentaux pour le territoire métropolitain tels que la modernisation d’infrastructure routières, le développement de Transports en Commun en Site Propre (TCSP) et Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), ou encore la construction de Pôles d’Echanges Multimodaux et de Parcs relais sur différents sites. Les mobilités douces seront également favorisées par la construction de pistes cyclables.

Marseille - Tram Nord Sud phase 1
Ce projet vise à créer une liaison tramway nord-sud à Marseille entre le boulevard du Capitaine Gèze au nord et La Gaye au sud pour connecter des quartiers denses et/ou en projet : Euroméditerranée 1 et 2 au Nord ; le Rouet, la Capelette, Dromel, les hôpitaux et le pôle d’activités attenant au Sud. Il permettra par ailleurs de mailler le réseau de TCSP avec la desserte des pôles d’échanges multimodaux de Gèze, Castellane, Sainte Marguerite Dromel, et la Gaye. Cette ligne permettra par ailleurs un désenclavement des quartiers de la politique de la ville au Nord et au Sud et une desserte des grands équipements (notamment Euromed pour l’extension Nord ; le parc du XXVIème centenaire, le Stade Vélodrome et les Hôpitaux sud pour l’extension Sud) et un développement de l’intermodalité au travers des pôles d’échanges. Le projet de tramway, par le seul report modal de la voiture vers les transports collectifs, pourrait permettre d’économiser plus de 16 000 tonnes de gaz à effet de serre, 19,2 tonnes d’oxydes d’azote, 2,42 tonnes de particules et 25,3 tonnes de monoxyde de carbone par an.
Coût total 15 M€ - Aide régionale 5 M€

Aix-en-Provence - L’Aixpress mise en lien de deux parcs relais Krypton et Colonel Jean-Pierre
L’Aixpress, ligne de bus électriques, reliera les quartiers nord-ouest et sud d’Aix-en-Provence. Ce projet a été mis en place afin d’augmenter la fréquentation du réseau urbain d’Aix-en-Provence, et de diminuer la circulation automobile au centre-ville, tout en diminuant les rejets de CO2. Le tracé relie également deux importants parcs relais au centre-ville, le parc relais Colonel Jean-Pierre et le parc Krypton. La mise en place de cette ligne entraîne la refonte du réseau urbain, mais aussi celle de certaines lignes inter urbaines.
Coût total 20,5 M€ - Aide régionale 1,4 M€

Miramas Istres Martigues – Bus à Haut Niveau de Service
Le projet de ligne BHNS de Miramas correspond à l’une des trois lignes structurantes du réseau de transport Ulysse de la Métropole qui a été retenue dans le cadre de l’appel à projets « transports collectifs et mobilité durable » du Grenelle 3. Inscrit dans le cadre d’une véritable stratégie urbaine et de mobilité, cette ligne poursuit plusieurs objectifs : désenclavement des quartiers de la politique de la ville, desserte des grands équipements (centre-ville, zones d’activités, secteurs commerciaux, lycées,
collèges…), report modal et décongestion urbaine, développement de l’intermodalité (desserte des gares ferroviaires, parcs-relais), qualité et attractivité du service, qualité de l’air.
Coût total 5,1 M€ - Aide régionale 0,26 M€

Aubagne - la Bouilladisse - Val’Tram
Renaud Muselier indique que la région était d’accord pour soutenir le projet Val’Tram qui consistait à remettre en service l’ancienne voie de Valdonne sur sa section comprise entre la Bouilladisse et Aubagne. Il précise : « J’ai cru comprendre que ce projet était abandonné, j’attends de savoir quels sont les projets pour réaffecter la somme de 1M€ que nous avions prévu ».

Marseille - Parking relais La Boiseraie
Doté d’une capacité de 400 places, le parking relais de La Rose n’est plus en mesure de répondre aux besoins actuels de la population du fait des évolutions démographiques et de la densification des flux de véhicules. Par ailleurs, sa structure a été diagnostiquée extrêmement dégradée et nécessite d‘importants travaux de confortement. La création d’un nouveau parking relais d’environ 800 places permettra de répondre aux besoins de la population tout en encourageant l’utilisation des transports en commun. Par ailleurs, des installations électriques de rechargement seront mises à disposition des usagers. L’ouvrage sera en outre doté d’une couverture photovoltaïque et l’énergie électrique ainsi produite sera utilisée en auto consommation.
Coût total 15 M€ - Aide régionale 3 M€

Salon de Provence - Aménagement de la gare routière scolaire
La place des trophées regroupe aujourd’hui la quasi totalités des services scolaires desservant les établissement salonais. Mais son aménagement n’est pas sécurisé, engendrant des situations dangereuses aux heures pointe, avec de nombreux élèves circulant aux milieux des cars à l’arrêt ou en mouvement.
L’objectif du projet est donc de réaménager la place de façon à organiser les flux des cars, sécuriser les quais et en créer des nouveaux, et fiabiliser les mouvements des différents usagers.
Coût total 650 000 M€ - Aide régionale 325 000 €

Marseille - Piste cyclable promenade de la Corniche Kennedy phase 1
Inscrit au Schéma Directeur Modes Doux et au Plan de Déplacement Urbain de Marseille Provence Métropole, la création d’une piste cyclable sur la promenade de la Corniche entend répondre à de multiples enjeux. Tout en valorisant les caractéristiques paysagères du site, ce projet permettra d’améliorer la sécurité pour tous les modes de déplacement et d’assurer l’accessibilité PMR. Cette piste apaisera la circulation sur l’axe, assurera une desserte cohérente et fonctionnelle des voiries locales comme des riverains, proposera une desserte en transport en commun de qualité tout en maintenant la capacité d’écoulement du trafic actuel.
Le projet est prévu en deux phases :

- création d’une piste cyclable bidirectionnelle sur la promenade de la Corniche entre le pont de la Fausse Monnaie et les Plages Gaston Defferre,

- création d’une piste cyclable bidirectionnelle au niveau de la plage des Catalans entre le palais du Pharo et la rue capitaine Dessemond.
Coût total 1 M€ - Aide régionale 700 000 €

Marseille - Boulevard urbain sud
Le projet de création du Boulevard Urbain Sud, axe routier structurant de 8,5 km, reliera le secteur de la Pointe Rouge à l’autoroute A50 et à la rocade L2 au niveau de l’échangeur Florian. Avec un objectif général d’améliorer le réseau routier de la ville et de permettre l’accès au littoral, ce projet permettra de contourner le centre‐ville, de désenclaver les quartiers Sud, d’améliorer l’accessibilité aux transports en commun et de rééquilibrer au profit des modes doux les différents modes de déplacement. Par ailleurs, le BUS aidera au développement de l’économie de ces quartiers et permettra d’améliorer la qualité de vie des noyaux villageois et de les requalifier.
Le BUS sera un axe multimodal. Il prévoit des largeurs de circulation suffisantes pour les véhicules, des échanges plus nombreux avec la voirie existante, des carrefours régulièrement espacés, les dessertes riveraines, du stationnement pour les voitures et les vélos. Des cheminements piétons longitudinaux et transversaux ainsi que des pistes cyclables se développent sur la totalité de son linéaire.
Coût total 160 M€ - Aide régionale 16 M€

Sénas et Lamanon - Création Pôles d’Echange Multimodaux
Après des investissements réalisés pour les Pôles d’Echange Multimodaux (PEM) de Salon-de-Provence et de Saint-Chamas, des travaux de rénovation/création de pôles sont prévus sur les communes de Sénas et Lamanon.
En effet, la commune de Sénas possède une Gare SNCF qui, à ce jour, est très vétuste, dégradée et inhospitalière. La création d’un PEM permettrait de rénover et de mettre aux normes cet équipement. De son côté, la commune de Lamanon est confrontée à des difficultés de stationnement et d’accessibilité. La réalisation du PEM permettrait d’aménager et d’étendre le parking, de mettre en accessibilité PMR les lieux et d’améliorer la desserte en transport collectif. Ces PEM étant des lieux d’échanges entre différents modes de transports, une attention particulière sera donnée à la lisibilité des lieux, à la qualité des cheminements piétons et à la signalétique. Tous les aménagements seront conformes aux normes PMR, sécurisants et agréables.
Coût total 500 000 € - Aide régionale 100 000 €


[1Maryse Joissains-Masini, Nicolas Isnard, François Bernardini, Sylvia Barthélémy, Jean Montagnac, Gaby Charoux

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.