Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Société > Quand EDF Paca met en lumière sa politique en matière d’emploi

< >

Quand EDF Paca met en lumière sa politique en matière d’emploi

jeudi 5 juin 2014

JPEG - 262.6 ko
Le groupe EDF compte actuellement 470 alternants accompagnés par 470 tuteurs dont la mission est de les guider (Photo Cédric Helsly)

Dans un contexte marqué par la crise et la progression du chômage, EDF se place dans les entreprises qui recrutent le plus en France avec 6 000 embauches réalisées en 2013 et autant de prévues en 2014. Il est vrai que le recrutement est un enjeu fort pour le groupe puisque 40% de ses effectifs seront à embaucher en 2020 pour compenser les départs massifs en retraite à hauteur de 35% de ses agents actuels. Mais, au-delà, le groupe affiche son ambition de l’emporter face à la concurrence. Et, dans cette compétition il entend conserver, mieux, s’appuyer sur son ADN en s’inscrivant dans une dimension citoyenne. Ainsi il développe le recrutement féminin en créant de bonnes conditions pour la vie professionnelle des femmes. De la même manière une action est conduite visant le recrutement des jeunes, notamment en situation d’échec, comme celui de seniors ou encore de personnes en situation de handicap. Pour cela EDF s’appuie sur une politique d’alternance qui obtient de bons résultats. Tour à tour, pour décliner cette politique en Paca, Anne-Marie Colombier, déléguée régionale EDF Paca, Olivier Tri, secrétaire général du Centre d’ingénierie du parc nucléaire en exploitation (CIPN), Vincent Gabette, directeur UPMed (centrales hydrauliques), un membre de la direction commerce Méditerranée et un représentant d’ ERDF Méditerranée, expliquent la politique menée en matière d’emplois dans leur secteur. Une diversité qui permettra de mesurer la riche palette d’emplois proposée. Philippe Bel, directeur du Pôle emploi Paca, confirmant l’importance du groupe en matière d’embauche.

« Nous avons des offres pour les jeunes avec un niveau CAP jusqu’à celui d’ingénieur avec Bac +5 »

JPEG - 229.3 ko
EDF se place dans les entreprises qui recrutent le plus en France avec 6 000 embauches réalisées en 2013 et autant de prévues en 2014 ( Photo Stéphanie Jayet)

Anne-Marie Colombier explique qu’EDF et sa filiale ERDF en charge de la distribution représente 6 700 salariés dans la région. « Nous sommes un groupe qui recrute et qui fait confiance aux jeunes. Nous comptons ainsi actuellement 470 alternants dans la région ce qui veut dire 470 tuteurs, qui ont été formés pour cela et qui sont présents à chaque étape du parcours de l’alternant. Notre ambition est d’apporter des solutions à des jeunes en échec scolaire. Nous menons également une politique volontariste pour féminiser nos métiers, proposer des perspectives d’emploi à des personnes en situation de handicap », précise-t-elle. Quant aux offres d’emploi, elles s’inscrivent sans la diversité. « Nous avons des offres pour les jeunes avec un niveau CAP jusqu’à celui d’ingénieur avec Bac +5. Et, avec la formation continue, il est possible chez nous de connaître un véritable plan de carrière », assure-t-elle.

« Nous étions 1 000 en 2009, nous devrions être 1 740 l’an prochain »

Olivier Tri, Centre d’ingénierie du parc nucléaire en exploitation d’indiquer : « Notre mission est de concevoir et réaliser des modifications sur les centrales nucléaires. L’augmentation permanente du niveau de sécurité entraîne une augmentation de nos effectifs. Nous étions 1 000 en 2009, nous devrions être 1 740 l’an prochain. Ainsi, 40% de notre personnel n’était pas là il y a 4 ans et l’âge de nos effectifs baisse puisqu’il était de 43 ans en 2007 contre 39 aujourd’hui. Nous avons mis en place une crèche pour favoriser la féminisation des emplois et nous avons aussi une action en direction des salariés en situation de handicap ». Si la très large majorité des emplois (90%) concerne des ingénieurs, on trouve aussi des techniciens. « On a des problèmes à ce niveau. Des filières doivent être revalorisées afin de conduire des jeunes vers l’emploi ». Chaque année le CINP accueille 50 alternants. « D’une façon générale tous les jeunes en alternance se sont vus proposer un emploi à l’issue de leur formation », affirme-t-il.
Afin de connecter ses besoins avec les formations proposées, EDF noue des partenariats avec les écoles de la région Paca : Aix Marseille Université (Polytech), l’IUT de La Ciotat, l’École Normale Supérieure des Arts et Métiers, l’École Centrale de Marseille, l’Université de Toulon...

« Être un bon skieur est une qualité recommandée »

Vincent Gabette travaille dans la production hydraulique. « C’est à la fois une vieille profession et un métier d’avenir sachant que l’hydroélectricité est la première des énergies renouvelables ». Et l’embauche est une priorité, « sachant que, d’une part, nous avons à faire face à un fort renouvellement générationnel et, d’autre part, à une modernisation des métiers. Nous avons une cinquantaine d’installations dans la région qui ne peut, pas plus que les emplois, être délocalisée. Nos métiers sont, à 90% techniques, du CAP à l’ingénieur et 10% tertiaire. Vu les lieux où se trouvent nos installations être un bon skieur est une qualité recommandée. Nous féminisons fortement nos professions et 30% de notre collège de direction est aujourd’hui composé de femmes ».

« 69 jeunes sans qualification ont été ou sont formés au travers d’un contrat de professionnalisation de 14 mois »

Le représentant de la direction commerce Méditerranée, rappelle : « En Paca les 1 000 agents de la direction Commerce répartis sur le territoire mettent au quotidien l’expertise d’EDF au service des 3 millions de clients de la région. Sachant que nous avons les particuliers, les plus nombreux, et les clients professionnels (260 000) ». Soulignant également ce choix « de rester dans la continuité de notre histoire et de disposer de centres à proximité des pôles d’emplois. Nous sommes donc sur Avignon, Aix, Marseille, Toulon, Cagnes et Nice  ».
Il avance dans le même temps que «  la direction commerce dispose de 6 000 alternants au niveau national plus d’un sur deux étant ensuite embauché chez nous. Sachant que l’alternance, chez nous, ne se termine pas au moment où nous disons à la personne si nous la recrutons ou pas. Non, l’accompagnement se poursuit pour permettre au jeune de construire un projet professionnel, de trouver un emploi  ». Il avance le chiffre de 140 tuteurs sur la région Méditerranée. « Il y a dix ans nous devions un peu forcer la main pour avoir des tuteurs. Tel n’est plus le cas aujourd’hui, car des salariés ont découvert des jeunes, les ont guidés, appréciés, et cela c’est un vrai plus. D’autant que nos tuteurs bénéficient eux-aussi d’une formation », dévoile-t-il.
Et de mettre en exergue : «  Depuis 6 ans, avec l’opération Tremplin, 69 jeunes sans qualification ont été ou sont formés au travers d’un contrat de professionnalisation de 14 mois dans nos Centres de relation Clients, leur permettant ainsi d’obtenir un diplôme reconnu par l’État et une première expérience favorisant leur intégration professionnelle. Et c’est une vraie réussite avec un taux de placement qui varie de 75 à 90% ».
En 2012, à Marseille, la direction Commerce a souhaité aller plus loin dans sa politique d’intégration d’alternants en situation de handicap et a créé une promotion spécifique « Élan » de 6 alternants en situation de handicap en partenariat avec le CRP La Rouguière.
« Nous avons aussi des centres d’appel où la situation des salariés est loin d’être caricaturale. Il est des centres où les salariés restent deux, trois ans, chez nous ils peuvent rester vingt ans car nous avons cherché à offrir les meilleures conditions de travail. Et que l’on ne s’y trompe pas, c’est aussi pour des raisons d’efficacité. C’est un travail difficile, un salarié bien dans sa peau, dans son travail, sera toujours plus efficace ».

« En 2014 nous allons investir près de 270 millions d’euros en région Paca »

ERDF n’est pas en reste dans cette politique d’embauche : « En 2014, nous allons investir près de 270 millions d’euros en région Paca. La moitié sera consacrée à raccorder de nouveaux clients au réseau, et l’autre moitié à renforcer les infrastructures afin de les rendre plus sûres et plus fiables ». Dans le même temps, 40% des agents vont partir à la retraite dans les années à venir. « Pour compenser les départs en retraite et renouveler les compétences, nous prévoyons en Paca d’embaucher 130 personnes et d’accueillir 240 alternants. Dans nos centres de formation régionaux, à Gardanne et à Saint-Raphaël, nous attachons la plus grande importance à la formation des nouveaux embauchés ».
Et d’annoncer que de nouveaux compteurs vont être installés dans la région d’ici 2021 : « Cela ne va pas réduire l’emploi mais le modifier ».
ERDF recrute à tous les niveaux, du CAP au Bac+5. « Des profils variés sont recherchés : jeunes, jeunes éloignés de l’emploi, seniors, femmes dans les métiers techniques. Les nouveaux embauchés intègrent des équipes de taille humaine et bénéficient d’un dispositif d’intégration avec en point d’orgue la formation et un accompagnement sur le terrain. L’alternance est l’une des sources majeures du recrutement. Sachant que 6 alternants sur 10 sont embauchés à l’issue de leur formation ». Soulignant qu’ : « un emploi créé en interne génère un emploi en externe ».
Michel CAIRE

Plus d’info offres d’emploi : EDF et ERDF

Philippe Bel, directeur de Pôle Emploi Paca : « Une situation plutôt meilleure qu’au niveau national »

Philippe Bel juge que la situation de l’emploi est « plutôt meilleure qu’au niveau national avec un développement de l’emploi salarié depuis 2013. La situation s’est stabilisée dans l’industrie avec même des créations dans certains secteurs. Trois caractéristiques sont à noter concernant le chômage : la situation va mieux pour les jeunes avec une baisse de 2% pour les moins de 25 ans au premier trimestre 2014. En revanche, le chômage des seniors connaît une croissance à deux chiffres et le nombre de chômeurs de longue durée augmente de 14% notamment les personnes au chômage depuis plus de 24 mois ».
Il tient également à souligner : « Nous sommes dans une région qui embauche avec la création de 200 000 emplois par an, des contrats saisonniers ou des CDD dans la plupart des cas, mais il y a de l’embauche. Et les projets de recrutements augmentent de 7% par rapport à l’an dernier ».
Philippe Bel conclut en expliquant les raisons qui font qu’il est aux côtés des responsables d’EDF Paca lorsqu’ils communiquent sur l’emploi. « C’est un employeur important. Or, ce n’est pas nous qui sommes des créateurs d’emplois mais les entreprises et nous nous devons d’être partout où des emplois se créent  ».
M.C.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.