Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Ailleurs > Société > Racismes dans le sport : "Le Camp des Milles déploie une série d’actions (...)

>

Racismes dans le sport : "Le Camp des Milles déploie une série d’actions innovantes de formation et de sensibilisation pour les acteurs du sport."

lundi 15 avril 2019

Dani Alves, Abdeslam Ouaddou, Clinton Njie, Mario Balotelli, Mohamed Salah, Blaise Matuidi, Paul Pogba, Kevin Constant, Nigel De Jong, Jimmy Durmaz, Mido, Neymar, Marcel Desailly, Thierry Henry, Franck Matingou, Joseph Antoine Bell, Stéphane Mbia, Boubacar Kébé, Frederic Mendy, Fabio Grosso, Ronny Rosenthal, Paul Ince, Marc- André Zoro, Kalidou Kolibaly, Pascal Chimbonda, Kevin Prince Boateng, Kamel Chafni, Emmanuel Eboué, Samuel Eto, Paul Georges Ntep, Didier Zokora… La liste des joueurs de football victimes de racisme, dans et hors des stades, s’allonge d’année en année. Dernier cas en date : Prince-Désir Gouano…

JPEG - 92.7 ko
Camp des Milles (Photo Robert Poulain)

Vendredi 12 avril, peu avant la 80e minute, le match Dijon-Amiens, comptant pour la 32e journée de Ligue 1, a été arrêté pendant quelques instants à la suite de cris racistes provenant des tribunes, à l’encontre de Prince Gouano, le capitaine d’Amiens. Le lendemain, samedi 13, le journaliste anglais Darren Richman a publié une vidéo où l’on voit des supporters de West Ham entonnant, dans le métro, des chants antisémites visant les supporters de Tottenham. Le racisme dans le football n’est pas un phénomène récent. En Italie, en Espagne, dans toute l’Europe, surgissent, presque banalement, saluts nazis, croix celtiques, symboles fascistes, cris de singes ou jets de bananes. Tous les niveaux du football sont touchés en France. Pour le football professionnel, ce sont des groupuscules identitaires d’extrême droite qui infiltrent certaines tribunes, alors que le football amateur est lui plus touché par un racisme insupportablement « ordinaire ». Mais aujourd’hui, ces phénomènes prennent de l’ampleur, reflètent une évolution préoccupante de toute la société, et menacent de gangrener le sport et ses belles valeurs d’égalité et de fraternité. Face à cela, le Camp des Milles a choisi d’agir, depuis quelques années déjà. Le Site-mémorial a ainsi déployé, en s’appuyant sur ses dispositifs pédagogiques innovants, une série d’actions d’éducation, de sensibilisation et de formation, face aux racismes, à l’antisémitisme et à la xénophobie, à l’intention des acteurs du sport, joueurs, encadrants, dirigeants, personnel administratif... Plusieurs structures professionnelles et amatrices, sont concernées par ce dispositif : le Creps Paca, la Ligue Méditerranée de Football, le Comité Régional Olympique et Sportif, l’ASCM Boxe de Toulon, l’Étoile Sportive Fosséenne, Sport Society…

Deux points forts à relever :
- l’accueil des joueurs et du staff de deux clubs de football de la région lyonnaise en vue de leur sensibilisation à la suite des incidents racistes entre eux ; la visite s’est faite sur décision du District Rhône Football et la Fédération Française de Football, en partenariat avec la Licra et les instances régionales ;
- la mise en place d’une action inédite en Europe avec l’Olympique de Marseille. Intitulé « Un nom(n) suffit  », le projet a duré trois mois et plus de 300 jeunes et éducateurs du centre de formation ont été sensibilisés. Au regard des résultats probants et encourageants, d’autres actions sont actuellement en cours de réflexion, et verront le jour dans l’année, dans le cadre des partenariats déjà établis avec la Dilcrah, la Licra, mais aussi avec les instances fédérales et d’autres structures sportives amatrices et professionnelles.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.