Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > Région Paca : Christian Estrosi entend mener le GPMM à bon port

< >

Région Paca : Christian Estrosi entend mener le GPMM à bon port

mercredi 6 juillet 2016

JPEG - 120 ko
Christian Estrosi, président de Région et Renaud Muselier président délégué ont été reçus par Christine Cabau-Woehrel, président du directoire du GPMM au Centre Information Port Autonome de Marseille-Fos (Photo Véronique Paul)
JPEG - 116.5 ko
Les installations du bassin Ouest de la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer visitées en bateau (Photo Véronique Paul)

Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur vient de visiter les installations du bassin ouest de la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM). Une visite lors de laquelle il a dévoilé les axes du partenariat entre la Région et le Port, notamment en matière d’innovation. Le président de Région a tenu à souligner les nombreux atouts du port : « qui en font un acteur incontournable du développement économique dans notre région ». Et d’évoquer sa situation géostratégique aux portes de la Méditerranée et de l’Afrique, « un continent émergent qui recèle un immense potentiel de croissance ». Ces mêmes atouts, rappelle-t-il, qui « n’ont pas échappé à l’entreprise Interxion qui a implanté ses Data Centers ici-même  ». Ainsi que l’espace des emprises portuaires -qui s’étendent d’Est en Ouest de Marseille à Fos-sur-Mer sur plus de 10 000 hectares- qui offrent des possibilités de développement quand d’autres ports n’ont plus de potentiel de développement géographique. Et de considérer : « Le port de Marseille est donc un partenaire stratégique car il occupe une place majeure dans ma stratégie économie. »
Puis, Christian Estrosi de développer les axes du partenariat. Parmi eux, il s’agit de faire bénéficier le port du savoir-faire de la Région en matière de dossiers de financements européens : « Depuis que nous sommes aux responsabilités, la Région a découvert que Bruxelles était un partenaire de choix. Lors de notre premier déplacement international à la Commission avec Renaud Muselier nous avons récupéré 250 M€ de fonds européens ». Et de signaler les 26 M€ de fonds régionaux qui bénéficieront au développement des activités portuaires. « Je veux une écologie au service de l’économie », avance Christian Estrosi qui annonce que la Région entend agir en faveur de la diversification et de la reconversion des activités « vers la transition énergétique ». Via le Contrat de Plan État-Région, précise-t-il, « nous soutenons de nombreux projets au titre des projets déjà inscrits et qui se voient confirmés : réorganisation du pôle Corse et transfert du pôle Maghreb pour 6,15 M€ ; 4,9 M€ pour terminal de Transport Combiné de Mourepiane ; programme de développement multimodal des bassins Ouest pour 5,9 M€ ; aménagement des terminaux à conteneurs de la darse 2 pour 7 M€. » Et au titre des nouveaux projets inscrits dans le cadre de l’avenant au Contrat de Plan Etat-Région « dont j’ai finalisé la négociation vendredi dernier avec le Premier ministre, 2,5 millions d’€ seront attribués à la desserte routière de la Porte 4 »

« Nous devons nous saisir des Smart ports : comme nous avons fait de Nice la 4e Smart City au monde »

Puis d’afficher une autre ambition : « Pour faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur la 1ère Smart Région d’Europe, nous devons nous saisir des Smart ports : comme nous avons fait de Nice la 4e Smart City au monde, je veux faire de nos ports des ports connectés et intelligents qui optimisent leur consommation énergétique et l’énergie de la mer ». « Un port connecté permet de faire des économies et d’augmenter la rentabilité (rangement des conteneurs, régulation du trafic des bateaux et des camions…). C’est pourquoi, nous allons développer cette technologie avec Cisco et la CMA CGM  », dévoile-t-il. Cette volonté s’appuie sur des initiatives déjà développées sur le port en matière de digitalisation comme « le suivi des containers notamment du "Bougainville" est développé par Traxens, une start-up marseillaise, qui place des capteurs dans les containers ; les 2 logiciels AP+ et Neptune Port pour permettre la dématérialisation des procédures douanière, l’entreprise Interxion qui souhaitent implanter d’autres Data Centers sur la zone portuaire », énumère-t-il.
Il évoque alors le projet de collaboration entre la Région et Cisco sur le modèle du projet de Cisco à Nice ou au port de Hambourg -1er Smart Port d’Europe, 90 capteurs dans le port pour la circulation et les conteneurs et 70 informaticiens qui y travaillent en permanence-. « J’étais avec le Président de Cisco Monde la semaine dernière et comme nous l’avons fait à Nice, je vous annonce que nous allons signer une convention de coopération qui sera soumise à l’Assemblée plénière exceptionnelle du 13 juillet prochain. J’ai également mis en relation la Présidente du Port et le Président de Cisco pour que nous puissions travailler ensemble ». Les axes de développement entre le port et Cisco concerneront « l’amélioration de la productivité par la numérisation des procédures », la création d’un cluster alliant les entreprises (start-up / groupes industriels) et les centres universitaires et de recherche, la régulation de la consommation énergétique.
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.