Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Politique > Région Sud : Fluctuat nec mergitur pour l’éolien flottant en Méditerranée

< >

Région Sud : Fluctuat nec mergitur pour l’éolien flottant en Méditerranée

vendredi 8 février 2019

Renaud Muselier vient de réunir l’ensemble de la filière de l’éolien flottant afin de la défendre et lui permettre de développer toutes ses potentialités. « Quand j’ai été élu Président de la Région, j’ai voulu donner un sens à l’action régionale, j’ai souhaité que notre région devienne une référence en matière d’environnement, de croissance verte et de préservation de la biodiversité mais que surtout les cinq millions d’habitants se sentent bien », indique-t-il avant de rappeler le vote du Plan climat et, parmi la centaine d’initiatives de ce plan, une initiative vise à développer et à soutenir l’éolien offshore flottant afin de créer une filière industrielle en région.

JPEG - 73.9 ko
Renaud Muselier souhaite que la région devienne une référence en matière d’environnement (Photo Robert Poulain)
JPEG - 171 ko
Renaud Muselier vient de réunir l’ensemble de la filière de l’éolien flottant à Marseille (Photo Robert Poulain)

Renaud Muselier évoque les nombreux atouts de la Région pour le développement de la filière : « Une ressource en vent exceptionnelle ; des conditions de sol très favorables ; des conditions météocéaniques "simples" avec une hauteur de houle limitée et peu de courant ; une infrastructure portuaire accessible via le Grand port maritime de Marseille ». Revient sur les temps forts de 2018 pour cette filière : le projet de ferme pilote Provence Grand Large d’EDF, pour lequel le commissaire enquêteur a rendu un avis favorable à la suite de l’enquête publique. « Nous attendons maintenant l’arrêté d’autorisation délivré par le Préfet courant février », annonce-t-il. Le site d’essai Mistral a obtenu une autorisation d’exploitation jusqu’en 2026. « Il permettra aux acteurs de mener des études et des expérimentations en conditions réelles » ; la tenue à Marseille du salon mondial de l’éolien flottant Fowt et dans ce cadre se félicite Renaud Muselier : « Le rapprochement de la Région Sud et de la Région Occitanie qui a été un tournant pour ce salon. Il a notamment permis d’avoir une action commune au niveau national à travers l’Appel de la Méditerranée pour l’éolien offshore flottant au mois de Juillet 2018 ». Ce manifeste, « signé par 80 acteurs a donné, à nos deux régions, la possibilité d’affirmer une volonté commune de développer cette filière ; un courrier conjoint au Premier ministre de la part des quatre Régions, Bretagne, Pays de la Loire, Occitanie et Sud, au mois de Septembre 2018 a rappelé les enjeux conjoints d’une PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie) ambitieuse ». Concernant cette PPE, il précise aux participants : « Nous avons les mêmes ambitions : créer une filière industrielle en région. Pour cela étaient attendus deux appels d’offres de 250MW en Méditerranée dès 2020 ». Et regrette que « les chiffres et les échéances annoncées par le gouvernement au mois de décembre sont nettement inférieurs à ces ambitions puisqu’un seul appel d’offre de 250MW paraitra sur la façade méditerranéenne en 2022 ». « Je sais votre crainte, poursuit-il, que l’Occitanie se voit attribuer l’ensemble de ces 250MW et donc que la Région Sud n’ait aucun appel d’offre identifié, mais je vous assure que d’ores et déjà j’ai positionné la Région Sud sur ce premier appel d’offre. Je ferai le lobbying nécessaire auprès des ministères, je le rappellerai lors du Salon mondial de l’éolien flottant. Nous devons partager cet appel d’offre entre les deux zones, Sud et Occitanie. Nous pourrons bien entendu mutualiser des outils industriels, mais il est indispensable que des fermes industrielles soient installées au large de nos côtes ». Renaud Muselier a rencontré le ministre de la Transition écologique, François de Rugy « le jour même de la parution de cette PPE ; Je lui ai exprimé mes craintes ». Sa position à la suite de cet entretien n’a pas changé, « mais j’ai compris que cette première étape était un signal très positif malgré tout. Il souhaite amorcer la filière, et même si cette programmation n’est pas à la hauteur de nos espérances, nous devons leur prouver que cette technologie est mature, que l’écosystème est prêt et que cette source de production est compétitive.
Rien n’est encore définitif pour la programmation post 2022
 ». Au terme de la réunion Matthieu Monnier, responsable du Pôle Industrie Offshore Techniques et Territoires FEE, devait juger cette rencontre très constructive. Il précise qu’une éolienne produit entre 10 et 12MW suivant la technologie et que la visibilité de la côte est quasi inexistante.
Michel CAIRE

A lire sur l’éolien offshore flottant
- Éolien Offshore Flottant : Prendre l’eau pour ne pas manquer d’air
- Énergies renouvelables : Les éoliennes flottantes ont le vent en poupe (1/2)
- Énergies renouvelables : Les éoliennes flottantes ont le vent en poupe (2/2)
- Fowt 2018 à Marseille - Éolien offshore flottant : à quand le lancement du déploiement commercial ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.