Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Société > Rendez-vous en France à Marseille : un nouveau souffle pour le tourisme de (...)

< >

Rendez-vous en France à Marseille : un nouveau souffle pour le tourisme de Provence-Alpes-Côte d’Azur

dimanche 3 mars 2019

Sacré enjeu : le salon Rendez-vous en France verra le marché mondial du tourisme se retrouver les 19 et 20 mars prochains au parc Chanot à Marseille. Soit près de 1 000 prescripteurs venus de 70 pays pour découvrir l’offre commerciale française, et plus spécifiquement celle de Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les institutionnels du territoire sont plus que jamais déterminés à jouer collectif pour tirer parti au maximum de cette opportunité.

JPEG - 134.3 ko
La région Sud a été sélectionnée pour accueillir le salon Rendez-vous en France - Les institutionnels du territoire ont décidé de jouer collectif (Photo Région Sud)
JPEG - 188.9 ko
Salon Rendez-vous en France 2018 (Photo Cédric Helsly)

Les 19 et 20 mars prochains, on sera en droit de pousser un cocorico provençal. Car c’est la région Sud qui a été sélectionnée pour accueillir cette année le salon Rendez-vous en France, la plus importante manifestation professionnelle dédiée à la commercialisation de l’offre touristique française. Deux journées d’affaires qui seront organisées par Atout France, l’agence de développement touristique de l’Hexagone, dans l’enceinte du Parc Chanot. Mais le CRT Paca, Provence Tourisme et l’Office métropolitain de tourisme lui ont également prêté main forte en tant que partenaires. Et une fois de plus, il semble que la recette déjà victorieuse de MP2013 ait primé : s’allier entre territoires et présenter une candidature commune. D’autant que le Sud de la France comptait de sérieux atouts, se réjouit Jean Roatta, représentant Dominique Vlasto, élue au tourisme : « Il n’y a guère qu’en football que Paris est invincible », lance-t-il en guise de boutade. Et de fait, cela va dans le sens du discours de Christian Mantéi, directeur général d’Atout France : « Il s’agissait d’une très belle candidature, le dossier technique était bien monté, il bénéficiait de surcroît du lobbying de personnalités institutionnelles », notamment celui de Renaud Muselier lui-même. Même son de cloche chez François de Canson, président du CRT Sud-Paca, revenant sur « le travail colossal abattu, la candidature commune via nos trois marques mondes ». Soit « Côte d’Azur France » qui a été lancée fin 2016, rejointe par « Provence, Enjoy the Unexpected », le 25 avril 2017, puis par « Alpes French South » petite dernière dévoilée le 22 janvier 2018 auprès de 130 tours operator des marchés cibles du CRT. Un positionnement rendu possible grâce à « une nouvelle mutualisation de la gouvernance », a rappelé le président de la région Sud, Renaud Muselier. Pour mémoire, celle-ci prend désormais la forme d’un co-pilotage avec les acteurs départementaux, impliquant notamment le rassemblement des budgets dans des plans d’actions communs.

25 000 rendez-vous d’affaires d’ores et déjà calés

Tout cela donc pour une meilleure lisibilité de l’offre, qui atteint plus que jamais son but. Ainsi comme il y a 6 ans en arrière, les territoires, les dynamiques avancent dans le même sens et pour Danielle Milon, présidente de Provence Tourisme « il y aura un avant et un après 2019, comme il y a déjà eu un avant et un après 2013 ». Il faut dire, les chiffres avancés par Christian Mantéi vont totalement dans le sens des prédictions de celle qui est aussi le maire de la ville de Cassis. D’ores et déjà, « on y comptera plus de participants qu’au salon de Paris, l’année dernière soit 788 exposants français dont 25% de Paca (224 pour être précis, NDLR) et près de 1 000 tour-opérateurs et journalistes venus de 70 pays. Nous avons pré-programmé près de 25 000 rendez-vous d’affaires, dont 7 000 pour le territoire de Sud-Paca...  » La manne sera déjà immédiate, puisque ce seront quelque 2 000 professionnels qui seront hébergés, pendant la durée du salon, dans la centaine d’hôtels du cru, dont 15 mobilisés sur la seule cité phocéenne. François de Canson surenchérit, évoquant les 26 pré-tours, toujours organisés à l’échelle régionale, avec « les départements à la manœuvre », dédiés à quelque 400 tour-opérateurs étrangers. Ces derniers pourront, du 14 au 18 mars, donc juste avant les rendez-vous d’affaires calés à Chanot, découvrir les divers écrins locaux. « 26 pré-tours, il n’y en a jamais eu autant, le salon fait déjà le plein ! » La seule ville de Marseille proposera le 18 mars cinq circuits thématiques. L’un vantera l’architecture du cru, comprenant des monuments classés à l’Unesco, d’autres se focaliseront sur l’Histoire, le patrimoine naturel ou encore la tradition sportive avec -forcément- un détour du côté de l’Orange Vélodrome... Plus largement, ces 26 pré-tours cibleront des thématiques aussi diverses que la gastronomie, l’artisanat, les peintres célèbres, l’œnotourisme, le luxe, les croisières fluviales ou encore la montagne en hiver, puisque l’idée, c’est aussi de montrer à ces prescripteurs étrangers que Provence-Alpes côte d’Azur se prête au tourisme tout au long de l’année. Et cela correspond à la stratégie du CRT, souhaitant aller dans le sens d’un développement soutenable de cette activité économique, en la désaisonnalisant.

18,9 milliards d’euros de retombées annuelles

Bref, de quoi permettre à la région de peser davantage encore hors des frontières. Le résultat, pour Jean Roatta, d’un positionnement affirmé « depuis près de 15 ans. Ma délégation est celle des relations internationales et de la coopération méditerranéenne, nous avons reçu l’année dernière près de 140 délégations étrangères. Ce n’est pas le fruit du hasard », martèle l’élu. Et de revenir sur l’ouverture, de lignes Marseille-Moscou dès le 1er juin, de la desserte vers Hambourg en fin d’année... mais aussi sur l’éventualité d’un Marseille-Shanghai pour 2020. Ainsi, il semble évident que Rendez-vous en France constitue une belle carte à jouer. Ce alors que « l’activité touristique est un axe majeur de l’équilibre économique régional, avec 18,9 milliards d’euros de retombées annuelles, 12,5% de notre PIB mais aussi 143 000 emplois non délocalisables », rappelle le président de Sud-Paca, Renaud Muselier. Le salon permettra ainsi, dans le fil de la stratégie établie à l’échelle du CRT, de « tout mettre en ordre de marche pour travailler ensemble ».
Carole PAYRAU

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.