Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Rentrée des collèges : Martine Vassal, rencontre élèves, parents et enseignants (...)

<

Rentrée des collèges : Martine Vassal, rencontre élèves, parents et enseignants du collège Sylvain Menu

jeudi 1er septembre 2016

JPEG - 161.6 ko
Une distribution de livres de classe pour le moins originale (Photo Robert Poulain)
JPEG - 102.5 ko
Hé oui c’est la rentrée (Photo Robert Poulain)

Pour les 135 collèges publics et 50 collèges privés sous contrat, ce premier septembre était marqué d’une pierre blanche, puisqu’il s’agissait du jour de la rentrée. 97 000 élèves ont repris le chemin des cours. A cette occasion Martine Vassal, la présidente du Conseil Départemental 13 et Bernard Beignier, le recteur de l’Académie d’Aix-Marseille, se sont rendus au collège Sylvain Menu, dans le 9e, où ils ont été accueillis par le principal, Rémy Formaggio. Nombre d’élus étaient également présents au rang desquels le Député du secteur Guy Teissier, le Maire des 9/10, Lionel Royer Perreaut ainsi que Valérie Guarino, déléguée en charge des collèges au Département. Une visite qui a donné lieu à un cours informel d’instruction civique avec des élèves de 6e puis une rencontre avec des parents d’élèves et des enseignants, lors de laquelle les questions sur les tablettes, le transport des élèves à mobilité réduite ou encore le futur Boulevard Urbain Sud dont un tronçon va être construit à proximité du collège ont notamment été posées.

Le conseil départemental consacre 93 M€ au fonctionnement des établissements

Le conseil départemental consacre 93 M€ au fonctionnement des établissements en sus d’un budget d’investissement de 19,4 M€. En cette nouvelle année scolaire qui s’ouvre, l’élue a voulu symboliser sa volonté affichée de voir l’Institution « être encore davantage aux côtés des collégiens, de leurs familles et des personnels enseignants et encadrants ». Dans le cadre du projet « La Provence de demain », la présidente a souhaité que le Département accompagne les collégiens sur une thématique spécifique pour chaque classe d’âge. Sensibilisation à l’environnement, au risque incendie et à la découverte des espaces naturels remarquables du département : Alpilles, calanques, Camargue, Sainte-Baume et Sainte-Victoire … pour les classes de 6e. Sensibilisation au numérique avec la distribution de tablettes au contenu pédagogique dans le cadre du plan d’informatisation des collèges pour les 5e. Les classes de 4e travailleront sur la sensibilisation à la nutrition, aux addictions et à la sécurité routière. Les 3e seront sensibilisés pour leur part au devoir de mémoire, avec des visites au Mémorial du camp des Milles pour mieux comprendre notre histoire et former les citoyens de demain.
Ainsi, dans les deux classes de 6e qu’elle va visiter la Présidente demandera aux enfants si des sorties dans les calanques et en Camargue les intéressent. Elles leur propose également, à la suite des incendies que le département vient de connaître, de planter des arbres. Puis d’expliquer, en quelques mots l’action du Département dans les collèges avant de leur indiquer : « Nous qui sommes venus vous voir sommes heureux de faire ce que nous faisons parce que, à votre âge, nous avons su profiter des outils que la République mettait à notre disposition pour étudier ». Tandis que le recteur explique sa fonction, le secteur que couvre le rectorat : Alpes de Haute-Provence, Bouches-du-Rhône, Haute-Alpes et Vaucluse et invite à travailler : « Vous avez des projets, des rêves, c’est important d’en avoir, parfois ils se réalisent ».
La Présidente ne manque pas de signaler l’importance d’avoir une alimentation équilibrée : « Le Département a choisi d’installer dans chaque collège public (sauf rare contrainte d’espace) une cuisine autonome, avec une équipe autour d’un chef
cuisinier, pour proposer aux élèves des repas de qualité, équilibrés et variés.
 »
L’Institution propose à tous les collèges publics d’adhérer au dispositif "Manger
autrement au collège" qui comprend trois volets : une aide pour l’achat de fruits et de légumes frais du terroir ou issus de l’agriculture biologique ; des modules de formation pour les chefs et seconds ; un accompagnement éducatif pour les élèves.

le collège est l’endroit où ça passe ou ça casse

Puis vient le moment de rencontrer les enseignants et les parents : « C’est important pour voir ce que nous pouvons améliorer sachant que, pour moi, le collège est l’endroit où ça passe ou ça casse. C’est en effet un moment très particulier pour les enfants, ils connaissent une transformation physique, mentale et c’est à ce moment que nous leur imposons une pression particulièrement forte. Une charge qui, donc, est aussi lourde pour les enseignants et les parents ». « Il est donc important, ajoute-t-elle, que nous puissions nous rencontrer tant je privilégie le "travailler ensemble" ». « Le terrain est pour moi fondamental, poursuit le recteur de l’Académie d’Aix-Marseille, tant je me méfie des dossiers et des chiffres qui peuvent fausser la perception du réel ». Le représentant des parents d’élèves se réjouit du dialogue au sein de l’établissement : « Il est exceptionnel et a permis de mener des actions, de résoudre des problèmes ». Il tient à indiquer et des enseignants iront dans le même sens, l’inquiétude que fait naître le Boulevard Urbain Sud, qui passera devant l’établissement, réduisant, qui plus est, un parc jouxtant l’établissement. Lionel Royer Perreaut se voudra rassurant sur ce dossier insistant sur le fait que le projet a été réduit passant de 2 fois 2 voies à 2 fois une voie avant d’ajouter qu’il est attendu par les habitants et ceux qui travaillent dans le secteur avant de conclure que, dans le cadre de l’enquête publique à venir les opposants pourront se faire entendre. La responsable de l’unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) met l’accent sur le problème des transports des 14 jeunes déficients moteur que compte l’établissement. « Le transport n’est pas assez individualisé pour le quotidien et encore moins pour les sorties et nous n’avons pas assez de personnels pour nous occuper des enfants ». Martine Vassal répond :« Nous allons voir ce que nous pouvons faire, sachant que les transports relèvent maintenant de la Métropole, sauf pour celui des personnes en situation de handicap, mais, dans un souci de cohérence, nous allons voir si elle ne pourrait pas prendre cela aussi, sachant que nous suivrons ce dossier avec la plus grande attention ».
Une enseignante déplore le fait que, l’an dernier, les collégiens n’aient disposé des tablettes qu’en janvier, elle s’inquiète de savoir ce qu’il en sera cette année. Un autre enseignant ajoute que toutes les salles ne sont pas connectées et juge que garder les tablettes dans l’établissement prend trop de temps pour les prendre et les ranger. L’élue rappelle :« J’étais contre les ordinateurs portables, trop lourds, sans programme pédagogique. Nous avons donc utilisé la possibilité de financer, avec l’État les tablettes pour les collèges volontaires car je crois beaucoup au volontariat ». Concernant les problèmes de retard elle rappelle :« Nous avons eu des problèmes l’an dernier avec un directeur des achats indélicat qui est aujourd’hui emprisonné à Luynes. Nous avons donc dû relancer tout le dispositif sachant que nous sommes passé de 9 établissements volontaires l’an dernier à 95 cette année. Concernant les salles, nous allons régler le problème ».
Michel CAIRE

La sécurité, une priorité

Martine Vassal, la présidente du Conseil départemental 13 n’omet pas de signaler, en marge de sa visite : « La sécurité des collégiens et de la communauté éducative demeure l’une des priorités du Département, notamment à la suite des événements tragiques qui ont touché la France ». Événements qui ont conduit à des mesures décidées en novembre 2015 dans le cadre de Plan départemental pour le sursaut national. « La sécurité n’a pas de prix. Un plan global de renforcement de la sécurité des établissements est donc lancé, avec un développement de la vidéo-protection à l’intérieur des collèges et un financement à hauteur de 80 % pour l’installation des dispositifs de vidéo-protection aux abords des établissements ».
« Pour améliorer la sûreté des établissements, annonce-t-elle, le Département prend des initiatives ». Évoquant : Un meilleur contrôle des accès avec la mise en place de portails d’accès aux établissements dont l’ouverture s’effectue par carte électronique personnalisée intégrée au carnet de correspondance des élèves pour mieux contrôler les accès. Le rehaussement des clôtures d’enceinte et renforcement des clôtures périphériques, afin de limiter les risques d’intrusion. Le renforcement de la vidéo-protection à l’intérieur des établissements et l’engagement du Département, auprès des communes, à financer à hauteur de 80 % l’installation des systèmes de vidéo-protection aux abords des établissements. La mise en place d’une ligne directe dédiée, avec une gestion de situation d’urgence à visée anti-attentat, une première nationale. Et d’avancer : « Nous consacrons un budget de 18M€ pour la sécurité dans les collèges ». Par ailleurs, 53 collèges, contre 42 l’an dernier bénéficient de l’action de médiation des équipes mobiles aux abords des établissements. 4 associations au lieu de 3 l’an dernier sont impliquées dans ce dispositif.

Rénovation et entretien des collèges

Un nouveau collège va voir le jour à Lançon-Provence, il permettra d’accueillir 750 élèves et 600 demi-pensionnaires actuellement répartis entre Salon-de-Provence et
La Fare-les-Oliviers. Cet établissement verra le jour en 2021.
Maintenance des collèges : Sur 182 opérations de maintenance, 94 sont terminées pour cette rentrée. 88 seront achevées entre septembre et décembre 2016. Rénovation des collèges : 3 opérations ont été livrées depuis le début d’année 2016, le emplacement du système de sécurité incendie du collège Georges-Brassens de Marignane (janvier 2016), la transformation des ateliers de la SEGPA du collège Alexandre-Dumas de Marseille (mars 2016), le remplacement du système de sécurité incendie du collège Mignet d’Aix-en-Provence (septembre 2016). À ce jour, le Conseil départemental a déjà financé les travaux de maintenance et de rénovation à hauteur de 4,7 M€ pour l’année 2016.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.