Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Politique > Rentrée scolaire : le groupe socialiste de Marseille écrit à l’ensemble des (...)

< >

Rentrée scolaire : le groupe socialiste de Marseille écrit à l’ensemble des Directeur(trice)s d’école ainsi qu’à toutes les associations de parents d’élèves

mercredi 3 septembre 2014

JPEG - 155.2 ko
(Photo Robert Poulain)

« La semaine scolaire de 4,5 jours, soutenue par une majorité de spécialistes, de
pédagogues et d’associations de parents d’élèves, pose à l’évidence quelques problèmes quant à l’organisation des journées de nos enfants et au contenu des activités périscolaires.
Mais à Marseille la situation est tout à fait particulière et beaucoup plus inquiétante.
En ce jour de rentrée, nous ne savons pas précisément dans quelles conditions et dans quels créneaux horaires seront accueillis nos enfants dans les écoles de la ville. Cette situation inadmissible risque d’entraîner beaucoup de perturbations et de difficultés car rien n’a été véritablement organisé pour faciliter la vie (professionnelle) des parents. Ces problèmes s’expliquent avant tout par la volonté du Maire de Marseille de mener jusqu’au bout un inutile combat politicien contre cette réforme en oubliant son principal objectif : raccourcir les journées de classe et favoriser la réussite de tous les élèves dans une ville ou l’échec scolaire est le plus élevé de France.
Après de nombreux atermoiements, la municipalité s’est résolue à mettre en place, en
2 mois ( !) et sans aucune réelle concertation, 3 journées de 6 heures de cours et deux matinées de 3 heures. Cette organisation ne diminue donc pas la durée d’enseignement pendant 3 jours, ce qui était le principal objectif de la réforme, car tout le monde s’accorde à dire que les journées d’enseignement sont trop longues pour les enfants. Le Maire affirme dans la presse que la réforme "coûtera très cher à la ville". Or si l’on applique à Marseille le même coût moyen par élève que dans les autres grandes villes (Paris, Lyon, Toulouse…), la dépense nette sera pour le budget de 1 à 4 millions € et non de 22 millions comme l’adjointe à l’éducation l’affirme sans preuve. Ce chiffre est à comparer au budget de la ville qui dépassera 1,4 milliard en 2014 ! Madame, Monsieur, les élus du groupe socialiste réclament depuis des années une augmentation des moyens budgétaires consacrés à l’école par une municipalité qui préfère souvent privilégier les réalisations de prestige plutôt que le quotidien de nombreux marseillais. Le budget de fonctionnement accordé aux écoles publiques par la municipalité a ainsi diminué de 20% en euros constants entre 2003 et 2013 (chiffres de la Direction de la vie scolaire).
Si la réforme des rythmes scolaires n’est pas sans poser un certain nombre de
problèmes concrets, nous sommes persuadés qu’elle correspond à l’intérêt de l’enfant, si elle est organisée dans la concertation, avec une réelle volonté d’aboutir et avec les moyens nécessaires. Alléger la journée d’enseignement et permettre à tous les enfants de découvrir de multiples activités culturelles et sportives, tels sont les objectifs louables et ambitieux de cette réforme.
Tous les acteurs de la communauté éducative doivent aujourd’hui se mobiliser pour
que la municipalité se décide enfin à mettre en place, sur l’ensemble de son territoire, un projet éducatif digne de ce nom dans l’intérêt de tous les petits marseillais.
Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos cordiales salutations ».
Annie Lévy MOZZICONACCI, Stéphane MARI

Messages

  • Le groupe Socialiste de Marseille affirme ici qu’une majorité de spécialistes soutiennent la semaine scolaire de 4,5 jours... néanmoins cette même majorité ne soutient pas forcément CETTE réforme telle qu’elle a été mise en place (rejetée par 2 fois au Conseil Supérieur de l’Education), car la majorité des spécialistes préconisait un retour à la semaine de 4,5 jours avec le SAMEDI matin, car selon eux, un week end trop long "désynchronise" les enfants...
    Malheureusement il semblerait que ce retour avec le samedi matin ne prenne pas en compte l’évolution de notre société...
    Ainsi cette réforme telle qu’elle a été proposé ne change rien (décret Peillon) ou aggrave la situation (décret Hamon avec vendredi après-midi)...

    Soi-disant, l’objectif de cette réforme était d’alléger les journées des enfants... au final il n’en est rien ! Car même dans les communes où cela se "passe bien" depuis septembre 2013, les enfants sont plus fatigués ! Y compris au mois de juin !
    Comment dès lors favoriser les apprentissages et la réussite des enfants ?
    Cette réussite scolaire ne devrait-elle pas être l’objectif de cette réforme ?

    Objectif qu’elle ne peut atteindre en "remettant la semaine de 4,5 jours", puisque depuis 2007 (avant la semaine de 4 jours) le Haut Conseil de l’Education rapporte que 20% des élèves arrivant au collège ne maîtrisent pas les fondamentaux... comme aujourd’hui ! Ce triste état de fait n’a rien à voir avec les rythmes scolaires ! 4 jours ou 4,5 jours n’y changeront rien !
    5 matins ça ne sert à rien !!!

    Par ailleurs, cette réforme ne permet pas d’offrir des activités à tous les enfants... il serait UTOPIQUE (ou de mauvaise foi) de le penser... au contraire, elle ne fait qu’augmenter les inégalités : les communes riches (et qui ont la volonté) pourront mettre en place des activités intéressantes (et encore, en 45 min, pause pipi inclue, et avec un manque d’animateurs compétents, on puisse en douter) et les communes pauvres ne le pourront pas. Là encore la réforme n’arrange rien, elle aggrave !

    Enfin le groupe socialiste pense que cette réforme " correspond à l’intérêt de l’enfant, si elle est organisée dans la concertation, avec une réelle volonté d’aboutir et avec les moyens nécessaires."
    Le problème est que dès le départ, il n’y a pas eu de CONCERTATION, en imposant cette réforme par décret !
    Il en est certain qui manquent de volonté (la valse des ministres au poste de l’Education Nationale en est-elle un signe ?).
    Et, cerise sur le gâteau, dans ce contexte d’"austérité", il n’y a pas les moyens nécessaires ! Ni au niveau nationale, ni au niveau local, ni à la CAF !!!

    Quand on sait que cette réforme ne favorise pas la réussite scolaire, au final ce n’est que DE L’ARGENT JETÉ PAR LES FENÊTRES !!!!

    Quel gâchis alors qu’il y aurait tant à faire, moins cher, moins complexe et plus efficace !

    plus d’infos sur : http://13-contre-reforme-rythmes-scolaires.blogspot.fr/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.