Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Art de vivre > Ricard : une fin d’année 2018 de "Prix et de Broc"

>

Ricard : une fin d’année 2018 de "Prix et de Broc"

dimanche 30 décembre 2018

C’est peu dire qu’en enrichissant sa palette, en installant au côté de son Ricard historique un nouveau produit aux plantes fraîches la société a réussi son pari. Sa nouvelle production a su toucher un nouveau public et se taille un CV de premier de la classe. En effet, seulement 6 mois après le Prix Marketing des Trophées LSA, Ricard Plantes Fraîches vient de remonter sur le podium le 12 décembre, pour recevoir le Prix de l’Innovation. Et le groupe vient de sortir un nouveau broc, nourri, pétri dans l’histoire du groupe. En effet, il s’agissait de revisiter le broc dessiné en 1935 par un ancien étudiant des Beaux-Arts, du nom de Paul Ricard. Broc dont la couleur initiale « pain brûlé » est due à une erreur de cuisson qui lui confère cette couleur singulière qui va séduire Paul Ricard, et ainsi, l’erreur devient signature. Cet objet, qui saura conquérir les nombreux collectionneurs de cette marque, a été conçu en collaboration avec les designers du studio collectif 5•5 et fabriqué localement au cœur de la Drôme dans la manufacture Revol.

JPEG - 77.6 ko
© Ricard et le studio 5.5

C’est plus de 600 professionnels du commerce de détail, industriels et distributeurs, qui étaient réunis pour la 39e édition des Trophées LSA (Libre Service Actualités ) de l’Innovation. Une édition qui a mis à l’honneur 44 gagnants désignés dans 9 catégories. Ricard Plantes Fraîches a pour sa part remporté le prix dans la catégorie Produit Grande Consommation-boissons alcoolisées.

« Ricard Plantes Fraîches n’est que la première innovation d’une longue série »

« Ricard Plantes Fraîches arrive largement en tête des classements et est élue meilleure innovation alcool sur les 7 dernières années et également 4e innovation de l’année des produits de grande consommation, tous rayons confondus ! Notre enjeu en tant que leader est de dynamiser la catégorie des anisés et de générer de la croissance. Cette nouvelle recette, Ricard Plantes Fraîches n’est que la première innovation d’une longue série », a annoncé Carole Guinchard, Directrice de Marques du pôle Apéritif, lors de cet événement. Rappelons que c’est en Haute-Provence, sur le plateau de Valensole, que la marque s’approvisionne auprès d’une filière de culture unique. S’étendant sur 800 km² et proche des Gorges du Verdon, le plateau est connu pour ses plants de lavande et ses 300 jours de soleil par an. Ricard s’approvisionne auprès de producteurs locaux, avec lesquels elle a établi des contrats de production responsables. « Les plantes sont sélectionnées et cueillies à maturité, puis distillées sous 24 heures en circuit court, sur le lieu même de leur récolte, pour préserver toute la fraîcheur et la richesse de leurs arômes », précise le Groupe. Cette innovation est bénéfique pour l’ensemble des anisés car elle permet de recruter de nouveaux consommateurs à la catégorie : en effet, 40% des acheteurs de Ricard Plantes Fraîches n’achetaient pas d’anisés auparavant. Ces consommateurs ont tendance à privilégier les produits de qualité et sont particulièrement sensibles au bio. Si c’est dans les vieilles marmites que se confectionnent les meilleures soupes, c’est à travers un petit nouveau que se poursuit une success-story. En effet, depuis 1932, Ricard a marqué les Français à travers ses objets de service, incontournables au rituel de consommation du pastis éponyme. Verres, carafes et brocs ont accompagné des générations de Français à l’apéritif, dans les bars et les cafés.

« un rêve de designer tant cet objet est un mythe »

Carole Guinchard directrice de la marque, explique : « Revisiter un tel pan historique de la marque est une affaire qu’il faut confier à des partenaires de choix. Deux conditions s’imposaient donc : conserver l’ancrage local qui fait de Ricard une marque emblématique de la culture populaire française et incarner la convivialité qu’elle représente. » Défenseur d’un design pour tous et profondément attaché au patrimoine français, le studio 5•5 était tout désigné pour participer à cette aventure. « Le jour où Ricard nous a proposé de dessiner le nouveau broc de la marque, nous nous sommes tout de suite sentis investis d’une forme de mission, c’était comme un rêve de designer tant cet objet est un mythe », avance Jean-Sébastien Blanc, cofondateur et directeur de création du studio 5•5. Tout en rondeur, ce nouveau broc s’habille de jaune, clin d’œil au soleil de Marseille, berceau de Ricard. La poignée bombée vient s’inscrire dans le globe duquel rayonne un bec généreux designé pour assurer un débit précis. Enfin, le logo est moulé en relief, en référence au dessin originel. Une production réalisée au sein des ateliers Revol, une entreprise familiale drômoise qui fête cette année ses 250 ans. Inscrite au Label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), elle est engagée dans la protection des savoir-faire. Et, comme il se doit en cette période de fêtes, l’alcool est à consommer avec modération.
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.