Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Sports > Rugby : la France décroche l’organisation de la Coupe du monde (...)

< >

Rugby : la France décroche l’organisation de la Coupe du monde 2023

mercredi 15 novembre 2017

JPEG - 205.1 ko
Bernard Laporte lors de sa venue à Marseille pour présenter le dossier France#2023 (Photo Robert Poulain)

La décision est une surprise. La France organisera la Coupe du monde 2023 de rugby aux dépens de l’Afrique du Sud et de l’Irlande. Lors d’un scrutin à Londres, mercredi 15 novembre, le pays a obtenu la majorité des 39 voix, à la surprise de l’assistance. L’Afrique du Sud avait pourtant été recommandée le 31 octobre par World Rugby après être arrivée en tête d’un rapport d’évaluation. Le corps électoral était composé de dix-huit dirigeants portant en tout 39 voix, détaille L’Equipe. Sept nations disposaient de trois voix (Australie, Nouvelle-Zélande, Argentine, Angleterre, Écosse, Galles, Italie), le Japon devait se contenter de deux voix et quatre nations ne représentaient qu’une voix (Géorgie, Roumanie, Canada, Etats-Unis). Il fallait ajouter les six confédérations (Asie, Afrique, Amérique du Sud, Amérique du Nord, Europe, Océanie) qui avaient le droit à deux voix chacune. La France a obtenu 18 voix au premier tour, et 24 au second.
"Je suis fier que la France ait été choisie. Notre dossier était très solide, nous ferons de notre mieux et cette Coupe du monde sera formidable", a réagi Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby. Ce sera la deuxième fois, après 2007, que la France organisera cet événement. A l’automne 2023, neuf villes abriteront la rencontre : Saint-Denis,Marseille, Lyon, Villeneuve d’Ascq, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Nice, Saint-Étienne.

Réactions

Laura Flessel, ministre des Sports : « La Coupe du monde en 2023 sera une chance formidable pour accélérer plus encore le développement du rugby dans notre pays »
Cette victoire vient ainsi récompenser la qualité du dossier de candidature français, qui a su tirer tous les bénéfices de la Coupe du Monde masculine de 2007 et de la Coupe du Monde féminine de 2014 organisées sur notre sol. Leur impact a ainsi permis de développer considérablement la pratique du rugby au niveau amateur, tout comme l’intérêt médiatique pour ce sport en France. Organiser la Coupe du monde en 2023 sera une chance formidable pour accélérer plus encore le développement du rugby dans notre pays, mais aussi pour contribuer au rayonnement international de la France à travers le sport. En effet, l’organisation de ce grand rendez-vous sportif mondial, qui se tiendra un an seulement avant les Jeux olympiques et paralympiques de 2024, démontre une fois de plus l’excellence du savoir-faire français en matière d’organisation de grands événements sportifs.
La ministre tient à féliciter l’ensemble des parties-prenantes de cette candidature, qui ont mené France 2023 à la victoire : le Comité de candidature, la Fédération française de rugby, mais aussi les dix villes hôtes et l’ensemble des territoires impliqués.
L’État, au soutien de la candidature depuis le début, sera au rendez-vous pour préparer au mieux ce grand événement.
La France accueillera la Coupe du Monde de Rugby 2023

Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Député européen : « Cet événement sera un moment inoubliable pour notre pays et une formidable opportunité pour notre région »
C’est officiel, la France accueillera pour la 2e fois de son histoire la Coupe du Monde de Rugby en 2023. Dans le cadre de cette organisation, neuf villes ont été retenues dont Marseille et Nice, avec les stades Vélodrome et Allianz-Riviera. Nous nous réjouissons avec Christian Estrosi de cette nouvelle, cet événement sera un moment inoubliable pour notre pays et une formidable opportunité pour notre région. Marseille et Nice accueilleront plusieurs matchs, dont des quarts de finale. Avec près de 450 000 visiteurs attendus, 2.6 milliards de téléspectateurs et des retombées économiques de l’ordre de 2.4 milliards d’euros pour le pays, ces rencontres boosteront l’attractivité de notre territoire et seront un réel vecteur de croissance et d’emplois. L’accueil de ces épreuves est également une merveilleuse nouvelle pour le rugby en Provence-Alpes-Côte d’Azur dont nous soutenons le développement. Durant notre mandat nous avons décidé d’investir près de 4 millions d’euros pour soutenir ce sport, accompagner la ligue régionale et les clubs et favoriser la création d’emplois. Avec l’accueil de cette Coupe de Monde mais aussi des Jeux Olympiques, notre région se prépare à vivre des années sportives et riches en émotion, et démontre sa capacité à accueillir des événements d’envergure qui la feront rayonner à l’international.

Claire Pitollat Députée des Bouches-du-Rhône : « La France ajoute la coupe du monde de rugby à son tableau de Chasse »
Par les obtentions successives des JO 2024, puis aujourd’hui de la coupe du Monde de Rugby 2023, la France devient une référence mondiale du sport de très haut niveau.
Les 7 prochaines années constitueront une occasion unique d’affirmer le sport comme vecteur de lien social, de performance économique et de prévention en matière de santé publique. Accueillons ces deux événements comme la récompense du travail mené par notre Ministre des sports et l’équipe qui l’entoure, mais également comme un signe d’encouragement à nos fédérations, clubs, associations, sportifs professionnels et amateurs qui par leur engagement quotidien participent de ce succès.
Enfin, au-delà de la très belle opportunité pour le développement économique de notre pays et le rayonnement de nos savoir-faire à travers le monde, je retiens que c’est également une occasion supplémentaire pour Marseille d’offrir au monde son plus beau visage.

Réaction du maire de Marseille Jean-Claude Gaudin : "L’Ovalie n’a d’ailleurs pas de secret pour Marseille"
16 ans après, Marseille va accueillir à nouveau la Coupe du monde de rugby en
2023. C’est avec une grande fierté que je viens d’apprendre l’attribution, à la France de
l’organisation de cette compétition. En retenant la candidature de notre pays, le Conseil
de la fédération internationale de rugby a couronné un travail collectif remarquable, un
projet abouti et à la hauteur des attentes de cet événement sportif majeur qui focalise
l’enthousiasme de la planète entière tous les 4 ans. Je tiens à féliciter Bernard Laporte qui a su, l’espace de quelques mois, fédérer une équipe autour d’une ambition et faire partager celle-ci par le pus grand nombre de nos concitoyens. Fer de lance de l’unité du pays tout entier autour de ce projet, Marseille a soutenu dès son origine la candidature de notre pays. Nous en serons récompensés en ayant le privilège d’accueillir plusieurs matches au stade Orange Vélodrome. L’Ovalie n’a d’ailleurs pas de secret pour Marseille. Nous sommes la troisième ville de France en termes de licenciés, un engouement formidable que nous avons retrouvé lors de chaque rencontre de la coupe du monde de 2007 et de chacun des matchs du Top 14 que nous accueillons. Au-delà de notre ville, notre Métropole toute entière bénéficiera fortement et durablement des retombées économiques de l’organisation de ce tournoi. Après l’année européenne de la culture en 2013, l’Euro 2016, l’année européenne du sport 2017 et un an avant l’accueil des épreuves de voile des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, la coupe du monde de rugby 2023 constitue un challenge et une reconnaissance supplémentaires pour Marseille, ville de grands événements, attractive et rayonnante, désormais installée dans le club très prisé des cités olympiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.