Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Méditerranée > Echanges > SOS-Méditerranée : l’Aquarius fera escale à Marseille vendredi

< >

SOS-Méditerranée : l’Aquarius fera escale à Marseille vendredi

mercredi 27 juin 2018

JPEG - 104.9 ko
Sophie Beau co-fondatrice et directrice de SOS-Méditerranée et Frédéric Penard, directeur des opérations (Photo Mireille Bianciotto)

SOS-Méditerranée vient de confirmer son escale technique ce vendredi 29 juin à Marseille après le refus de Malte d’accueillir l’Aquarius. Frédéric Penard, directeur des opérations, déplore le temps perdu avec 5 jours en mer, aller- retour, de la zone de sauvetage au large de la Libye jusqu’à Marseille. Sans oublier les 2 à 4 jours passés à terre pour changer les 2 équipes à bord de l’Aquarius : celles de Médecins Sans Frontières et de SOS Méditerranée et, s’occuper de l’avitaillement. Frédéric Penard souligne enfin le surcoût, à raison de 11 000 euros/la journée de bateau avec d’abord 10 jours pour Valence et plus de 5 jours pour l’escale technique à Marseille.

Sophie Beau co-fondatrice et directrice de SOS-Méditerranée lance un appel officiel aux États membres avant leur Conseil Européen les 28 et 29 juin 2018 pour l’adoption d’un dispositif européen viable de sauvetage en mer. Rappelle que « la Méditerranée est l’axe migratoire le plus mortel au monde » et qu’il y a « une urgence humanitaire qui doit passer avant toute considération politique ». Indique que toutes les personnes secourues en mer sont « des rescapés ». Évoque le droit maritime international qui donne la possibilité à ces rescapés d’être débarqués dans « le port le plus sûr et le plus proche » c’est à dire ici par rapport à la Libye : l’Italie ou Malte. Et, assène-t-elle : « Ce n’est pas possible de renvoyer ces milliers de personnes vers "l’enfer" libyen qu’elles viennent justement de fuir en prenant ces embarcations. » Dénonce 1 000 morts en Méditerranée, faute d’une couverture suffisante de cette zone de détresse, depuis le début de « l’affaire de l’Aquarius », c’est à dire des refus de débarquement de l’Italie et de Malte. Un bilan, que Sophie Beau juge « criminel » car, on aurait pu l’éviter...
Intervention de Sophie Beau

Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.