Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Economie > Salon Entrepreneur 13 : les PME/TPE touchées en plein coeur

< >

Salon Entrepreneur 13 : les PME/TPE touchées en plein coeur

vendredi 14 décembre 2018

La nouvelle édition du Salon des entrepreneurs 13 qui a rencontré un vif succès n’a pu éluder le contexte social, les gilets jaunes, les casseurs qui s’invitent au mouvement, le drame de la rue d’Aubagne... Même si la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) des Bouches-du-Rhône parle « d’entrepreneurs positifs », les voyants sont dans le rouge et nombre d’entreprises et commerces du territoire « sont en danger »... Entretiens

JPEG - 69.4 ko
Alain Gargani, le président de la CPME 13 (Photo Robert Poulain)
JPEG - 221 ko
Inauguration du salon des Entrepreneurs 13 (Photo M.B.)

Alain Gargani, le président de la CPME 13, revient sur la crise sociale, considère que « l’économie est en danger », parle d’entreprises « qui risquent de fermer ». Réclame une concertation pour « sauver l’économie, les commerçants, les TPE, les PME, l’âme de notre territoire ». En ce qui concerne l’acte 5 des gilets jaunes, il se dit très « inquiet ». « Je voudrais, avance-t-il, un apaisement républicain. Je demande aux gilets jaunes, le canal historique, de rester à la maison samedi et, s’ils manifestent qu’ils se mettent devant les magasins pour les protéger. »...

Audrey Lucchinacci, présidente de la Fédération des commerçants en 13, déplore de lourdes pertes, en cette fin d’année et craint que nombre de commerces, tirent le rideau. Prépare « l’après-crise » avec des mesures de soutien qu’elle énumère. Enfin, se félicite des soutiens de la Région Sud et de la métropole Aix-Marseille-Provence...

Parmi les élus présents, Mohamed Laqhila, député des Bouches-du-Rhône, ancien Président de Conseil régional de l’Ordre des experts-comptables Marseille-Paca, revient sur les mesures prises par le Président de la République « qui vont faire très mal à nos finances » entre 15 et 20 milliards... Évoque d’éventuelles pistes « des niches fiscales sont dans le collimateur », faire de la fraude fiscale, « notre cheval de bataille », imposer les GAFA (Acronyme qui désigne quatre des entreprises les plus puissantes du monde de l’internet : Google, Apple, Facebook et Amazon NDLR) en France si l’Europe ne le fait pas...

Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.