Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Théâtre > Théâtre. Max Casaban jouera du 5 au 28 juillet au Pixel Avignon dans le cadre (...)

< >

Théâtre. Max Casaban jouera du 5 au 28 juillet au Pixel Avignon dans le cadre du Off pour un seul en scène intitulé "Prenez-moi homo ! "

mardi 11 juin 2019

JPEG - 91.9 ko
"Prenez-moi homo !" de Max Casaban un spectacle d’humour qui est un hymne à la liberté et à la tolérance. (Photo M.C.))

Au moment où les actes homophobes semblent se multiplier, le spectacle que Max Casaban donnera au Pixel Avignon du 5 au 28 juillet (sauf le mardi) dans le cadre du Off résonne comme un appel au respect des différences. Mais attention, il ne s’agit pas ici d’un seul en scène communautariste où apparaîtrait une succession de sketches outranciers, ou caricaturaux. Non, l’acteur refuse haut et fort « l’aspect grande folle » que pourrait revêtir ce genre de représentation. Né le 26 avril 1985 à Orléans, Max Casaban qui a vécu ensuite à Chartres est un homme discret, plutôt réservé. Ayant suivi de brillantes études de commerce international, parlant couramment l’anglais, l’allemand, l’espagnol, ayant vécu à Londres, et Berlin, s’étant mesuré à l’écriture assez tôt, il aime découvrir des cultures très éloignées de la sienne. « Au collège j’ai mal vécu d’être homosexuel, confie-t-il, heureusement d’être plutôt bon élève m’a entraîné à affirmer mon identité. Et après avoir fait des scènes ouvertes, j’ai écrit ce spectacle que l’on m’a proposé de jouer en 2014, que j’ai repris en 2016, au théâtre du Gymnase à Paris, puis toujours dans la capitale à La Cible durant deux ans. Je suis heureux de pouvoir le donner au Pixel Avignon dans le cadre du off. » Composé de sketches avec des personnages et d’autres moments où restant lui-même Max Casaban se raconte, et veut surtout s’adresser à tout le monde, quelle que soit son orientation sexuelle. « Je souhaite que mon One man show fasse réfléchir, et tournant le dos à l’imagerie que les gens ont parfois des homos, je suis plus dans l’instruction que dans la revendication, je cherche à montrer plutôt qu’à démontrer, et si je diffuse un message c’est celui de davantage de tolérance, d’acceptation de l’Autre. » Et souhaite que le public sorte de cette heure de spectacle « en se posant des questions sur soi-même, en prenant en compte toutes les différences entre les individus. » Mêlant humour et émotion Max Casaban signe un show tendre et drôle, avec un côté sensible, et un refus de voir son texte traverser de citations littéraires, ou musicales. « Je me sens dans mon élément au théâtre, dit-il, et je suis très touché quand les gens comme à Annecy viennent me voir après ma sortie de scène pour me donner leurs impressions. Je suis fier quand on ajoute, comme ce fut le cas, que c’est bien écrit. » « C’est vrai que j’ai soigné le contenu, ajoute-t-il, sans forfanterie aucune ou orgueil mal placé. Beaucoup d’associations me contactent depuis et des structures comme la SNCF qui m’a demandé de jouer dans l’enceinte de son siège central ou encore la BNP ». Et comme rien ici n’est vulgaire ni attendu, on ressort de « Prenez-moi homo ! » en ayant passé un excellent moment de théâtre et bien persuadé que l’Autre dans sa différence peut nous enrichir plutôt que de me pousser au repli sur soi. Un spectacle humaniste et citoyen en somme.
Jean-Rémi BARLAND
Max Casaban dans « Prenez-moi homo ! » Au Pixel Avignon à 12h30 du 5 au 28 juillet sauf le mardi. 18, rue Guillaume Puy, 84000 Avignon. Tél : 07 82 04 88 01 - Plus d’info et réservations pixelavignon.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.