Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Tourisme - Alpes, Côte d’Azur, Provence - trois destinations qui entendent (...)

< >

Tourisme - Alpes, Côte d’Azur, Provence - trois destinations qui entendent bien marquer le monde

mercredi 8 novembre 2017

JPEG - 220.9 ko
Renaud Muselier entouré de Chantal Eymeoud, maire d’Embrun, vice-présidente de Paca en charge de l’économie de montagne, Loïc Chovelon, directeur général du CRT et de quelque 300 professionnels du tourisme (Photo Robert Poulain)

« J’avais fixé des objectifs ambitieux au début de l’année : une croissance de 4 % de l’activité touristique en région pour 2017 et le retour des clientèles internationales, rappelle Renaud Muselier, Président de la Région et du Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur. Eh bien, annonce-t-il, ces deux objectifs ont été tenus et dépassés ». Précise que tous les indicateurs sont « au vert » : « la croissance est là et nos clients internationaux sont de retour. Notre cœur de saison est clairement réussi pour juillet et août en région, la fréquentation touristique en hôtels et campings progresse de 5 % avec 16,9 millions de nuitées. Pour le seul domaine de l’hôtellerie, les nuitées totales sont en hausse de 7,6% et pour les nuitées internationales, c’est +12,6%. Avec le retour des clients lointains comme les Américains (+7 %), les Russes (+ 22 %), les Chinois (+10%) et les Sud-Américains (+17%) ». Renaud Muselier est ainsi intervenu devant un parterre de 300 professionnels à l’occasion d’une demi-journée de présentations et d’échanges autour du plan d’actions 2018 fédéral visant à développer l’économie touristique. Un document qui s’inscrit dans la stratégie de cohérence et d’actions concrètes impulsée par le schéma régional de développement touristique 2017/2022.« Nous disposons de trois marques monde, se félicite-t-il, Alpes, Côte d’Azur et Provence. » S’adressant aux professionnels du tourisme présents, il déclare : « Une démarche économique touristique que nous avons élaborée avec vous car c’est vous les professionnels, vous qui payez les salaires et les charges et des équipements qui permettent l’accueil des touristes français, européens et internationaux ». Avant de souligner l’importance de l’économie touristique en région avec 30 millions de séjours par an, 18 milliards d’euros de recettes, plus de 140 000 emplois. Il n’omet d’ailleurs pas de signaler : « Nous sommes la région la plus touristique de France après l’Ile de France ». Le plan d’actions 2018 dédié au tourisme de loisirs et d’affaires et destiné aux professionnels du tourisme en région réunit pour la première fois la Provence, les Alpes et la Côte d’Azur en un collectif « à l’attaque et soudé » pour gagner des parts de marché en France comme à l’international. Un plan qui comprend plus d’une trentaine d’actions de promotion pour chacune des destinations Provence, Alpes et Côte d’Azur, et actions à destination de 23 pays et qui s’adapte aux transformations de la clientèle. Renaud Muselier rappelle qu’en 2016 : « Nous avons collectivement souffert. Après le terrible attentat de Nice, certains touristes avaient annulé leurs voyages. Mais, malgré ce contexte très particulier, nous avons contenu la baisse de notre activité à -3,4 % grâce au plan de relance sans précédent que nous avons initié avec l’appui de nos partenaires et d’Atout France. Cet effort, vous êtes nombreux à y avoir participé également, notamment en baissant certains de vos prix ». Il note également : « Nous avons pu constater à cette tragique occasion l’impact des destinations rurales. Alors que les zones urbaines souffraient, le tourisme rural restait dynamique ».

JPEG - 134.6 ko
Renaud Muselier, président du CRT Paca (Photo Robert poulain)

« Nous avons réussi notre cœur de saison mais nous allons confirmer le score sur toute l’année 2017 »

« Non seulement, poursuit-il, nous avons réussi notre cœur de saison mais nous allons confirmer le score sur toute l’année 2017. En effet sur les neuf premiers mois de l’année notre fréquentation hôtelière en région se monte à 18,8 millions de nuitées, soit une progression de 4,5% ». Il souligne une progression de la clientèle internationale de 5,5 % portant à 7,6 millions le nombre de nuitées. Évoque les arrivées internationales lointaines sur les trois aéroports : Nice, Marseille et Toulon. « Le carnet de commandes se présente comme très favorable avec une prévision de hausse de + 6 % sur la période d’octobre à décembre 2017. Cela montre qu’entre le tourisme de loisirs et le tourisme d’affaires, nous progressons sur la fréquentation en ailes de saison avec des clientèles qui consomment deux fois plus que les touristes français  ». Dans ce cadre, Il est à noter qu’au mois de septembre, le taux d’occupation des hôtels s’est élevé en moyenne à 70 % avec un poids des clientèles internationales de 45 %, ces dernières progressant de 10 % par rapport à septembre 2016. En ce qui concerne les aéroports, le Président signale qu’il met « la pression sur le Gouvernement » pour permettre à Marseille Provence « de rattraper son retard en matière de vols internationaux ». Souligne que l’aéroport de Nice, 2e aéroport de France, « a su se développer pour devenir l’un des aéroports les plus importants d’Europe ». « J’ai les mêmes ambitions pour celui de Marseille Provence, avance-t-il. Considérant que « la région la plus touristique de France après Paris, doit pouvoir disposer de deux aéroports internationaux de dimension européenne pour devenir encore plus attractive. Car, chacun le sait, pour être attractif, un territoire doit être accessible ». Il affiche ainsi son ambition pour les aéroports de bénéficier de l’ouverture d’un vol direct« entre notre région et la Chine par exemple, ce qui est essentiel lorsque l’on voit le potentiel qu’offre ce pays en termes de tourisme ».

« Visons en priorité un accroissement de nos volumes, de durées de séjours et de dépenses de clientèles internationales et en ailes de saison »

JPEG - 121.4 ko
Loïc Chovelon, directeur général du CRT Paca (Photo Robert Poulain)

Il insiste également sur sa volonté de voir la région « riche d’une biodiversité incroyable » devenir une vitrine des accords de Paris et d’en faire un atout touristique. « Visons en priorité un accroissement de nos volumes, de durées de séjours et de dépenses de clientèles internationales et en ailes de saison », assure Renaud Muselier. Parlant d’une politique qui se veut une démarche de fond : « Dès 2018, plus de 20% de notre budget sera consacré à la croissance verte et au développement durable ». Enfin, considère-t-il : « C’est en créant de grands événements que nous pouvons déclencher la venue de clientèles à fort pouvoir d’achat, comme pour le Grand Prix de France, par exemple, qui revient en juin 2018 sur le circuit Paul Ricard du Castellet : cet événement, c’est 65M€ de retombées estimées, sans parler de l’image véhiculée auprès de 500 millions de téléspectateurs… »
Loïc Chovelon, directeur général du CRT Provence-Alpes-Côte d’Azur met en exergue la forte évolution de la clientèle avec aujourd’hui les trentenaires qui sont les premiers touristes avec tout ce que cela implique comme changement de pratiques. Indiquant que « face à la concurrence accrue d’autres territoires, nous devons faire ensemble ce que nous ne pouvons pas faire seuls pour augmenter la notoriété de nos destinations. Pour la première fois, ce plan d’actions a été réalisé autour d’une stratégie commune, de budgets partagés, et organisé par marque de destination : Provence, Alpes, Côte d’Azur. Il est le fruit d’un travail collectif entre le CRT et les acteurs institutionnels du tourisme de toute la région. Il permet à nos destinations d’être plus lisibles et cohérentes sur les marchés français et internationaux. Ce plan d’actions se veut aussi plus pratique pour les professionnels qui nous accompagnent en missions de prospection  ». Les actions de promotion et de valorisation des destinations Provence-Alpes-Côte d’Azur portées par le CRT, ses partenaires et Atout France, accompagneront cette bonne dynamique sur le dernier trimestre 2017, avec notamment le lancement de la marque de destination "Alpes" qui intervient après le lancement - en moins d’un an - des marques de destinations monde Côte d’Azur France (fin 2016) et Provence (avril 2017) sur les marchés internationaux.
Michel CAIRE

Zoom sur le plan de croissance de l’économie touristique

Le Plan de croissance de l’économie touristique (Schéma Régional de Développement Touristique 2017-2022), vise à redynamiser l’économie touristique en Provence-Alpes-Côte d’Azur à travers 3 axes stratégiques :
- Renouveler l’attractivité des destinations Provence Alpes Côte d’Azur,
- Renforcer la compétitivité de l’offre et des entreprises touristiques,
- Innover et répondre aux défis de demain.
Ces axes stratégiques sont déclinés de manière opérationnelle au sein de 8 programmes :
Mark : Organiser l’attractivité touristique et la promotion autour des 3 marques de destinations internationales : Provence, Alpes et Côte d’Azur France (portail internet des 3 marques, promotion à l’international, accompagnement sur mesure des filières...
Smart destinations : Soutenir l’émergence de territoires touristiques structurés, de destinations fortes et connectées, ainsi que d’une collection de marques infrarégionales. La notion de destination dépasse pour la première fois les échelles administratives et institutionnelles.
Cape : Accompagner les entreprises touristiques à la compétitivité (soutien financier à l’hébergement touristique, mise à disposition d’outils régionaux d’ingénierie financière, aide aux groupements professionnels, …).
Next : Stimuler le renouvellement de l’offre à travers de nouveaux services aux usagers et des contenus de découverte innovants (Appel à projets Tourisme et Culture, amorçage de projets innovants, …)
Altitude : Renouveler l’offre de montagne et inventer le tourisme de montagne de demain (Contrats « Stations de demain »).
ACE : Attract Congresses and Events vise à identifier, attirer et accueillir les événements économiques à fort potentiel sur le territoire régional (appel à projets « Conquête des grands évènements »).
Forme : Développer la formation, la professionnalisation, l’attractivité des métiers du tourisme, des compétences et de l’emploi (appels à projets sur la stratégie RH des entreprises et les plans de formations).
Pilote : C’est le programme au service des autres programmes, pour piloter, suivre et évaluer le Plan de croissance de l’économie touristique et se doter d’une véritable capacité d’observation, de veille et de prospective.

Apidae Data et Gestion de la Relation Client
Ce système d’information touristique interrégional Apidae est aujourd’hui porté par trois Régions (Auvergne-Rhône Alpes, Ile de France et Provence-Alpes-Côte d’Azur).
Il est en constante évolution : prise en compte du big data, ouverture sur les données liées au transport et à la culture, partenariats potentiels avec les géants d’internet, Gestion de la Relation Client (GRC). Pour la GRC, la Région Provence Alpes Côte d’Azur et 5 départements ont choisi de se doter d’un outil commun avec un référentiel client unique afin de permettre à chacun de ses partenaires (CRT, ADT, OT) d’organiser les campagnes marketing ciblées dans un contexte de concurrence exacerbée.

Pour chacune des marques Provence, Alpes et Côte d’Azur,
- 32 à 35 actions de promotion sont ouvertes aux professionnels du tourisme, dans 23 pays :
- 9 opérations multi-marchés
- 5 opérations en marchés lointains (dans 9 pays, 14 villes)
- 19 opérations dans 12 pays en Europe
- 28 opérations en France
- 7 opérations mixtes tourisme de loisirs / tourisme d’affaires
- 37 exclusivement dédiées au tourisme de loisirs
- 17 exclusivement dédiées au tourisme d’affaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.