Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Politique > Tribune Libre de Didier Parakian : "Tous unis pour l’emploi"

< >

Tribune Libre de Didier Parakian : "Tous unis pour l’emploi"

mardi 5 juillet 2016

Didier Parakian, adjoint au maire de Marseille, délégué à l’Économie, aux Relations avec le monde de l’entreprise, et à la Prospective expose la stratégie adoptée par la ville de Marseille pour renforcer la bataille pour l’emploi. 18 mesures viennent d’être actées à l’occasion d’un Conseil Municipal extraordinaire sur l’Emploi, qui a eu lieu de 13 juin dernier.

Dans nos sociétés, l’intégration des individus passe notamment, par le travail. Or, le chômage et la précarité de certains emplois liés au manque d’emplois nuisent à cette intégration. C’est pour cela qu’une grande partie des politiques économiques visent, in fine, à améliorer l’emploi non seulement du point de vue quantitatif, pour réduire le chômage, mais aussi qualitatif, pour réduire la précarité des conditions de vie.
C’est également la volonté de toute l’équipe municipale qui se bat quotidiennement aux côtés des acteurs de l’économie pour attirer de nouveaux investisseurs sur notre territoire, et les accompagner en vue de pérenniser leur implantation. Dans sa forte implication, la municipalité s’implique sur tous les fronts pour mener la bataille du chômage. Cette politique volontariste pour l’emploi a contribué à faire baisser le chômage sur la zone d’emploi Marseille-Aubagne de 24% en 1995 à 12,6% aujourd’hui.
Jouer collectif et demeurer unis face aux difficultés sociétales et économiques constitue le meilleur rempart face à la morosité. Nous en avons toujours eu la conviction.
Lorsque les deux Zones Franches Urbaines Nord-Littoral et 14e/15e Sud ont été créées, nous avons fait corps. Cette capacité à nous concerter a porté ses fruits en faisant bénéficier aux entreprises s’installant sur ces secteurs, d’une dynamique de développement et d’un dispositif d’accompagnement d’une efficacité sans précédent.
En effet, de nombreuses entreprises ont pris leur envol en nous faisant confiance. Pour la plupart d’entre elles, ce sont en moyenne huit à quatorze années d’exonérations fiscales (selon le nombre de salariés dont cinq ans à 100%)
Lorsqu’en 2013 j’ai souhaité qu’à l’occasion de Marseille-Provence, capitale européenne de la Culture, les filières d’excellence soient présentées de manière directe aux Marseillais, touristes, et visiteurs, mon objectif était non seulement de convaincre les plus dubitatifs, mais aussi de démontrer notre capacité à élaborer une task -force. Et nous l’avons prouvé. Nos filières d’excellence étaient connues, elles sont désormais reconnues. Et ce message porté au-delà de nos frontières est un aboutissement dont nous avions besoin. Les ondes positives de ce message ont depuis durablement permis de rapprocher le monde économique du monde politique.
Avec confiance, nous avons par exemple renforcé notre stratégie en mettant en place « l’opération 100 000 m² », qui permet de manière très précise de recenser le foncier disponible, de le « sanctuariser » et de le proposer aux investisseurs et porteurs de projet avec des solutions concrètes pour s’installer sereinement. Notre volonté aujourd’hui est de poursuivre ce jeu collectif dans de bonnes conditions, en regardant devant. Toujours avec pragmatisme. Nos efforts se conjuguent ainsi depuis vingt ans et nous concèdent un savoir-faire tant sur le plan du développement économique que de la politique d’investissement et de lutte contre le chômage.

Notre volonté d’amplifier le mouvement s’appuie sur cette expérience commune et sur notre engagement aux côtés de la Métropole dans le respect de sa stratégie économique. Cette expérience consiste aujourd’hui à proposer aux partenaires institutionnels et aux acteurs économiques du territoire, de mener collectivement 3 axes structurants pour renforcer la bataille de l’emploi.
Pour y parvenir, nous avons mis en place une méthode sous l’impulsion de Monsieur le Maire et de Dominique Tian premier adjoint, chargé de mener la politique municipale en faveur de l’Emploi, des Déplacements et Transports urbains. Cette méthode a conduit la municipalité, à organiser 30 heures d’auditions et d’écoute attentive auprès de 50 représentants du monde économique.

Nous avons donc délibéré des propositions concertées dont la plupart seront mises en œuvre par la Métropole à la demande de la Ville de Marseille. Ces propositions se veulent pragmatiques et complémentaires aux actions engagées notamment par le Conseil Départemental, la Région et l’État.
Notre stratégie consiste à continuer à faire baisser le chômage. Elle convient d’agir autour de 3 volets prioritaires :
- Rapprocher l’offre et la demande d’emploi, en soutenant le tissu associatif et les actions innovantes en lien avec les acteurs institutionnels de l’emploi.
- Renforcer les leviers du développement économique, en agissant prioritairement sur les filières à fort potentiel d’emploi et en accompagnant l’émergence de projets structurants.
- Développer des outils communs à l’échelle métropolitaine en lien avec la Région et le Département pour les entreprises, les investisseurs et les demandeurs d’emploi.

Ainsi, ces 3 axes prioritaires consistent à rapprocher l’offre et la demande d’emploi, développer les filières d’emplois, et développer des outils communs à l’échelle métropolitaine. Ils se déclinent en 18 actions sur lesquelles nous nous engageons. Elles sont ciblées, audacieuses et précises.

Créer un guichet unique pour l’emploi
Ici, l’objectif de la Ville est de rassembler en amont de chaque projet et autour de son concepteur (investisseur, Chef d’entreprise, DRH de l’entreprise notamment) l’ensemble des acteurs publics et privés de l’emploi concernés pour répondre aux besoins de recrutement nécessaires. La désignation d’un interlocuteur unique ainsi que d’une équipe publique et privée permettra aux entreprises et aux demandeurs d’emplois de jouer gagnant-gagnant.

Créer un pôle de formation au numérique
La Ville de Marseille renforcera ses moyens pour offrir des formations innovantes et intensives vers les métiers du numérique, et notamment des développeurs qui demeurent des métiers accessibles.

Démultiplier les Clauses sociales dans un objectif métropolitain
Il s’agit de réserver dans un marché au moins 5% du volume d’heures travaillées à des publics rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles particulières. Déjà mises en place dans les marchés de la Ville de Marseille, l’objectif est de généraliser l’utilisation des clauses sociales et d’en faire un réflexe des acheteurs publics de la Métropole afin d’atteindre un volume de 100 000 heures clausées.

Candidater au projet Territoires zéro chômeur de longue durée
La Ville de Marseille souhaite participer à ce dispositif national et expérimental qui consiste à mettre en relation des chômeurs de longue durée et des besoins de services non couverts par le secteur marchand pour endiguer le chômage de longue durée.

Créer une seconde École de la Deuxième Chance
A l’Est de Marseille, située boulevard Romain Rolland et à proximité de la station de métro Dromel, elle va permettre d’attirer 400 jeunes du Centre-ville ou des quartiers Est et complétera le dispositif existant du site Nord et ses 800 stagiaires avec un taux de retour à l’emploi ou à la formation qualifiante avoisinant les 60%. L’E2C Marseille recherchera une synergie maximale entre les deux sites en assurant une complémentarité entre filières (filière restauration et infrastructures sportives sur le site Nord, équipements informatiques et numériques à Dromel).

Soutenir l’insertion professionnelle des étudiants
En lien avec l’Université et la Région, la Ville de Marseille intensifiera son action dans différents dispositifs pour insérer les étudiants dans le monde du travail avec le Pôle Étudiant Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat. Cette action permet d’apporter à chaque étudiant portant un projet entrepreneurial, des outils, un suivi, un statut d’étudiant-entrepreneur et de bénéficier d’un ensemble de dispositifs et d’aides financières.

Mais aussi avec "Les Entrepreneuriales". Ce dispositif d’accompagnement à l’insertion professionnelle est reconnu par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR)

Enfin avec "Les Doctoriales", pour préparer et favoriser l’insertion professionnelle des doctorants dans le tissu socio-économique (rencontre avec des acteurs socio-économiques).

Amplifier la transformation du Grand Centre-ville
Le centre ville fera l’objet d’un plan global de redynamisation afin de renforcer son attractivité et de favoriser l’implantation de nouvelles activités économiques, commerciales, culturelles, touristiques et de services, autant de segments générateurs d’emplois diversifiés.

Étendre Marseille Immunopôle Bio Park
L’objectif est de construire une offre immobilière adapté (30 000 m² de surfaces de planchers) pour favoriser l’émergence d’une référence mondiale en immunothérapie, autour d’entreprises et de laboratoire de recherches d’envergure internationale.

Étendre le Technopôle de Château-Gombert
Nous souhaitons positionner le Technopôle de Château-Gombert sur l’industrie du futur. Au croisement de la recherche académique et du monde économique le technopôle la Ville et la Métropole, vont développer sur 30 ha un projet urbain ambitieux qui proposera une offre immobilière de 40 000 m² pour permettre le développement et l’accueil d’entreprises.

Créer un Pavillon de l’Innovation
Un lieu totem en centre ville de Marseille, espace de coworking, un fab lab, des salles de conférence et d’exposition, vitrine de l’excellence du numérique…
Tout sera mis en œuvre pour illustrer le potentiel d’innovation de notre territoire. Ce lieu connecté incarnera notre label French Tech dans le numérique.

Réaliser un 2e Pôle Média
Nous avons l’ambition de construire dans le cadre de l’opération « Quartiers Libres » un second bâtiment dédié aux entreprises de la filière image.

Créer un pôle Estaque Maritime
Aménager sur deux sites dans le GPMM (quai de la Lave et Saumaty Séon) une offre immobilière adaptée aux entreprises de la filière maritime.
Créer un lycée international
Pour attirer des talents et permettre le développement des entreprises à rayonnement international, la Ville de Marseille doit être dotée d’un équipement répondant aux standards internationaux pouvant accueillir les enfants de collaborateurs étrangers d’entreprises installées à Marseille.
Avec l’intervention de la Région, il devrait voir le jour dans le périmètre d’ Euroméditerranée confortant ainsi sa position internationale.

Créer un Guichet d’accueil métropolitain pour les entreprises
Les entreprises qui envisagent de s’installer ou de se développer sur le territoire métropolitain doivent pouvoir s’adresser à un interlocuteur unique. Le Guichet d’accueil métropolitain pour les entreprises va nécessiter l’agrément de différents partenaires. Le 1er interlocuteur sera le Conseil régional par sa compétence propre. Le second sera la Métropole et enfin la Ville de Marseille sera le 3ème interlocuteur si l’entreprise retient de s’y implanter.
La Ville de Marseille a déjà mis en place avec succès un certain nombre de dispositifs d’assistance aux entreprises qu’elle propose de mettre à disposition de ce Guichet unique pour les entreprises.
La Ville de Marseille propose également de développer un service de suivi des procédures d’autorisations d’urbanisme dédié aux chefs d’entreprises.

Favoriser l’émergence d’un marketing territorial concerté
Pour positionner Marseille et la Métropole dans la compétition internationale, il est proposé de fédérer les objectifs et les ressources de notre territoire pour assurer sa promotion et accroître sa lisibilité dans le jeu concurrentiel des grandes métropoles par la création d’un outil de marketing territorial.

Lancer une stratégie de promotion et de commercialisation unifiées
La mise en place de ces outils de promotion s’appuiera sur une stratégie de promotion et de commercialisation unifiées, de manière à disposer d’un argumentaire de vente sur l’offre immobilière et les grands projets et à faciliter la participation aux grands salons immobiliers nationaux et internationaux.

Élaborer un schéma des transports métropolitains
Une des premières conditions pour un développement économique équilibré de la métropole Aix-Marseille Provence est de pouvoir disposer d’un schéma global des transports qui devra fixer les conditions du développement des grandes infrastructures liées aux déplacements.
Préparer un schéma du développement économique métropolitain
Il est également indispensable de pouvoir disposer d’un schéma économique qui devra nécessairement inclure la dimension emploi de manière à assurer le développement harmonieux de toutes les filières à potentiel, sans concurrence territoriale et en parfaite complémentarité. Il s’intégrera au Schéma Régional de Développement Économique.

Cet ensemble d’actions « sur-mesure » constitue un véritable arsenal pour renforcer la bataille de l’emploi. La Municipalité est plus que jamais aux côtés de la Métropole, du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence, des acteurs économiques du territoire métropolitain et de l’État. Nous sommes tous unis pour l’emploi. C’est ce que nos concitoyens attendent de nos missions. Poursuivons notre feuille de route !

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.