Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Economie > Tribune libre de Didier Parakian : Il se passe quelque chose sur notre (...)

< >

Tribune libre de Didier Parakian : Il se passe quelque chose sur notre territoire…

vendredi 27 avril 2018

Le 12 avril dernier, la ville de Marseille a accueilli Stephen Cheung, Président du World Trade Center de Los Angeles, qui prépare une mission conduite par le Maire de cette grande ville californienne dans la perspective d’une nouvelle signature d’accord de coopération avec Marseille, en novembre prochain. Après Miami, Wuhan ou encore Moscou, c’est à nouveau un signe fort de l’attractivité du territoire.L’objectif du voyage était en effet de développer les opportunités d’échanges économiques entre les deux métropoles. Stephen Cheung a notamment découvert le Grand Port Maritime de Marseille, Euroméditerranée, les infrastructures aéronautiques du territoire (Daher, Team Henri-Fabre, Airbus) et The Camp.

Los Angeles (4 millions d’habitants) représente le cœur de l’industrie cinématographique, s’appuie sur l’une des économies les plus puissantes de Californie, basée sur les industries de pointe (innovation, nouvelles technologies) et les services.
Oui, il se passe quelque chose, car côté cinéma, nous sommes devenus incontournables avec 517 tournages en 2017. La présence de Netflix, le succès de sa série « Marseille » vue par plus de 100 millions de téléspectateurs à travers le monde, l’engagement de France Télévision avec qui nous sommes en train de négocier 1 500 m² supplémentaires d’installation de studio sur Marseille, viennent témoigner d’une attractivité sans précédent. C’est le fruit d’un travail significatif et régulier de prospects sur les salons professionnels, dont celui de Cannes pour lequel Marseille sera bien entendu présente pour l’édition 2018. C’est aussi le professionnalisme des équipes municipales chargées d’accueillir les tournages qui attire les professionnels vers notre lumière. Je salue particulièrement Séréna Zouaghi, en charge de la mission Cinéma et de son équipe qui sans relâche, donne année après année, des étoiles à Marseille !

Marseille, ville monde

Grâce à ses domaines d’excellence reconnus mondialement et au développement de projets de coopération internationale innovants, Marseille a l’ambition de figurer parmi les plus grandes métropoles mondiales à l’horizon 2020, et elle y parviendra ! Grâce au choix audacieux de conduire une nouvelle politique d’attractivité de la Ville qui met les relations internationales au service de l’attractivité économique et touristique du territoire à l’échelon européen et international, notre image rayonne. Nous avons organisé des missions internationales économiques avec du sens et de la responsabilité. Nous poursuivons les opérations séduction début mai avec un Maghreb tour qui débutera par le Maroc, puis Moscou début juin et Hambourg pour célébrer 60 ans d’amitié en octobre ! Nous associons les entreprises à ces missions car elles sont pourvoyeuses de contrats et de business au profit de notre territoire. Les succès économiques pour notre territoire qui en découlent ne se démentent pas. Oui, il est en train de se passer quelque chose sur des domaines d’une telle diversité qu’il est important d’en citer quelques-uns pour se rendre compte de l’impact de notre rayonnement, en un temps record. En effet, les plus grands groupes internationaux choisissent clairement Marseille et son territoire, parce-qu’ils sont inspirants pour le business. Citons les chinois avec la plateforme de vente on line Alibaba, l’implantation d’une usine de silice par le groupe Quechen ou encore le hub du textile avec le Marseille International Fashion Center 68, installé depuis février 2018 sur la colline signée des lettres Marseille ; les indiens avec Infosys, leader mondial dans le domaine du conseil et des services technologiques. Le groupe va ouvrir à Marseille un centre de développement et d’innovation, appelé à devenir un pôle d’expertise de référence ; les néerlandais avec les datas centers d’Interxion ; les italiens avec leur fleuron de l’industrie navale, Genova ; les anglais avec le groupe Hammerson et leur savoir faire en immobilier commercial ; les espagnols avec leur chaîne hôtelière NH Hôtels, leur compagnie aérienne Volotea qui vient d’ouvrir à Marseille-Provence Aéroport ; les japonais également avec Toyoko-inn... Après Miami, après Wuhan, après Moscou, c’est Los Angeles qui se laisse séduire par la cité phocéenne. Oui, le monde entier regarde notre territoire et ce n’est pas qu’une vue de l’esprit. En qualité d’adjoint à la Mairie, je me suis rendu au Seatrade salon de la croisière à Fort Lauderdale (Floride), où le Président directeur général américain du groupe Carnival (géant de la croisière) a qualifié Marseille is « in the radar » pour les investisseurs y compris pour le tourisme.
Le « Symphony of the seas », plus gros paquebot de croisière au monde a du reste accosté le 9 avril dernier dans le port de Marseille, après avoir quitté Saint-Nazaire et ce sont plus de 7 000 passagers qui ont séjourné à Marseille. La multiplication des Congrès organisés à Marseille assure en outre un rythme de croisière pour le plus grand bien de l’économie locale. Elle en attire aujourdʼhui de nombreux et rayonne aussi bien sur le plan médical que touristique. En 2017, la deuxième ville de France a accueilli 812 manifestations soit 425 000 journées congressistes. 61 congrès sont déjà confirmés pour l’année 2018. Dernièrement, Marseille a reçu pendant trois jours le 4e Symposium International en immunothérapie allogénique, un congrès médical international sur les greffes de moelle osseuse. Les plus grands intervenants mondiaux étaient présents pour échanger autour de cette thématique. Il est à noter également que le congrès Neurosciences se déroulera en 2020 à Marseille. En concurrence avec Nantes et Strasbourg, Marseille a fait la différence avec comme atout, sa bonne réputation d’accueil congressiste. Et, Marseille accueillera aussi le salon Euromaritime en 2020 ! L’organisateur du salon Euromaritime/Eurowaterways qui, depuis 2013, se tient tous les deux ans à Paris, vient de choisir Marseille pour organiser son événement en 2020, 2022 et 2024. La cité phocéenne a été retenue alors qu’elle était en concurrence avec Bordeaux. Au fil de ses éditions, cet événement s’est inscrit dans l’agenda des professionnels comme l’un des rendez-vous les plus importants des acteurs du secteur maritime en Europe avec quelques 5 000 visiteurs venus de 48 pays et plus de 300 exposants français et étrangers.

Marseille récompensée par le guide Michelin

Oui, il se passe quelque chose car Marseille vient d’être distinguée par le Guide vert Michelin qui lui a attribué 3 étoiles et la mention « Vaut le voyage » pour l’année 2018.
Cette distinction est décernée chaque année, et comporte 3 catégories, 1 étoile « Intéressan », 2 étoiles « Mérite un détour » et donc 3 étoiles « Vaut le voyage ».
Comme en témoigne, Dominique Vlasto, adjointe au Maire et chargée du tourisme et des Congrès, en quelques années, la ville s’est métamorphosée. Nous avons accueilli de grands événements comme la Capitale européenne de la culture en 2013 ou du Sport en 2017, et l’Euro de football en 2016 qui ont participé à cet engouement.
Le tourisme est devenu l’un des maillons forts de l’attractivité de notre territoire générant plus de 30 000 emplois. Marseille accueille, chaque année, plus de 5 millions de touristes et les retombées économiques sont estimées à 1 milliard d’euros.
Bénéficier d’un label Michelin constitue un gage de qualité, et nombreux sont les touristes qui ont en poche l’une des éditions du célèbre guide pour leur voyage en Provence.

Le numérique, une filière de premier plan

Avec 40 000 emplois dans les Bouches-du-Rhône, 7 000 entreprises et 8 milliards de chiffre d’affaires, la filière du numérique pèse déjà autant que le tourisme et l’industrie portuaire, pour l’économie locale. Son potentiel de développement est considérable avec les répercutions attendues sur l’emploi. A elle seule, la métropole marseillaise représente 55% des emplois numériques de la Région Paca. Riche d’un maillage d’entreprises dynamiques, innovantes et fédérées, la cité phocéenne accompagne les acteurs du secteur en leur offrant :
- un environnement favorable à leur implantation
- des outils financiers "facilitateurs"
- un suivi personnalisé
Marseille se positionne désormais sur les grands pôles émergents du secteur : big data, data centers (stockage de données à grande échelle), réseaux télécom, transmédia, marketing digital et e-commerce, e-tourisme, production de contenus audiovisuels et multimédia…) Il fallait être audacieux pour imaginer qu’un jour Marseille passerait de statut de ville de transit à celui d’acteur majeur de l’hébergement de données. Oui, nous devenons un véritable hub mondial du digital. Et pourtant, grâce à l’ouverture de nouveaux marchés et en restant toujours attentif à la nouveauté, notre territoire a su accueillir la révolution numérique. Marseille affirme en outre sa volonté de devenir « ville intelligente », à travers notamment une feuille de route qu’elle s’est fixée pour la période 2017-2021, déclinée selon 5 axes :
► Simplification de la vie du citoyen
► Smart City
► Économie numérique
► Modernisation de l’administration
► Communication
La filière numérique créent plus de 1 000 emplois chaque année chez nous, ce qui nous encourage à voir plus loin sans pour autant s’éloigner des réalités économiques.
C’est ce que Dominique Tian, premier adjoint au Maire sait prendre à bras le corps, avec par exemple le dispositif « Tous unis pour l’emploi » lancé en 2016 dans un esprit consensuel et constructif avec des élus toutes tendances confondues, ainsi que les acteurs socio-économiques qui ont activement contribué à élaborer 19 propositions.
Après un peu plus d’un an, certaines sont engagées comme la mise en route du projet de création de la seconde École de la 2e Chance au Sud de Marseille et de la Cité scolaire internationale sur Euroméditerranée, l’ouverture prochaine de l’Institut de formation aux métiers du sport, la mise en service du Guichet unique pour l’emploi pour faciliter les recrutements des entreprises... Ces nouvelles opportunités s’appuient sur la créativité et la vitalité de nos entreprises. Elles bénéficient aussi de l’impulsion donnée par nos dispositifs et des associations pour la réussite professionnelle de nos jeunes et des personnes les plus en difficulté. Il est indispensable de continuer à faire fructifier tous ces atouts en restant unis pour l’emploi. Les agences de notation FitchRatings et Standard&Poor’s confirment les notes « A+ » et « A » de la ville de Marseille. Depuis 2011, la ville de Marseille recourt au processus de notation, étape incontournable d’accès aux marchés financiers. Elle a sélectionné deux agences de notation, FitchRatings et Standard&Poor’s, qui ont rendu public leurs premières notes dès mars 2012 et les actualisent tous les six mois.
Oui, il se passe quelque chose car ces deux agences confirment leur notation :
• la note « A+ » de la Ville (5ème meilleure note sur une échelle comprenant une vingtaine de niveaux) ainsi que la perspective « stable » associée à celle-ci, par FitchRatings. Cette note repose, notamment, sur les performances budgétaires solides de la collectivité et sur son pilotage financier, adapté dans un contexte contraint ;
• la note « A » attribuée à la Ville (6ème meilleure note sur une échelle d’une vingtaine de niveaux), ainsi que la perspective « positive » associée à celle-ci, par Standard&Poor’s.
Ce résultat salue et concrétise une gouvernance et une gestion financière fortes, caractérisées notamment par une gestion rigoureuse des dépenses et des recettes.
Tous ces témoignages font du bien à notre économie.
Oui, il se passe quelque chose car en trois ans, ce sont 7 500 emplois salariés privés qui ont été créés à Marseille et plus de 6 000 par an dans la Métropole Aix-Marseille-Provence au cours des dix dernières années. De 12,5 % en 2016, le taux de chômage dans notre ville continue de baisser pour atteindre aujourd’hui 12 % quand il était de plus de 22 % en 1995… L’équipe municipale travaille depuis 1995, sous l’autorité de Monsieur le Maire pour trouver les bons leviers. Ce n’est pas le fruit du hasard, c’est aujourd’hui le résultat du travail accompli et de la puissance du « nous ». De tels résultats témoignent de la poursuite de la dynamique économique de notre ville et de notre Métropole. Il faudrait être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas reconnaître le développement spectaculaire de nos filières innovantes, comme le numérique, la recherche et la santé, le tourisme, le commerce, la culture ou encore le sport dans la perspective de l’accueil des JO 2024. Bien entendu, comme dans les entreprises, rien n’est jamais acquis, c’est pourquoi nous continuons avec beaucoup de détermination, d’enthousiasme, d’humilité et plus que jamais dans l’unité, pour le bien de tous les marseillais. Oui, il se passe quelque chose ... ces quelques exemples le démontrent, et je suis fier, dans le cadre de ma délégation à l’économie, d’accompagner tous ces projets.

Didier PARAKIAN est adjoint au maire de Marseille délégué à l’Économie,
Relations avec le monde de l’entreprise, Prospective - Conseiller Métropolitain

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.