Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives




Accueil > Aix Marseille > Economie > Tribune libre de Didier Parakian : Marseille fait son cinéma

< >

Tribune libre de Didier Parakian : Marseille fait son cinéma

mardi 4 avril 2017

Didier Parakian (LR), adjoint au maire de Marseille, délégué à l’Économie, aux Relations avec le monde de l’entreprise et à la Prospective, partage son analyse sur l’économie liée au cinéma et aux productions télévisuelles à Marseille. Une filière en pleine expansion qui s’inscrit pleinement dans l’une des excellences de la Métropole Aix Marseille Provence.

Le printemps revient et avec lui, l’un de festivals les plus en vogue depuis 70 ans : le planétaire festival de Cannes qui aura lieu du 17 au 28 mai 2017.
Pour la 4e année consécutive, je suis très heureux de me joindre à Séréna Zouaghi, conseillère municipale déléguée à la Mission Cinéma et à l’Audiovisuel, et à toute l’équipe ville de Marseille en charge d’animer cette filière. Avec le marché du cinéma en parallèle du festival, nous revenons promouvoir avec beaucoup de passion et de conviction les atouts de notre cité phocéenne, comme lieu de tournages.
Il s’agit d’une étape qualitative qui permet aux porteurs de projets et aux institutions de prospecter tous les décideurs et financeurs de cette industrie florissante. Une opportunité constructive qui année après année, nous fait grandir.
L’édition 2016 avait permis par exemple, de valoriser à l’appui de grands témoins, l’extraordinaire potentiel de notre territoire. Grégoire Melin, le producteur du film Overdrive, mais aussi Dan Franck, créateur pour Netflix de la série Marseille, avaient unanimement salué la fabuleuse source d’inspiration artistique de notre territoire. Dan Franck, dont la saison 2 Marseille se prépare dès le mois d’avril, et qui rédige actuellement le scénario d’un film sur Varian Fry, un journaliste américain qui, depuis Marseille, a sauvé pendant la seconde guerre mondiale, entre 2 000 et 4 000 Juifs et militants antinazis en les aidant à fuir l’Europe et le régime de Vichy.
Pour l’édition cannoise de 2017, nous souhaitons rappeler combien Marseille compte sur ce marché très concurrentiel et promouvoir à nouveau notre actualité. Climat, paysages, lumières et sites exceptionnels de notre territoire inspirent toujours plus les cinéastes mais, c’est le professionnalisme en matière d’accueil de productions qui les attire et les fidélise. Comme en témoigne le Magazine de l’aéroport Marseille Provence 360°, avec son article intitulé Cinéma Ecran total à Marseille (février 2017), qui évoque l’ascension de Marseille en tête d’affiche des villes les plus filmées de France.

C’est donc avec enthousiasme que nous profiterons de cette tribune cannoise pour valoriser les innombrables lieux de tournages potentiels, nos panoramas à couper le souffle, mais aussi certains lieux insolites, comme le site de la Comex ou encore ce sous-sol d’un bâtiment central situé chemin Madrague Ville, transformé en décor de prison.
Un porfolio a d’ailleurs été réalisé par la Mission Cinéma avec une adresse contact : missioncinemamarseille@marseille.fr, derrière laquelle toute une équipe se tient à disposition des professionnels pour les accompagner de A à Z. Côté juridique, nous avons repensé le cahier des charges des demandes d’autorisation de tournages désormais plus concis et plus pratique et, harmonisé les conventions et redevances pour clarifier la réglementation en vigueur.
Côté technique, Marseille est l’une des rares villes en France à disposer d’une industrie technique liée à la filière cinéma et audiovisuelle. Grâce à un savoir-faire toujours plus efficace, elle favorise un tissu économique local important permettant à Marseille d’accueillir aisément des tournages de films, séries ou émissions TV.
Côté qualité, 29 hôtels ont déjà signé une charte pour accueillir dans de bonnes conditions les équipes de tournage et faciliter leur travail au quotidien. La mission Cinéma œuvre par ailleurs sur la déclinaison du dispositif « Hospitality Pack » à destination des productions avec pour objectif de mieux les accueillir et d’organiser des visites de sites emblématiques et des rencontres avec les studios du Pôle Média Belle de Mai.
La prospection, la promotion et les opérations de relations publiques se sont aussi amplifiées avec des participations à des salons spécifiques comme le marché du Film d’animation à Annecy ou encore le MIPCOM. Prochainement, pour la première fois, l’équipe se rendra au salon des Décors à Paris. Autant d’initiatives qui aujourd’hui, nous professionnalisent davantage.

Chaque année, notre ville s’affirme ainsi comme la 2e ville de France sur la filière de l’audiovisuel. Une locomotive pour notre Métropole avec près de 1 300 jours de tournage par an soit près de 20 % des tournages effectués en France.

Cette filière représente une véritable manne économique, un support national et international de l’image du territoire marseillais et de son rayonnement.

Les retombées économiques sont en effet substantielles en matière de financement de film. En moyenne, 1 euro d’aide financière génère 8 euros de retombées directes (emplois et dépenses de tournage). Trois semaines de tournage génèrent environ 3 millions d’euros. On compte ainsi plus de 30 millions de retombées économiques en 2016.

Outre le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec le soutien du Centre national du cinéma et de l’image animée qui accompagnent la création et la production de films d’auteur, il faut compter également sur des mécanismes de financement inédits en France, comme le fonds de dotation. On peut citer Helios Film fund créé par des Marseillais et qui a permis de participer au financement de Planetarium (présenté au dernier festival de Cannes avec Natalie Portman et Lily-Rose Depp). Des perspectives de levées de fonds qu’il faut encourager pour faire de notre territoire un efficace catalyseur de mécènes en faveur de l’industrie créative indépendante et locale.
Il faut noter également l’activation d’un retour certain des tournages en France grâce à la réforme fiscale de 2016 permettant un crédit d’impôts revu à la hausse, et compensant ainsi la différence de coûts de production.

Tout cela favorise un cercle vertueux qu’il faut parfaire en fédérant la profession, en développant la formation à la chaîne des métiers et en soignant la communication pour nous rendre plus attractifs. Cela profiterait ainsi à tout type de productions et à d’autres leviers économiques, comme l’immobilier. Certains professionnels constatent déjà les bienfaits des tournages par des demandes de locations longue durée. Elles aboutissent parfois à des investissements. Certains acteurs ou producteurs en tournant, ont découvert (ou redécouvert) notre territoire et ont acheté une résidence secondaire !
La série populaire « Plus Belle La Vie » contribue par exemple, à renforcer le tourisme et déjà, une application proposant un cheminement en réalité virtuelle vers le fameux Bar du Mistral est à l’étude ! Pourquoi pas imaginer, une real escape room dans laquelle les joueurs viendraient résoudre les intrigues du feuilleton aux plus de 3 000 épisodes ?

En terme de valorisation de l’univers du cinéma et de découverte, saluons par ailleurs la qualité du travail de l’équipe du Château de la Buzine qui offre une programmation cinéma, expositions et ateliers d’une grande richesse et toujours adaptée au grand public. Le Château organisera un festival Belmondo fin juin, une occasion de présenter les sculptures du père du célèbre acteur et, peut-être de nommer une rue de Marseille « Paul Belmondo ». A suivre...

A l’échelle de notre Métropole, nous pouvons donc aisément imaginer l’impact de cette industrie à plusieurs étages. Car, associée au savoir-faire d’autres villes, Aix-Marseille Provence a déjà l’étoffe pour rivaliser avec les célèbres studios de Belgique, de Londres ou de Prague !

Prenons l’exemple de Provence studios à Martigues avec lesquels, Marseille a partagé des tournages de scènes d’Overdrive avec Scott Eastwood, des séries « No limit  », « Jusqu’au dernier » …Et en ce moment, le tournage du film « Gaston », d’après une adaptation de Pierre-François Martin-Laval, dit « PEF » et natif de Marseille.

Ou encore Marignane, dotée du plus grand skatepark de France, un atout sportif pour les spécialistes mais aussi un lieu insolite qui a inspiré la maison Hermès ou la marque Red Bull pour tourner des publicités. Red Bull qui souvenez-vous, a lancé pour la première fois en France, son défi de descente de patins à glace sur l’Espace Villeneuve Bargemon. Des vidéos intenses qui ont fait le tour du monde !

C’est donc en jouant collectif que nous pouvons créer un véritable cluster métropolitain du cinéma qui indéniablement, enrichira notre marque de territoire. C’est pourquoi la Municipalité soutient activement depuis plusieurs années la production audiovisuelle grâce à la création d’une mission cinéma dédiée mais aussi à des infrastructures telles que le Pôle Média de la Belle de Mai qui ne cesse d’évoluer en compétences, à l’apport de nouvelles technologies et à des experts de l’industrie créative.

La ville de Marseille promeut également des événements comme le Marseille WEB FEST, un rendez-vous annuel incontournable pour les professionnels de la série web, participant ainsi à dynamiser le réseau des entrepreneurs et porteurs de projets. Une véritable valeur ajoutée qui confirme en outre le label French Tech pour notre territoire.

Nos prochains prospects s’amorcent depuis le 3 avril, à Los Angeles avec une mission économique suivie d’une autre, Marseille Provence Créative, avec nos homologues de la filière Cinéma à l’occasion du AFCI Location Trade Show, sur le stand de Film France. Des échanges, des networking et des rendez-vous personnalisés que nous espérons fructueux avec les décideurs de l’audiovisuel comme le studio Warner Bros ou Sony Pictures… Sera également à la réflexion un partenariat avec l’Afrique (qui connaît l’une des progressions de consommation télévisuelle la plus forte au monde !), les pays de la Méditerranée et Marseille.
En novembre 2017, nous enchaînerons avec un déplacement à Miami en vue d’officialiser un accord de coopération internationale avec le Maire. Nous y associerons les membres du CLUB -M- Ambassadeurs comme nous l’avions fait pour Londres et pour Kobé et Osaka (Mission Japon « Marseille so attractive »). Des liens forts que nous tissons depuis plusieurs années avec la capitale de la Floride. Bénéficiant d’un environnement business friendly et d’une dynamique d’innovation parmi les plus avancées des États-Unis, la Floride présente en effet une économie diversifiée, et de nombreuses potentialités pour les entreprises d’Aix-Marseille-Provence.

Après l’accueil, en juin 2015, d’une délégation économique de Miami et en vue de cette nouvelle mission de promotion économique fin 2017, la Ville de Marseille et la CCI Marseille Provence avec le soutien de la Métropole Aix-Marseille-Provence, CCI International, Conseil Départemental 13, Euroméditerranée et Provence Promotion, ont présenté fin janvier, au Palais de la Bourse, les opportunités d’affaires à une centaine d’entreprises d’Aix-Marseille-Provence. Une organisation concertée qui a permis des échanges fructueux sur de nombreuses thématiques à forte valeur ajoutée pour faire grandir notre économie et nous maintenir dans la compétition internationale des grandes Métropoles.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.