Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Ailleurs > Economie > Tribune libre de Paul Obadia : Portrait de Marc Bailliart directeur (...)

< >

Tribune libre de Paul Obadia : Portrait de Marc Bailliart directeur régional Air France Méditerranée

mardi 8 août 2017

Marc Bailliart, Directeur régional Méditerranée et de la Principauté de Monaco chez Air-France, va rejoindre en septembre la capitale. Nous avons voulu en savoir plus. Sa vie est loin d’être monotone, elle est soumise à des cycles de quatre ans. Nous pourrions lui attribuer un slogan « le changement c’est la règle ». Il est vrai que Marc Bailliart, obéit à l’usage : tous les quatre ans, un nouvel horizon. Donc, c’est avec femme, enfants, armes et bagages, que la famille change d’atmosphère. Difficile d’appliquer l’article 215 du Code civil qui précise que La résidence de la famille est au lieu qu’ils choisissent d’un commun accord, sauf que dans ce cas c’est la volonté du siège d’Air France. Mais, comment gérer cette situation en famille ? Alors nous avons demandé à Marc et à Solange, son épouse, comment ils vivaient cette contrainte.

La rencontre

JPEG - 105.2 ko
Marc Bailliart directeur régional Air France Méditerranée (Photo D.R.)

Marc, parisien, fils d’enseignants, après des études de math, avait rejoint l’École supérieure de commerce de Paris et il en était sorti diplômé en 1979. Attiré par les voyages, il postule pour un poste dans plusieurs compagnies aériennes et la porte s’ouvre chez Air-France. Dès 1982, il part pour Milan, pour occuper la fonction de directeur adjoint pour l’Italie du Nord. Mais déjà, la sacro-sainte loi de la mobilité s’applique et l’on veut le faire retourner au siège pour réaliser des statistiques commerciales ! Une autre occasion s’offre à lui, il rejoint la filiale hôtelière, Le Méridien, en tant que adjoint au directeur des ventes. Ensuite, il retourne au siège pour devenir Directeur des ventes Asie pour le marché français.
Inédit ! Marc Bailliart est le premier salarié de la compagnie nationale à demander un congé pour création d’entreprise ! Avec trois associés, il crée une entreprise de conseil en marketing touristique. En 1986, il fréquente le club de squash de la Rue de Rennes, toujours bien accompagné, lorsqu’il croise le regard bleu profond de Solange, il ne reste pas indifférent .
Solange, née à Madagascar, nous confie que sa vie est réglée par des cycles de 13 ans. Le premier se passe merveilleusement bien dans le cocon familial. Elle vit dans une des plus grandes îles et qui est une sorte de sanctuaire d’une nature unique au monde. Pour entamer le deuxième cycle, à la suite d’un drame familial, elle est envoyée dans la région de Montpellier et le changement est difficile à supporter. Néanmoins, elle entame des études de Droit, faute de mieux, à Aix-en-Provence, et en sort, en 1984 avec une maîtrise en droit des affaires. Elle a déjà le virus de la « bougeotte », part à Oxford comme fille au pair pour se perfectionner en anglais. Elle prépare Sciences Po, mais troublée par un attentat proche du lieu de son travail, ne réussit pas Sciences Po et entame un master de gestion à l’ISG.

L’île de la Réunion, n’a jamais aussi bien porté son nom.

Solange très sensible à l’humour de Marc partagent de temps à autre un dîner en copains. Pour fêter Noël 1986. Marc a la possibilité de louer une maison au bord de la plage, à l’île la Réunion, Il invite Solange et leur histoire commence, le 1er janvier 1987. À partir de ce moment leur objectif c’est de vivre à l’étranger. La publicité devient leur métier respectif, en 1991 ils se marient. Marc laisse le Méridien pour devenir le responsable de la publicité internationale chez Air-France. Pendant ce temps Solange passe un Master de communication à la Sorbonne et devient consultante en communication pour les assurances.

1994 : Début du rêve

C’est l’ouverture vers l’international ! Air-France nomme Marc, Directeur du Maroc–Sud. à Casablanca. L’époque des défis commencent. En quatre années, il doit s’intégrer, motiver, innover et passer le relais. Pour Solange, il faut aussi s’intégrer avec les enfants, découvrir les spécificités, trouver une activité et parfois apprendre la langue du pays. C’est ainsi que le couple Bailliart avec les deux enfants, après le Maroc en 1997, s’envole pour Hong Kong, où il est nommé Directeur de marketing Asie Pacifique.
C’est un choc culturel et technologique, mais la vie est très chère et au bout d’un an c’est vers Bangkok que toute la famille se dirige. Solange en profite pour apprendre le Thaï, guide bénévole, elle s’occupe de la formation des guides. Puis c’est la Chine de 2002 à fin 2004. Tout est à faire pour Marc nommé Directeur Général pour la Chine et la Corée. Pendant qu’il découvre l’art de la transaction avec les Chinois, Solange devient directrice de la communication de la CCI France Chine. Après cette vie remplie de surprises et de découvertes, c’est le retour à Paris de 2005 à 2009. L’appel du large est très puissant et pour passer le temps, Solange s’occupe d’une association : Arts et Loisirs Gouvieux dont le but est d’offrir aux enfants, aux adolescents et aux adultes des activités ludiques et artistiques.

Un air de Samba

2010 : un air de samba tourne en boucle dans la tête de Marc et Solange, enfin le rêve d’adolescents se réalise, ils vont changer de continent, direction le Brésil, à São Paulo. Mais passer du rêve à la réalité peut se transformer en cauchemar, c’est la fin de l’hiver, s’installer et inscrire les trois enfants dans les instituts français. Ils découvrent les Brésiliens, des gens chaleureux, optimistes, gais, dégageant une énergie positive. Marc remplit sa mission avec quelques innovations spectaculaires, comme reconstruire une cabine Air-France en plein centre de São Paulo. De son côté, Solange apprend le portugais et s’investit dans la connaissance de la vie locale. Création et conception du webzine, « Aujourd’hui le Brésil », site d’information en français et publie un livre « Portraits de São Paulo » véritable guide réalisé par ceux qui y vivent. Puis l’échéance arrive et c’est enfin Nice. Ils adorent cette ville et sa région. Nice n’est pas une ville de vieux, c’est une mégapole cosmopolite à taille humaine où il fait bon vivre. Pour Solange, c’est difficile de trouver un travail, mais à force de ténacité, elle arrive à ses fins, dans cette ville de Nice qu’ils qualifient tous les deux de plus belle ville de France !
Nous avons voulu en savoir plus sur cette vie de nomade. C’est parfois dur, mais les souvenirs sont toujours existants. Ils ont des amis dans le monde entier. Ces dépaysements constants rythment leur vie par la découverte de civilisations merveilleuses et tellement différentes. Des expériences inoubliables, chez eux, on trouve toutes sortes de reliques du passage dans les différents pays. En ce qui concerne la cuisine, ils seraient plutôt cuisine Thaï, avec une touche française.
Voilà, au premier septembre 2017, Marc va reprendre le chemin de Paris, pour Solange un nouveau cycle de 13 ans commence. Théophile, leur troisième enfant, est inscrit au lycée dans la région parisienne. Heureusement que les aînées sont indépendantes, l’une à Londres et l’autre à Montréal. Mais au fait, quand vous serez à la retraite, vers 2024, où vous poserez-vous ? « Partout, nous ne serons pas sédentaires, mais pas en France, pourquoi pas Lisbonne, Bangkok, Montréal », indique-t-il. En somme, quelques déménagements en perspective, mais au fond, n’est-ce pas une façon de rester toujours jeunes d’esprit ?
Paul OBADIA  [1]


[1Paul Obadia
Avant tout, un Méditerranéen. Né sur l’autre rive, à Sidi-Bel-Abbès, c’est à Nice que ses parents se posent avec l’indépendance de l’Algérie. Des études de Droit et Sciences Économiques, il commence sa carrière comme enseignant à l’IUT de Nice et à l’École supérieure de commerce. Mais très vite, il s’implique dans la Jeune Chambre Économique où il gravira tous les échelons jusqu’à la dernière marche qu’il ne pourra pas atteindre, face à un Japonais lors de l’élection à Osaka. De retour à Nice, il poursuit l’activité de son entreprise informatique créée en 1977, tout en rejoignant l’Union patronale. Puis l’appel de la justice le pousse à exercer la fonction de Juge et Président de Chambre au Tribunal de Commerce. En 1993, il réalise un de ses rêves, créer des événements, en devenant Directeur Général de Nicexpo, une association spécialisée dans l’organisation de Salons et Foires, dont celle de Nice.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.