Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Ailleurs > Société > Un nouveau directeur à l’OMS mais qu’en est-il des soins français (...)

< >

Un nouveau directeur à l’OMS mais qu’en est-il des soins français ?

mercredi 24 mai 2017

Les États-membres de l’Organisation Mondiale de la Santé ont élu le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus Directeur général de l’OMS. « Une annonce, indique Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France et les médecins libéraux qui tiennent leur congrès du 8 au 10 juin à Marseille, qui permet de replacer le système de santé français dans le contexte international ! » Soulignant : « Le classement des systèmes de santé internationaux publié par l’OMS en 2000 donnait la France 1ère, tandis que le dernier classement de la revue médicale britannique The Lancet, publié il y a une semaine, a relégué la France à la 15e place. »

JPEG - 31.6 ko
Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France et les médecins libéraux (Photo Twitter)

Une dégringolade pour la France qui se positionnait en première place des classements il y a 17 ans ! « Une preuve de plus, s’il en était, que les pays riches ne doivent pas s’endormir sur leurs lauriers et continuer à garantir les meilleurs soins possibles, qui souvent aujourd’hui passent par de nouvelles et meilleures organisations plutôt qu’une chasse aux économies sans changer ses habitudes. Quelles sont les raisons de cette dégringolade ? Quelles solutions proposer pour revenir au niveau de l’Islande, 1er du classement OMS ? », interroge Jean-Paul Hamon, qui avance que, lors du 8 au 10 juin « Des éléments de réponse devraient être apportés ».
Plus d’info fmfpro.org

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.